Vins du futur?

barouilletJe me pose beaucoup de questions. Beaucoup trop, eu égard à mon rapport sommeil-activité, pour lequel le premier est largement en déficit.

Parmi celles-ci, en revient une: quelle sera la gueule du vin du futur?

Imaginons – projetons nous un peu – dans vingt ans, que boirons-nous?

Comment vont évoluer nos goûts, nos habitudes, nos envies? Lire la suite

David dans la brume *

Photo @ David Large

Photo @ David Large (même que tu peux aller voir sur son site http://www.davidlarge.fr)

*brume, brouillard…

J’aime bien les vins qui me prennent par surprise. J’adore ouvrir une bouteille, après l’avoir tâtée, observée, soupesée, imaginé comment le liquide serait, et puis… Bam, aouch, uppercut, pas le temps de riposter. T’es un peu sur le cul, tu te poses des questions. C’est bon. Lire la suite

Gold champagne !

cuveor

Cuve « Goldorak ». Image @Champagne Leclerc-Briant

On croirait l’objet tout droit sorti d’un James Bond, issue du cerveau génial mais néanmoins machiavélique d’un super-méchant stylé. Fan de l’espion, vous vous souvenez sans doute de Shirley Eaton, la « femme en or » de Goldfinger? Beaucoup de légendes ont accompagné ces images mythiques. L’or! Plus que tout autre métal, il fait rêver et fantasmer… shir Pour vinifier et/ ou élever le vin, on connaissait le fût (barrique, tonneau, foudres), la jarre ou l’amphore en terre cuite de toutes tailles, le verre, les cuves époxy, inox ou ciment mais pas encore le métal précieux. Et pourtant…
Nous sommes en Champagne, et Frédéric Zeimett, le Boss des champagnes Leclerc-Briant n’a pas de sombres desseins pour le monde, tout juste l’ambition d’élaborer les meilleurs vins possibles. Pour les avoir déjà goûtés plusieurs fois, c’est de la belle ouvrage (et en biodynamie).
Goldorak, comme il surnomme cet ovni est une barrique tout inox, et or, de 228 litres.  Pas question de bling-bling: la beauté est intérieure.
Il ne s’agit pas d’une feuille d’or qu’on aurait apposé mais d’une « aurification par electrolyse ».
 Nous avons testé la terre cuite l’an dernier, l’immersion de bouteilles au large de l’île d’Ouessant (un résultat magnifique!!), et cette année c’est l’or
Au delà de la symbolique liée à ce métal depuis la nuit des temps, et sans aucune référence aux alchimistes de la Renaissance (quoique, la transmutation du raisin en or est un objectif louable, non??), nous recherchons toujours dans nos divers tâtonnements la concentration de l’énergie dans nos cuvées (vins vivants et vibrants!). Il nous parait évident que l’or, symbole à la fois du feu et de la lumière, et en même temps parfaitement neutre en terme de matériau, a un pouvoir capturant d’énergie pour le liquide qu’il va contenir….
A première vue ils seraient parmi les premiers  à utiliser un tel contenant. Celui-ci a fait l’objet d’un brevet.
« L’or est un métal très pur et très neutre qui ne migrera pas dans le vin », assure Frédéric.
Prochaine étape, le choix de la cuvée qui aura le privilège d’être vinifiée et élevée dans cette barrique « hors du commun », et la dégustation au printemps prochain….
Info amusante: en valeur, il y en a à peu près pour un lingot.
To be continued

J’ai lu: Entre les vignes

wp-1473494209586.jpegC’est la rentrée littéraire !

Et c’est plutôt une bonne nouvelle: hors des guides traditionnels ou moins il y a aussi des bouquins traitant de vins d’une autre façon, plus sensible.

J’ai reçu cette semaine « Entre les vignes » opus à trois signatures: Guillaume Laroche, Henri Annoni, Frédéric Henri.

« Conversations libres avec des vigneronnes et vignerons de Bourgogne » en est le sous-titre. Lire la suite