VDV #69: le vin du premier rendez-vous

Nous sommes le dernier vendredi du mois, déjà! Et c’est l’heure des VDV! Mais kessekessé? L’occasion pour toute plume (et poils) de parler de vin, au travers d’un thème choisi par un/une président(e) éphémère. Ouvert à tous, blogueurs/euses réguliers ou occasionnels, rédigeurs du dimanche ou au long cours. Seule condition: respecter le thème imparti. Comment participer?

Annoncer le thème des Vendredis Du Vin dans votre article.
Faire un lien vers le blog du président du mois et le blog des Vendredis du Vin.
Publier votre participation sur votre blog et sur la page Facebook des Vendredis du Vin.
Si vous n’avez pas de blog, vous pouvez envoyer less textes et photos par mail (la.wine.ista@gmail.com) ou poster votre participation en commentaire sur son blog.

Ceci étant rappelé, plongeons donc avec Audrey dans ce sulfureux #69. Pas question de sexe pourtant, dans ce thème. Ou pas encore…
La Bionda nous invite donc à plancher sur un vin de premier rendez-vous, celui des amoureux, mains moites et tutti quanti.VDV#69 Lire la suite

Quand t’es dans le désert

Aujourd’hui, attaquons nous à un problème épineux: non, pas les belles-mères. La carte des vins au restaurant.

tandem

Merci pour ce moment

Hé oui, le pavé est lancé, l’entends-tu faire un gros floc dans la mare?

Parce qu’il faut bien que je l’avoue: ce qui me fait toujours frissonner, quand je découvre un nouveau resto, ce n’est pas la perspective de mal manger, en général on tombe plutôt bien, c’est la perspective angoissante de ne pas savoir quoi boire. Lire la suite

Bordeaux et Sud-ouest Connection

Finalement ce qui m’a le plus chagrinée dans Vinobusiness, c’est l’image qu’en ont retiré certains de Bordeaux: un nid à investisseurs peu scrupuleux, manipulant le vin au moyen de divers produits louches, et de grande sorcellerie comme "l’assemblage" (sic), faisant enduire leurs vignes de poisons à des employés dans des combinaisons de cosmonautes.

Sauf que…

Sauf que Bordeaux est bien autre chose que ce neuvième cercle de l’Enfer. Lire la suite

l’hummer du samedi: planquez-vous

altLhumeur a la gorge nouée, pour tout vous dire.

Hier, toute la journée je me suis demandé si je devais écrire. Quelle utilité aurait un billet de plus ou de moins? Encore redire les mêmes choses. Ressasser. Inlassablement expliquer. J’ai parfois l’impression d’avoir cent dix sept ans et de radoter (dieu merci, j’ai pas trop mal aux articulations).

J’ai commencé à écrire ici juste parce que j’aimais ça, écrire. Et puis est venu partager, parce que les lecteurs, les échanges, les discussions. Ensuite s’engager: c’est ma nature. J’ai l’air douce comme un agneau, j’ai l’air calme mais je bouillonne en permanence. Lire la suite

Vinobusiness: le débrief *

wpid-DSC_3006.jpg*et de fureur

Le docu Vinobusiness a agité la blogosphère vineuse et tout ce qui réseau-sociaute vins en tous sens. Vu, pas vu, tout le monde ou presque y est allé de son commentaire.  J’ai lu le bouquin, mon avis sur lui était clair: belles idées, bonnes intentions, mais mal dégrossi il n’atteignait pas son but selon moi. Ce qui m’a valu d’être classée peu ou prou comme faisant partie de l’axe du mal, soit. J’ai rarement vu un tel déchainement, des camps aussi nets: si tu n’es pas à 100% d’accord avec moi, tu es contre moi. On atteint ici aux limites du réseau social: à force de pouvoir interpeller les auteurs, on oublie leur œuvre et on finit par critiquer leur personne. Moi y compris: j’avais dit que je n’en parlerai pas, tant son auteure et ses diverses interventions m’ont agacée. C’est mal, je sais.

Alors j’ai visionné le film dimanche soir avec mon fils (mais bon, il est tombé dans le vin petit, braies en moins) puis une seconde fois avec l’Homme, lui aussi caviste. Je me suis fait mon avis, évidemment. Nous en avons discuté. Lire la suite

Les FAV, le vin et la féministe*

blida

Va donc voir là: Caro est caviste, Caro fait cave à manger, Caro est à Caen.Et Caen on n’a que l’Amour…

*un conte moderne

Re-vlà samedi, déjà. Les semaines filent à toute vitesse, on n’a même plus le temps de se poser qu’elles sont déjà finies. Dire que j’ai toujours un billet sur les vins de New-York sur le feu, et aussi des envies d’explorer le soufre… Ce sera pour plus tard, en attendant, concentré d’humeur. Lire la suite

Le vin des humains

Le métier que j’exerce a beau l’être par passion, il est chronophage, fatigant, usant parfois. Parce que tout le monde n’est pas forcément de  bonne humeur, pas forcément poli, parce que moi aussi parfois je suis irritée, fatiguée… Nerveuse.  Je me plains parfois, ne voyant que le verre à moitié vide (le comble de la caviste).  Parce c’est compliqué,  qu’il faut bien sur n’en laisser rien paraitre. Il faut garder une humeur égale, que le client de fin de journée n’ait pas à pâtir de mon humeur, qu’il soit accueilli et écouté comme le premier de la journée.

Écouter.

Lire la suite

Affrontons fronton !

Comme je crois très fort aux vertus de la démocratie (not) et que j’avais à faire un choix crucial s’il en est entre les diverses  idées de billet nageant dans mes brouillons, j’ai sondé le peuple. Alors vins de New-York ou plutôt fronton? A l’unanimité générale, le vote s’est porté sur le sud-ouest, ce qui nous prouve deux choses:

  • le français est uber-branché french touch, en tant que belge, c’est toujours amusant de voir à quel point vous êtes assez peu curieux de ce qui se passe ailleurs sur la planète viticole. Heureusement que je vous aime bien, arrogantes grenouilles.
  • le sud-ouest a un a priori assez favorable, ce qui ne peut que me réjouir et n’est que justice.

Lire la suite

Et ban! (des vendanges)

Normalement, en ne vivant pas sur Mars et étant connecté avec les infos, Internet etc nul n’est censé ignorer que la période des vendanges a débuté. Pas partout, mais ce sera le cas dans les prochains jours/ prochaines semaines.

Je ne vais pas vous refaire une journée-type de vigneron en vendanges, vous allez en voir partout dans les Jt, du type agenouillé et du sécateur rutilant, intéressons-nous plutôt à ce qui se passe niveau raisins. Vendanger, c’est quoi?

Cueillir du raisin, ben tiens. Si possible à maturité, c’est mieux. Comment on sait?

Lire la suite