Ca en bouche un coing*

*état du coing bouché, avant d’être bourré comme un (oui, j’ai été chercher loin)

Après juste six mois de blog, et des lecteurs de plus en plus assidus (merci, cher vous tous, vos retours, commentaires, critiques rendent ce blog vivant- encore plus ) faisons un petit bilan:

Le truc dingo, c’est que j’ai commencé par un billet, un peu par hasard, par total coup de foudre pour cette tarée de Floriana. Parce qu’elle me parlait, la nana, à moi, mes tripes, mon amour de l’Italie et des choses bien faites. Parce que je me suis dit, grâce à elle, que je pouvais me servir de mon peu de connaissances du pinard pour la partager et en donner le goût aux gens, même à ceux -surtout à ceux qui n’y connaissent rien. Ça, c’est le kiff total. Les pros n’ont pas besoin de moi, même s’il est gratifiant de les faire rire aussi.

Six mois plus tard le blog a muté, est devenu un beau gros bébé bien nourri. Pas mal de billets, sur des sujets variés. Et évidemment, plein que j’ai encore zappé, mais j’y viendrais: les vins géorgiens (je t’oublie pas Antonin, promis), les suisses, les grecs sans oublier la bourgogne à qui je ne rends pas suffisamment hommage hein François... Et puis tant d’autres encore. Beaucoup de mauvaise foi, un nombre indécent de jeux de mots tous plus pourris les uns que les autres, trois ou quatre bises claquées par l’entremise de ce gros bordel 2.0, des verres promis (y en a même de ceux qui voudraient me faire aimer la bière) de l’Énervement, des coups de gueules, et l’occasion de se découvrir des communautés de pensée avec d’aussi belles plumes que celle-ci,  de grosses découvertes dont celle d’un présumé jumeau (pourtant aucun lien, il est beaucoup moins bavard,  il envoie à sa vitesse mais bon, soyons pas difficiles), la confirmation qu’on peut-être une blogueuse à vernis mais pas neuneu...

Mais surtout, et ça vous ne pouvez pas vraiment le savoir c’est un gros secret que je vous confie: un sacré nombre de fous rires en parcourant les mots-clés qui ont mené, vous ont mené peut-etre à la Pinardothek. Le premier de tous en terme de recherches est bien sûr "la pinardothek", logique avec toutes ses variantes orthographiques. Je suis moins fière du deuxième: "BDSM". Bon, ça m’apprendra à vouloir faire des jeux de mots en titre. J’imagine que les chercheurs de "jeu de mots BDSM" et "BDSM extrême avec syncope" n’ont pas trouvé leur bonheur ici, mais au moins ils auront eu du pinard pour se consoler.

Je tiens à signaler aussi à l’aimable assemblée que je n’ai aucun "cochon d’inde à vendre" malgré les demandes réitérées.

Confirmation: les gens sont quand même de fieffés coquins. Combien d’affirmation de "je suis un porc tout gai" avec leur corolaire "les hommes sont des cochons"... J’imagine, je ne sais pas pourquoi, que les deux recherches sont liées, probablement des déçues? De quoi inspirer Christian?

Ils sont aussi à la recherche de trucs qui les font rire, ce qui vu le nombre d’occurrences pourrait me classer dans les blogs humoristiques plus que viniques (et ça fait ma joie: en vrai je suis pas caviste mais comique-troupier): l’humour portugais, les jeux de mots du beaujolais, ou les jeux de mots sur la tartiflette  en haut du panier avec quelques "photos bourrer la dinde femmes humoures " (sic). Pour ces derniers, ne sachant qu’en penser je dubite fortement de pouvoir les aider.

Quant à l’âme perdue qui cherchait des "bonnes blagues de plâtrier"... Réponse rapide: désolée, ça prend pas.

Dans les recherches complètement hors sujets,

  • on voudrait bien faire quelque chose mais on sait pas trop comment:

veritable peau de zebre pas cher (j’connais des vins vendus la peau du cul, mais en peau de zèbre, pas encore).

  • Les recherches qui n’en sont pas, sentences affirmatives et tutti quanti:

tu es plus épicé (heu? Okay?)

j’ai la chance d’avoir une cave (retenons toutes ces blagues de mauvais, très mauvais goût à base de geôle et de Kampush).

il faut qu’on s’aime maintenant (oui, mais vivants! Un peu comme ce vin là)

meilleur, c'est abusé!

meilleur, c’est abusé!

(crevé bon. Plus l’acidité des débuts, juste un chouette équilibre. Du fruit, mais pas pute. Bien en place, mais pas chiant. J’aime. Qui l’eût cru)

t’as qu’à en prendre une, banane ! (mon insulte préférée étant "patate", on reste dans le 5 fruits et légumes par jour, mangez bougez.Très bien. Une quoi, par contre, on ne sait pas).

le féminisme fait rire (c’est vrai, toutes ces garces hystériques poilues qui se jettent sur les hommes pour les castrer et leur confisquer leur mascunalité, c’est tordant. Allô, c’est le 35ème degré)

(féministe poilue sur google images, voilà voilà-

les femmes préfèrent le vin de bordeaux saint julien (et l’amour en mer, c’est juste une question de tempo).

je valide ta pensé (trop sympa, merci).

  • Les mots-clés qui donnent envie d’envoyer se faire bien cuire le cul:

peut on servir du tariquet avec les huitres (si l’on déteste vraiment ses amis/veut mourir jeune: OUI. Glacé, avec un peu de coca).

les cavistes c’est tous des voleurs (autant que les fonctionnaires, les profs et les journaliss’ et en plus ils sont feignasses).

c’est l’eau ferrugineuse d’un caviste qui lui à fait sa (a tribute to je suis so old school parfois)

  • Les totalement énigmatiques (on cherche encore):

bon si je pensai a (tellement concentré sur le fait de penser qu’il en a oublié à quoi, dites donc).

est-ce que le porto qui se trouve dans le foie gras c’est du porc oui ou non (je m’en remets pas, dites-lui, vous).

quels éléments esthétiques pour l’achat d’une bouteille de vin (sic).

attention au igloo pour les (l’attaque frontale et perfide de l’igloo sur les, on n’en parle pas assez).

  • Les sexy hot chocolates:

On dénombre quelques "ronaldo tout nu", "mec en père noël" et son pendant "mère noel à poile", nana dépucelée, pere noel taquin, ce qui démontre bien que les fantasmes sont riches et variés.

  • Les spéciales Oliv: Oh, grand maître es Jura si tu pouvais éclairer notre lanterne, moi j’vois pas.

macvin du jura gout banane(une espèce mutée au bojo novo?)

mon macvin a un gout bizarre (…)

  • Les fétichistes pour Docadn, dieu sait que ce garçon a de la ressource:

beaujolais nouveau dans le cul (ouch)

vin bière nettoie bouche (ou le dentifrice, peut-être).

  • Les je prends google pour la pythie de Delphes:

Va-t-il y avoir encore des champignons? (allô, service mycologie, j’écoute)

c’est quoi le nu? (le Puur, j’connais, le nu je sais pas).

  • Les je t’approche pour pécho les copines:

coris 06 (pssst, Véro, tu as un ticket)

Avec anne tu as la banane (ce qui est mieux que d’avoir les boules, pardon, moizelle Anne).

Et pour la fine bouche, parce que je n’y résiste pas, ce sublime

déguisement raisin inclassable. Cher Chercheur, j’ai trouvé ceci… Tu kiffes?

(c’est ma façon de dire merci, à tous ceux là qui font de ce truc un peu improbable qu’est la Pinardothek ce qu’il est. Et tant qu’on y est: merci aux vignerons dont j’ai sifflé les quilles et qui sont d’une certaine façon la matière première de ce blog).

A l’année prochaine!

About these ads

5 réflexions sur “Ca en bouche un coing*

  1. c’est pas toujours facile de te suivre chère Lapin’ ard o’theque, mais je fais de mon mieux, et ton humour est souvent drôle …….Merci de continuer à nous faire (rougir de) plaisir ! :-)

  2. Bonne année 2013 à toi et à La Pinardothèque, merci pour les billets sur le rosé, le champagne et les vins du Jura, j’ai beaucoup appris sur le pinard grâce à toi et promis je n’achèterais plus de vin en supermarché même quand je tiens une énorme flemme!! ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s