L’amour est dans l’Pré en bulles (2) *

*ce titre est tellement génial que je le recycle, même pas honte.

Maintenant qu’on est bien d’accord que le CHAMPAGNE c’est du VIN, et que ça se

  • respecte
  • mérite
  • savoure

faudrait voir un peu à trouver les chouettes vignerons qui font du bon boulot tout en ne grevant pas (trop) ton porte-monnaie.

Je vais t’en présenter quelques uns, parce qu’au fond j’ai bon fond (et puis le vin, c’est du partage, mettons ça en pratique).

On va sillonner toute la Champagne, on va même aller dans l’AUUUUUUUUUUUUUUBE, parce que même si c’est un terroir moins réputé, on trouve aussi de très chouettes pinards là bas (et pas que des tempêtes et des mirages, ahem).

Dans la catégorie vieux briscards de la boutanche, je te présente Françis.  Françis a un caractère comment dire? Bien trempé. Dans le meunier, beaucoup. Avec aussi un peu de pinot noir, et de Chardonnay.  Mes cuvées préférées chez lui sont les Rachais et la Pétréa (qui je crois n’est plus en production, mais si tu tombes sur un caviste qui en a, je t’autorise à lui faire un placage dans les règles et à dézinguer tout son stock tellement c’est BON),  en plus abordable tu as les Murgiers qui est une fort chouette cuvée. Chez Boulard, beaucoup de pinot meunier donne des vins ronds, sexy, et les élevages bois en font souvent des vins de repas.

Dans la catégorie c’est de la marque mais j’aime bien ce qu’ils font :

  1. Drappier, pour sa cuvée Brut zéro, qui est une petite tuerie de fraicheur, d’acidulpeps (oui, je viens de l’inventer) et de jolie précision. C’est miam, et pas très cher.
  2. Bollinger (je suis pas objective, je m’en tape, je suis amoureuse grave de Bollinger, je rêve de prendre des bains au Bollinger, qu’on me noie dans du Bollinger, de me rouler nue sur des bouteilles de RD de chez Bollinger. Bref. voilà, ça s’explique pas ça se vit). Et d’ailleurs c’est le champagne de Bond, si c’est pas une preuve ! (et aussi d’ Ab Fab version française. Bon) Bollinger c’est du pinot noir, de la barrique, des cuvées élégantes et charnues, du fruit, de la tension sexuelle, du fumé, du beau. Que celui qui n’a jamais gouté une Grande année en pleurant de bonheur me jette la première pierre.
  3. Jacquesson : on est à mi-chemin entre marque et propriété familiale, puisque les frères Chiquet règnent toujours sur les pinot noirs (encore) de la maison. C’est beau, c’est précis, c’est tendre et c’est à découvrir si tu ne connais pas. La cuvée 73.. suivi d’un chiffre est la cuvée de base, dont tu identifies la mise par le dernier chiffre. Bon après, si t’es mordu, faut goûter aux sublimes crus, et millésimés. Parce que wow (mais économise, parce que les prix aussi sont wow).

Dans la catégorie c’est presque introuvable mais ça déchire : Cédric. Domaine Roses de Jeanne, dans l’Aube. Oui, parfaitement, il a le culot de faire d’excellents et incroyables pinot noir dans le trou du cul du monde de la Champagne, de petites merveilles ciselées avec un jus à la fois frais et complexe. Je l’aime tellement. Son pinard, hein, quoique le gars aussi soit une crème. Si tu tombes un jour sur une bouteille où il est indiqué Roses de Jeanne, ou Cédric Bouchard; tu fais pareil qu’avec la Pétréa, placage au sol immédiat et razzia sur le Stock (il fait aussi un peu de pinot blanc, et de chardonnay, et aussi du rosé, mais pas tous les millésimes).

Juste à côté de chez Cédric, tu as le domaine Vouette et Sorbée qui fait un sublime chardonnay, blanc d’argile.

Dans la catégorie, le blanc de blanc c’est la vie, Domaine Laherte (et du non dosé, siouplait)

Dans la catégorie la tradition a du bon, va chez Bedel qui est lui à l’extrême ouest de la champagne et fait de très beaux pinot meuniers en assemblage majoritaire avec chardonnay et pinot noir. Les champagnes que Vincent élabore sont très peu dosés, et c’est là que le miam.

Son voisin presque direct est un petit producteur, Bourgeois Diaz qui fait du très chouette à prix tout doux. Champ d’apéro pour le Brut tout bon. Mention pour le rosé qui est gourmand et loin des rosés “de nanas” massivement dosés en sucre et blouargh. Non, là, c’est un vin avec du beau fruit, et de la tenue.

Dans la catégorie je sais pas où les classer faut que j’en parle parce que je les aime aussi : Selosse, Larmandier Bernier, Egly-Ouriet, Tarlant...

Dans la catégorie c’est petit mais ça bosse : Agrapart , Gobillard à Hautvillers.

Dans la catégorie on fait du bon rosé on n’en a pas honte : Michel Tixier , François Secondé

La liste est non exhaustive, évidemment. Mais avec tous ceux là, t’as déjà un peu de quoi te faire le palais.

Me dis pas merci, va, cours chez un caviste. Et le plus important :

FAIS TOI PLAISIR.

to be continued ( le prochain post parle de cuisine et de champagne).

Publicités