VDV #55: Passement de jambes, sur le beat je flambe*

cep rare*je vois trop de Dr gynéco en ce moment.

Les meilleures idées viennent toujours d’un concours de circonstances particulières: un sujet sur lequel j’aurais du plancher depuis AU MOINS 3 semaines (mais procrastination, j’écris ton nom … avec hésitation), le temps qui court, court et nous rend sérieux, une blague musicale foireuse et une dégust’ hors des grands chemins opportunément placée.

Tout ça pour en venir au fait: le Bicéphale, toute de portugaiseté et de poil hérissé a tapé fort dans son thème des VDV:

J’aimerais que vous me trouviez votre plus beau vin « surprise ».

Un vin qui vous a dérouté, bu en aveugle ou pas, bluffé et qui vous a emmené loin de ce que vous pensiez connaitre.

En voyant l’étiquette, vous avez reconnu la région, le cépage.

Vous êtes en territoire conquis et vous savez à quoi vous attendre.

Et paf, rien ne se passe comme prévu. C’est une claque vinique, vous pensiez que le vin allait vous passer par la droite et c’est par la gauche qu’il vous atomise, vous laissant tout penaud, verre à la main et plongé dans la plus sympathique des hébétudes.

Un vin qui aurait pu jouer au Barça ou être acheté un paquet de millions d’euros par des qatari en mal de spectacle.

Rien que ça?

Conclusion un: ce garçon se drogue.

Conclusion deux: c’est de la bonne came.

Conclusion trois: je suis dans la merde. Noire.

C’était sans compter les fameuses circonstances circonvolutionantes de plus haut. Hé oui.

Il est pervers? Je suis machiavélique.

Les vins? A l’heure de la globalisation du cabernet, du merlot et autre chardonnay, des sempiternels sauvignons, et des bien connues syrah et grenache, filoutons! Vieux cépages, hybride, transfuge, …

Le Bicéphale est un grand amateur de métal. De musique de bourrins aux rifs circonstanciés et aux guitares qui pleurent.

Vas-y que je vais te le prendre à revers, moi, le portugais. Tu aimes les batteries viriles et les accords qui suent? Et bah non. Désolée. On fait pas ça ici. On va tenter un truc de fou, une expérience périlleuse et inédite, à la limite de ce qu’aucun humain n’aurait jamais osé faire. Six vins à rebours, à revers, à l’endroit à l’envers (si tu as reconnu cette référence à une chanson de Karen Cheryl, sache que tu es perdu pour le monde) commentés grâce à la reine de la POP.

Ce gros mot sale et vulgaire.

Prends toi de la pop en pleine tronche, mon coco.

Mon plan est simple: cépages oubliés et Madonna, il en sera tellement paf qu’il va nous faire une arconada** tout seul comme un grand, le Bicéphale.

Life is a mystery, everyone must stand alone
I hear you call my name
And it feels like home

Pour ceux qui ne sont pas fluents, en gros Mado voit la lumière. Et elle se sent chez elle. Alors qu’elle était seule, blablabla. C’est un peu ce qui se passe quand on dégomme cette quille de romorantin, provignage de chez Marionnet. Des vieilles vieilles vieilles vignes (1850), préphylloxériques*** donc. Le romorantin, c’est simple, c’est LE cépage de François 1er, qui amoureux total en ramène de Bourgogne, et le fait replanter en Loire, où il s’est plutôt plu. C’est désormais le cépage de l’appellation cour-cheverny, à ne pas confondre avec cheverny (cépage: sauvignon). Mais revenons-en à notre crise de foi: au nez, c’est délicat comme un pétale de chevrefeuille. On pressent une peau toute abricotée, puis on y met bien vite les lèvres parce que l’appel de la chair quoi… Bingo. C’est ample, doux, tendre, suave. Ca vous prend en subtilité, titille jusqu’au moindre corpuscule de Krause, et gifle en apothéose: la pointe de sel qui éclate sur la langue.

Provignage 2010, vin de pays du jardin de la France, Marionnet

Let love shine
And we will find
A way to come together
And make things better
We need a holiday

Traduction: les gens sont les gens, on a besoin de vacances, c’est pour ça qu’on va chercher un vin blanc dans le sud parce que zut, crotte à la fin.

Quitte ou double! Du chasan, croisement de chardonnay (ça on connait) et de listan (autrement connu sous son nom de palomino, cépage emblématique du xerès). Au nez, ça part du feu de dieu. L’ananas pour la pina colada est là, on sent déjà le sable brûler la peau et les filles qui marchent sur la plage, leur poitrine gonflée par le désir de vivre. Sauf, qu’en bouche, le rêve et la plage s’évanouissent. Retour au tarmac et aux trottoirs de pluie: une attaque austère et une bouche qui finit en peau de boudin avec des arômes fermentaires. Peut-être était-on trop tôt dans la saison?

Quitte ou double, vin de pays d’oc 2011, Mas de mon père

I live the american dream
You are the best thing I’ve seen,
You are not just a dream

Un zinfandel… Quoi? Le cépage américain? Minute, papillon. C’est pas du tout ce que vous croyez. Le zinfandel est aussi américain que David Bowie. En fait, il a un très proche cousin: le primitivo. Ca voudrait dire qu’il est originaire des Pouilles et de l’Italie? Que nenni! C’est pire que ça. Le zin et le primitivo en comme ancêtre un cépage croate, lecrljenak kaštelanski. CROAAAAAA? (pardon, c’était facile). Le même cépage qui après a donné naissance au plavac, mais ça devient compliqué. Tout ça pour dire que le Zin, so typically american, il est en fait européen. Ce n’est donc pas complètement absurde de le retrouver en France. Best thing I’ve seen: sans aller jusque là, il a une fort jolie cogne, brillante. Noire. Un nez gourmand, où la confiture de cerise joue les premiers rôles, puis la bouche taquine qui prolonge le plaisir et la volupté. Rare, iconoclaste, pourtant super en place. Une grosse claque dans la tronche de ceux qui pensent que le Zin n’a rien d’autre à offrir que le blush wine et des mélasses surmaturées et écoeurantes.

Z, vin de France, domaine de l’Arjolle.

They can beg and they can plead
But they can’t see the light, that’s right
‘Cause the boy with the cold hard cash
Is always Mister Right, ’cause we are

Il n’est pas interdit de chanter (I’m a ma-ma-material girl).

Mais où veux-je en venir? Voilà un contre exemple, une chanson à revers du vin qui l’accompagne. Je sais, ça devient compliqué. Mais la Ciccone nous explique que le monde est dominé par l’argent, le profit, tout ça. Et qu’un beau jeune homme mais pauvre, ce sera no way. C’est là que la démonstration par l’antithèse prend tout son sens. On choppe un vieux cépage catalan, le sumoll que tout le monde a oublié. On fait un vin à contresens total de ce qu’on a comme image des vins espagnols hypra-riches, durs, séveux, monstrueux. On bride la grenache (pourtant plus bankable) et on lui laisse juste assez d’espace pour apporter un peu de glamour sans dénaturer, et on obtient ceci.

Exit le superficiel, les chorégraphies à diamants et les mecs gominés. C’est Audrey Hepburn en petite robe noire, Marilyn avec son fameux channel n°5, c’est long, intense. Y a du poivre noir, de la framboise juste écrasée, de la fraise qui éclate sous la dent. Concentré, on n’en perd pas une goutte. Quelle fraicheur encore pour ce vin que certains jugeraient sénile. Presque 10 ans dans la gueule, et toujours de l’arrogance, du viens-ici-que-je-t’éblouisse. Classieux.

Les paradetes, conca de barbera 2004, Escoda-Sanuhaja

All you need is your own imagination
So use it that’s what it’s for -that’s what it’s for-
Go inside, for your finest inspiration

Le frappato: apparenté au sangiovese, aurait des origines espagnoles ? mais très implanté en Sicile où il est souvent couplé au nero d’avola. A l’aveugle, qui jurerait qu’il s’agit ici d’un vin sicilien? Un nez très discret, fruit punchy, et touches légères de bois de rose. Et bim, un bon coup de frappato sur la caboche, et on est retournés comme des crêpes. La bouche -strike a pose- est d’une densité et d’une complexité incroyable, si bien qu’on prend le temps de décortiquer chaque mouvement. Oh, ça part en velours -strike a pose- les fruits noirs forment un lit luxurieux -strike a pose- puis c’est l’assaut final: une acidité bienvenue qui ravigote et réveille: let your body move to the music, hey hey hey.

Il frappato, Sicilia 2010, Occhipinti

Like a virgin,touched for the very first time.
Like a vir…gin
When your heart beats
Next to mine

Mais qu’est ce que cette dingotte en robe blanche qui voudrait nous faire croire qu’elle est vierge? Alors qu’on l’a bien vu, s’acoquiner avec une vitis riparia, pour enfanter le baco.  Le baco noir plus exactement: né de folle blanche et d’une vigne sauvage (de l’espèce riparia), il n’est donc pas une vigne à vin classique de type viniféra. C’est un hybride, et il est très peu planté en France, Canada, et États-Unis. Il ne peut pas rentrer dans les appellations, n’est pas reconnu par l’Europe. Il tire son nom de François Baco  qui en travaillant sur l’hybridation des cépages aurait trouvé une façon de résister au phylloxera alors extrêmement ravageur.

Ici, bossé du côté de chez Swann des côtes-de-forez, le nez est explosif. Musqué, animal, avec une touche de macis, une odeur de draps après l’amour? Osons! Levrette claquée, et positions du kamasutra toutes plus alambiquées les unes que les autres plus tard, en voilà un qui nous laisse brisés. Mais heureux. Parce que ça vous retourne sans vous demander votre avis, ça secoue et ça rock jusqu’à la racine des cheveux et des poils. Hier encore, inconnu, le baco a fait forte impression. Une virginité déflorée avec Art. Encore!

Baco noir, vin de table, domaine Mondon Demeure.

GOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOAL!

Belgique 1-0 Portugal

** faire une arconada: expression tirée de la bourde monumentale du joueur espagnol Luis Arconada, qui laisse la balle du coup franc tiré par Michel Platini lui rouler dessous au lieu de l’arrêter.

*** phylloxera: espèce d’insecte destructeur qui s’attaque aux racines de la vigne. Il commence à ravager le vignoble français vers 1860, puis plonge l’ensemble du vignoble européen dans la mouise. C’est une des plus grosses catastrophes viticoles à ce jour.   Un moyen efficace de lutte contre l’insecte est l’utilisation de porte-greffes résistants, d’où les appellations « francs-de-pied » qu’on accole souvent aux vignes pré-phylloxériques. 

9 réflexions sur “VDV #55: Passement de jambes, sur le beat je flambe*

  1. Bravo pour ce billet, je suis déçu pour le Quitte ou Double de Fred, car normalement c’est un modèle de pureté…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s