Alerte canicule

basa

ça c’est de la joie dans ta bouche: super cidre du pays basque, c’est bon, c’est Bordatto

Comme je suis d’une mansuétude qui n’a d’égale que ma modestie, aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire un cadeau.

C’est l’alerte canicule: tels de petits porcelets en quête d’ombre, nous suons de concert. Et donc, nous déshydratons! Halte-là, il faut y remédier. Lire la suite

Be Causse the night *

*belongs to lovers

J’ai parlé de Cahors, il n’y a pas longtemps vous vous souvenez? Et depuis, hasard, coïncidence, un truc rigolo (not) se passe. Ma boite mail déborde de choses comme ceci:

cock

Et ça ne s’arrête plus: champagnes sur-mesure pour servir avec des glaçons, cocktails au muscat-de-rivesaltes, frosé (oui oui, vous lisez bien, de « frozen » et « rosé », une sorte de sorbet réalisé avec du vin rosé )… Faut-il ne pas aimer le vin pour lui faire subir ça? Lire la suite

VDV #86: vins racinaires

ob_302d8f_racinesC’est vendredi, c’est le bordel et c’est aussi « Vendredis du vin ». Chaque mois, il nous est ordonné, nous petit peuple de la blogo, de plancher sur un thème choisi par un président volontaire. Ce mois-ci, c’est le Doc qui s’y colle. Le Doc, comment vous dire? C’est une sorte d’ogre foutu comme un hobbit, le chainon manquant humoristique entre Patrick Sébastien et Kant. Bref, un personnage attachant, énervant, qu’il  critique des restos, ou rende hommage à la bibine.  Son thème est le suivant: les vins racinaires. Wtf, me direz-vous? Lire la suite

Cahors K.O? Merci l’interpro

IMG_3902Je n’aime pas trop qu’on me prenne pour un jambon. On peut me dire que je suis grasse – c’est vrai! – ou que mon humour est gras  – c’est vrai aussi –  mais je ne supporte pas qu’on me prenne pour un lapin de trois semaines. Cette image cuniliculturée n’est pas là par hasard: en effet, même si la semaine dernière un infâme gourgandin m’a fait comprendre avec un subtil « oh vous savez des vieux, entre trente et quarante ans quoi » que je n’étais plus de première main, j’estime qu’on peut encore m’inclure dans le groupe « jeunes ». Lire la suite

Atlas de la France gourmande: lisez, salivez!

1540-1Je n’en sais que peu sur Estérelle Payany: elle a d’abord un fort joli prénom (ce qui n’a rien à voir avec le schmilblick, mais passons), elle écrit d’alléchantes – en général – critiques dans Télérama, signe aussi dans Elle, Régal, et écrit des livres. Elle a la manie curieuse d’aimer se cacher derrière des légumes, mais ne soyons pas prudes, on a vu des marottes plus embarrassantes. Lire la suite

Grêle, gel, et manque d’assurance(s).

source @vitisphère

Chablis, cognac, saint-bris, fleurie, morgon*… Toutes ces appellations ont la triste particularité commune d’avoir été touchées par la grêle, ces jours derniers. Parfois déjà par le gel, aussi.

Les premiers dégâts visibles sont à la vigne: bourgeons morts, branches cassées, tâches marrons sur le feuillage qui indiquent des nécroses dues à l’impact des grêlons. Certaines parcelles sont déjà vendangées: il ne reste qu’à faire tomber les bourgeons morts. Si la vigne se reprenait, et arrivait à ressortir des bourgeons, beaucoup de chances qu’ils soient non fructifères, ou ne donnent que des grappillons insignifiants, et impropres à vinifier. Lire la suite