Idealakon #5: Prends garde à toi!*

*Parce que l’amour est enfant de Bohème qui n’a jamais connu de loi. Etc.

Question aujourd’hui de Fabienne de Marseille, qui souhaitait qu’on parle vins de garde, conservation, tout ça. Hop là.

Le vin de garde : c’est meilleur ou pas ?’ Marre des questions du style : et celui là c’est un vin de garde ? Comme s’ils avaient tous une cave à 15°C 85% HR… Et qui a décidé que les vins de garde étaient nécessairement meilleurs (surtout quand ils sont consommés avant leur apogée ce qui arrive 9 fois sur 10) ? C’est encore un coup des Bordelais ça avec leur Cabernet Sauvignon imbuvable avant 15 ans d’âge. Grrrrrrr. En France (je rêve parfois de vivre en Belgique sauf que comme y a peu de vignes c’est pas vraiment possible), on a persuadé les gens que pour être bon, un vin doit être un vin de garde. Comme si tout le monde avait sa cave voutée en pierres où les bouteilles pouvaient faire dodo tranquillou pendant 20 ans pour attendre qu’elles soient extra. Le résultat c’est que les gens achètent ces fameux vins de garde pour les consommer dans les 2 à 3 ans maxi avec une superbe conservation en appart à 25°C…Par ailleurs, qui a décidé que les arômes tertiaires seraient forcément meilleurs que les autres (tu le dis toi même dans Dura lex, Senex lex, la plupart des gens préfèrent les arômes primaires et secondaires) ? Alors pourquoi cette fascination de la garde en France ? Conservatisme ? Ignorance ? Un peu des deux ? Les étrangers ne me demandent jamais si je fais des vins de garde ; pour eux c’est évident que si je vends mon vin, c’est qu’il est bon à boire maintenant (ce qui ne veut pas dire qu’il sera mauvais dans 5 ans).

Voilà. J’adore quand on me pose des questions parce que ça me fait creuser le ciboulot, et ça entretient la jeunesse de mon cerveau. Hem. D’ailleurs, je signale qu’on peut les adresser (ainsi que les déclarations d’amour, les meules de comté et les chèques) à l’adresse lapinardotheque@gmail.com ou se rendre sur la page FB du blog.

Pause pub, finie.

Donc, il y a plein de sous-questions en fait dans ce paragraphe.

Tous les vins ne sont pas taillés pour la garde. Ça, c’est dit.  Fabienne soulève en outre un point très important: quand bien même ils le seraient, tout le monde n’a pas la chance d’avoir des parents communistes des locaux adaptés.

Je rappelle: pour bien conserver un vin, le mieux c’est

  • à l’abri de la lumière
  • dans des conditions de températures stables (idéalement entre 10 et 14° sans trop de variations)
  • avec un fort taux d’humidité (moche pour les étiquettes, nécessaire pour les bouchons)
  • un lieu sans vibration.

Si une de ces conditions n’est pas remplie, on peut toujours améliorer, par exemple avec du gravier pour humidifier, mais il serait quasi illusoire d’espérer garder des bouteilles 20 ans dans une cave mal foutue.

Pour débrouiller un peu tout ça, j’ai fait appel à un vigneron. Bordelais, personne n’est parfait. Blague à part, Olivier est un jeune gars très sympathique, vise moi cette bouille déjà, si c’est pas une preuve.

techer

Le vigneron dans son milieu naturel… Crédits photo: David Large

Il se définit lui-même comme directeur artistique/ agent de surface, au Château Gombaude-Guillot  à  Pomerol.

C’est te dire l’humour. J’aime bien ça l’humour, moi.

Bref.

Olivier, tu es vigneron. Alors, tu penses quoi du syndrome « vin de garde »? C’est propre à l’identité franco-française? A la réputation des bordeaux?

Je pense que tous les vins n’ont pas vocation à vieillir, et que non, ce n’est pas propre à Bordeaux, ni même à la France.

Tu devrais reposer cette question à un bourguignon ou à un producteur de barolo!

J’ai peu d’expérience des vieux vins, les déguster ça s’apprend? Ou on peut pour toujours rester réfractaire à leurs arômes?

Sans doute qu’il faut en goûter de bons, encore une fois, tous les vins n’ont pas la capacité de vieillir, et certains vins ( ratés) ne seront jamais bons.

Mais oui, tu peux rester réfractaire, tous les goûts sont dans la nature!

Un bon vin de garde doit garder la fraîcheur de sa jeunesse, du fruit, tout en développant les arômes uniques du vieillissement. Les tannins devront être adoucis, l’élevage ( s’il y en a eu) fondu ( Exit les vins qui sentent toujours la vanille après 10 ans…).

Alors, comment on sait, si on doit boire un vin jeune ou plus vieux? Peut-on boire des bordeaux jeunes? Ou est-ce un crime?

Le mieux est de demander au vigneron ( ou au producteur si tu préfères), et dans quel but il a fait le vin en question. D’où l’intérêt pour moi de garder une certaine proximité avec ses clients.

Oui, on peut boire certains bordeaux jeunes… Bordeaux est tellement vaste, il y a de tout. Quoique à mon humble avis, ce n’est pas ici qu’on trouve les vins jeunes les plus attrayants.

Est-ce qu’un vin cher est forcément un vin de garde, d’après toi? Élargissons ça à la bourgogne, aussi.

Je t’arrête tout de suite, la Bourgogne, je connais trop peu pour que mon avis ait le moindre intérêt ( Ceci dit, je ne suis pas raciste, j’ai un excellent ami bourguignon).

Pour ce qui est du prix et de la garde, je dirais ( pour bordeaux) oui, d’une manière générale, mais il y a également des vins très chers qui s’écroulent sous les dix ans ( J’en ai un en tête, au dessus de 100 euros qui est déjà mort après seulement 7 ans. ) comme on peut en cherchant bien trouver des vins de garde à des prix sympas ( 10/15 euros).

Tu penses quoi du système des primeurs? (qui sont a priori eux des vins de garde).

Les primeurs à Bordeaux, ce devrait être une sorte de « fête du vin nouveau », et pas un concours d’échantillonnage qui fixe les prix du marché.

C’est un appel à la tricherie, une blague dont plus grand monde n’est dupe dans le milieu, mais qui perdure, tant qu’il y a des gens pour acheter. Pourquoi être honnête lorsque tout votre business dépend d’une note ( Celle de Parker par ex, pour ne citer que le plus influent), sur des échantillons « construits » à votre guise?

Il faudrait que les dégustations déterminant les prix du nouveau millésimes soient organisées après les mises en bouteilles ( N+2). Et que tout les vins soient goûtés à ce moment là.

Et non, un vin de Bordeaux qui récolte de bonnes notes n’est pas forcément un vin de garde… Au contraire, on a tendance à rendre les vins plus « charmeurs », souvent au détriment du potentiel de garde.

Fabienne soulevait la question de la garde chez les particuliers, qui ont pas forcément des locaux adaptés à ça. Ça t’inspire quoi?

Ils doivent bien avoir une grand-mère qui en a une, ou alors, ils peuvent toujours investir dans une cave d’appartement… Même si je préfère la première solution ( ça marche avec les parents, le tonton et la tata etc, évitez les copains qui ont tendance à boire vos meilleurs crus mélangés à du coca).

La solution, ce serait peut-être que les vignerons vendent les vins uniquement quand ils sont bons à boire. Donc que la garde (5 ans, 10 ans, 20 ans) se fasse chez eux. Non?

Dans l’idéal, si, mais il faut avoir les reins vraiment solide pour faire ça. Par exemple, chez moi, on vend un millésime sur dix ans environ…

D’après toi, Yquem 2012, on pourra le boire quand**?

Euh, jamais, a priori, sauf en Chine, le pays qui a prouvé au monde que le communisme pouvait réussir!

(T’as vu s’il est bien, ce jeune, hein?).

Qu’est-ce qu’on retient donc de toutes ces saines paroles?

Le meilleur moyen de savoir comment et quand consommer un vin, c’est encore de demander à ceux qui le connaissent le mieux, c’est-à-dire ses vignerons, puis si on ne les connait pas, son caviste. Parce que logiquement, s’il est un peu pro, il les regoûte régulièrement pour tenir compte de leur évolution (on fait des métiers pas faciles, faciles). Si l’on n’est pas patient, ou qu’on n’a pas de bonne cave, ce n’est en AUCUN CAS une tare de boire des vins jeunes. Certains sont faits pour ça. Il faut juste savoir les choisir (là encore vignerons et/ou caviste, les gars). Et c’est un peu dommage a contrario de servir des vins trop tôt, parce qu’ils ne sont pas prêts.

Se faire mousser en achetant du vin « de garde » puis les ouvrir bien avant terme, c’est stupide.

Un vin n’est pas meilleur parce qu’il est de garde, il est juste destiné à autre chose. Qui demande de la patience, et du temps.

** l’occasion de rappeler, avec ce billet ou encore celui-là qu’en matière d’achats de pinards, il faut être prudent. Et faire confiance aux pros…

Publicités

3 réflexions sur “Idealakon #5: Prends garde à toi!*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s