VDV#53 Orange pressée*

64802_10151409509229522_1871171335_n

*l’orange est pressée, je répète: l’orange est pressée.

Proposer l’orange comme thème des VDV était un choix osé: fallait que ça embraye, derrière. Je dis ça, j’ai même pas le permis, mais c’est pour la métaphore, hein.

Déjà, février, mois plus court que les autres, précipitait les auteurs potentiels dans les affres de la création sur commande et pressante. En clair: fallait serrer les miches!  Moins de temps pour cogiter, pour goûter et rédiger. Et puis, cette idée de vins oranges. 

Une couleur que certains détestent, d’autres adorent. C’est vrai, j’ai mis des bémols. J’ai laissé des latitudes (45.05) pour parler de l’orange autrement. Certains ont joué sur la couleur du jus, d’autres sur l’étiquette.  Steven a triplé la mise. Les VDV s’écrivent en plusieurs langues dont l’ anglais! Ou dans des idiomes improbables mais irrésistibles. Malgré une tentative de tricherie manifeste, le Bicéphale -mon désaltère ego bloguesque- a tout de même livré (presque sans râler du tout et à l’heure, s’il-vous-plait, grande classe!) un billet orange qui aura sûrement fait pousser des sourires de là à là.  Doc Adn a fini de nous achever de rire en pondant ce billet (probablement sous acide, d’ailleurs). Olivier même un poil hors sujet a mis une telle poésie dans son texte qu’on lui pardonne (et puis, quelqu’un qui cite Eluard ne peut pas être un mauvais bougre). Stéphane a remis au centre de son billet les amis, sans qui aucun vin n’a vraiment d’attrait. Maÿlis, pour sa première participation (Bravo!) offre un bout de Corse qui réchauffe.

Hors catégorie (je fais ce que je veux, je suis chez moi, et chez moi je me balade à p… hum): le billet de Sonia qui m’a fait revivre le Portugal, Porto, les portugais, la cuisine portugaise, le Douro, les portos, les vins… Merci pour ça! En sus elle loue mon "incroyable humour" ce qui prouve bien que cette nana picole.

Et les autres, qui ont misé risky business?

Ceux qui ont parlé des gredineries oranges, des pirates?

Ha la la, bien un truc de fashion victim, ça. Vincent en a fait le thème de son billet. Les vins de macération, d’amphores, par état d’esprit et logique naturels, voilà encore de quoi faire s’ébaubir la frange de bobos parisiannistes, de wine-istas et de tous ceux pour qui il importe d’abord d’avoir à la main un verre de cuvée in avant de se tracasser de son degré de vraie buvabilité.  Des vins pas toujours "propres" dit-on. Je m’interroge encore sur le sens de "vin propre".

Pour certains c’est "exempt de défaut technique". Dans ma bouche, il révèle souvent un manque de caractère. Le vin trop propre, c’est comme le sexe trop propre: c’est vite emmerdant.

Les vins oranges, délire de modeux?

Ou pas.

Qu’on parle de plus en plus des vins oranges (même si, soyons lucides: nous ne sommes qu’une poignée à avoir accès à ces vins là, ce n’est pas ça qui changera du tout au tout la consommation de vin française. Ou belge) parce que les initiatives françaises se multiplient ne veut pas pour autant dire qu’il s’agit forcément d’impostures maniérées et de déviances. Sale mot que celui-là, dans la bouche des prescripteurs ès pinard. Pourtant être déviant c’est s’écarter des normes. Juste ça. Bifurquer, déformer, déraper, dériver, dérouter, détourner, écarter, infléchir, obliquer, …  Aller ailleurs, en terre inconnue, sortir du balisé, tenter. Se casser la gueule parfois. Ça arrive. Tout n’est pas bon au pays orange, loin s’en faut. Mais de là à les snober tous?

Plus je goûte, et plus je me dis que je ne sais pas encore ce qu’est le vin. Que les cases dans lesquelles on a tenté de le faire rentrer ne lui conviennent pas toujours. Un sauvignon doit-il forcement puer la pisse de marcou (ndlr: l’urine de chat)? Un chardonnay est-il immanquablement beurré? Le beaujolais est-il toujours dégueulasse? (pardon, je fais l’andouille).

Bien sûr que non.

Quatre couleurs, ça me semble pas de trop finalement. Rouge, blanc, rosé. Orange. QUADRICOLOR!

C’est bien ça qui est passionnant: des vins blancs avec des tanins, ce n’est pas une approche classique, ce n’est pas ce qu’on attend. Ils ne sont pas toujours faciles ces vins là. A accoler à de la gastronomie, à réserver à l’apéro? A boire en explorateurs? On ne sait jamais vraiment comment les prendre  (le premier qui dit en levrette, il sort. Et il paie un coup). Ils cassent les codes. Réinventent.

Mais pourquoi? Comment? On lit Philippe, qui explique tout ça très bien, avec des schémas, et tout puis le taulier qui nous balade au gré des souvenirs orangés. 

Quand c’est fait, go on plonge. Alors les voilà, ces fameux agents oranges, ces infiltrés fauteurs de troubles, ces déviants.

Catherine nous en offre une version alsacienne, David nous conte avé l’assent et beaucoup de finesse un vin par pour les brutes .  Quelques incursions italiennes  aussi, puisque c’est de là qu’on a vu débouler les premiers oranges "modernes". Grosse envie de danser? La Sorga (africa) est là. Attention les secousses.

Beaucoup de participations, donc, finalement malgré mes craintes. On n’oublie pas encore:

Un louvoyant parisien qui en sus d’inviter à picoler conseille où bien manger.

Un jurassien pressé (comme l’orange, donc) qui bien que près de passer au rouge, fut encore une fois d’une saine lecture.

Et last but not least, l’homérique et gargantuesque dégustation des Brusseleirs mise en mot par Patrick, qui montre bien qu’en Belgique, on est pas là pour rigoler. Liège est fière de vous, camarades stakhanovistes.

Alors merci! Merci à tous, vous qui avez sué pour écrire, vous qui m’avez peut-être un peu maudite, qui m’avez fait rire, sourire, et appris des choses.

Maintenant, c’est le moment de lire les billets qui vous auraient échappé. Et puis surtout, santé!

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s