Voc ad hoc*

*dis le à voix haute, marre-toi tout seul, remercie-moi.

Parfois, le monde du vin est rempli d’expressions cocasses, hermétiques, absconses ou franchement tirées par les cheveux. Et, croyez-moi, la plupart du temps celles-ci se révèlent parfaitement inutiles; ce que j’en dis moi, c’est que comme dans toutes les professions on aime à se palucher grave avec du vocabulaire accessible à une minorité seulement. Ça fait de nous des élus. Des « savants ». Des doctes. Des dieux.

Des branleurs.

HAHAHA.

Un peu, oui.

Avouez, mes chers potes du pinard vous kiffez un peu les regards admiratifs quand vous donnez l’explication d’un terme compliqué à des néophytes.

Je sais, ça me fait pareil.

Mais point trop n’en faut, sinon on sombre dans le ridicule. S’il est des termes techniques dont on ne peut se passer, d’autres deviennent franchement superfétatoires (hinhinhin, oui, pardon).

On s’y penche? Comme ça, sans être des bêtes de l’œnologie (qu’ils ne sont pas non plus, je vous rassure) vous pourrez au moins rigoler un coup.

  • « ce vin est monolithique »: Un monolithe, qu’est-ce que c’est? Ben c’est une grosse pierre. Un menhir? C’est lourd à transporter, sauf par Obélix. C’est donc un vin pour Gérard Depardieu, à condition qu’il ait soigné ses soucis de vessie.  Ou alors ça veut dire qu’il est minéral, mais bon, c’eut été trop simple. Il eut suffi de dire « ce vin est minéral ». Non, parce que c’est pas ça non plus.

Monolithique se dit d’un vin marqué par l’acidité ou les tannins.

Ha ouais, rien à voir donc avec la choucroute.

  • « ses tannins sont fourrés »: vous je ne sais pas, moi ça me fait immédiatement ricaner et penser à des trucs sexuels.

Fourre-moi le tannin, Johnny. Vas-y, FOURRE JE TE DIS.

Pardon, mais c’est pour la science, donc. Qu’est-ce donc que des tannins fourrés? Des tannins fourbus par un long et dur exercice? Ben presque: le fourré décrit une « sensation précieuse d’onctuosité et de velouté ». On pourrait donc dire des tannins onctueux, mais sans doute ça ferait trop yaourt. Soyeux? Allez, vendu!

  • « Ah ben il est fûté celui-là »: mes petits potes, IT’S A TRAP.

Non, ça ne veut pas dire que le vin a une agreg’ et un QI de 143 (ce qui n’aurait d’ailleurs proprement aucun sens). Ça ne veut pas dire non plus qu’il est digne de participer à l’agence tous risques.

Mais simplement, et prosaïquement qu’il pue (du fût). Très précisément, qu’il sent le moisi. Du verbe « fûter » donc.

  • « Quel empyreumatique, wow »: mon mot préféré. Entre tous. C’est d’empyre en pire je sais.

Ca fait bien, ça fait classe, ça vient du grec, c’est compliqué. Ca, quand on le pose au milieu d’une dégustation, on a tout de suite l’air de celui qui « s’y connait vachement t’vois ». Tant qu’à se la péter, soyons fous: de l’hellène empúreuma (« braise »), qui a l’odeur de l’empyreume.

C’est plus clair?

HAHA, non.

Bon: « odeur et saveur fortes et âcres que dégagent, en se décomposant sous l’action du feu, certaines matières organiques. »

Un vin empyreumatique sent donc, au choix: le brûlé, la fumée, et toutes ses nuances.

  • « Il est coulant, ce rouge »: toutes ces allusions au transit intestinal, vous me direz c’est des fruits, et les fruits c’est bon contre la constipation hein. Il y aurait un léger pléonasme à définir un liquide comme « coulant » mais on n’est pas là-dessus. C’est une autre façon de dire qu’il est souple et facile à boire.
  • « Quel bourru, tsé » NON, nous ne sommes pas en train de parler de mon caractère, mais d’un vin troublé par la lie, pas clair, comme un vin nouveau.  Notez bien que souvent je suis troublée par la lie de la connerie de mes congénères, je suis donc bourrue, CQFD.
  • « Il est chargé »: EN JOUE, feu! Se dirait d’un vin qui vous attaque par surprise pour vous coller une balle au milieu du front (j’en connais des très sulfites qui font ça, ouais)? Pas vraiment. Chargé définit plutôt « lourd et épais ». Comme un cheval mort.
  • « Très féminin »: moi comme je le vois c’est nanti d’une paire de seins, d’un utérus, et de tout l’appareillage adéquat. En fait c’est « plein de grâce, de charme et d’élégance ». Voilà. A vous de juger ( je peux plus, je vomis, là).
  • « Il est foxé »: alors là, c’est le moment de retrouver son enfance, Disney tout ça, et de se rappeler pour peu qu’on soit bon en anglais comment on dit « renard ». Voilà, vous y êtes? Foxer= renarder ? Du sens populaire « sentir la bête », et pas « avoir des ruses de renard ». Un vin foxé est donc un vin qui shlingue. Pas plus, pas moins.
  • « Il est grêlé »: bon, logiquement il a un goût de grêle??? WTF? Qui ici, suce des glaçons? La drogue fait des ravages chez les sommeliers, on dirait.

Tout bêtement, il a un goût dilué. Bah oui. Parce que la vigne grêlée, parce que les raisins amochés, parce que couper les cheveux en quatre c’est pas encore assez capillotracté, du bulbe.

  • « Il est mâché »: ce que ça m’inspire, c’est la mâche. La salade quoi. Le régime et mon cerveau privé de gras, sans doute. Alors que non, un vin mâché c’est un vin qui file à boire et à manger: une impression de devoir le mastiquer tant il est épais et riche en tannins.
  • « Oh, drôlement moustillant, dis donc »: Je n’invente RIEN, c’est un vrai mot utilisé par les pros du vins (ils fument du crack, vous dis-je). Un vin moustillant c’est un vin qui a des bulles, mais pas trop trop. Un peu comme le coca qu’on laisse éventer une bonne demi-heure. Prenez-en de la graine, et entrainez-vous à dire sérieusement « tiens, mon coca est devenu moustillant ».
  • « Il est séveux »: là, on se demande si les bonshommes ont sérieusement été lécher de la sève de sapin or whatever pour pondre un adjectif pareil.Et en fait, pas du tout, là encore un faux ami. Séveux veut juste dire qu’il est riches en saveurs, et peut-être même en alcool. D’ailleurs, on peut aussi lui substituer le mot « vineux » tout aussi WTF (un vin vineux, bah oui, okay, et la marmotte) qui a la même définition.
  • « Il est viril »: alors que je vous renvoie à la définition de féminin, le vin viril est « puissant, vigoureux, plein de caractère ». No comment.
  • « Il a de la bouteille »: ça c’est pour la fine bouche car ce n’est pas à proprement dit une expression utilisée par les pros. Bien qu’elle aie tout à fait le niveau d’indigence requis, hinhin. On part du vieux principe que plus un vin est vieux (donc qu’il a séjourné dans une bouteille) meilleur il sera. S’appliquerait aussi aux hommes, les études à ce sujet sont en cours, je vous tiens au jus. Pour le vin, j’ai déjà démontré que ce n’était pas forcément vrai. Stay tuned.

Voilà, ce sera tout pour le moment. Ça vous a plu, vous en voulez-encore?

Proposez vous aussi les expressions ou mots incompris, que je définirai dans un billet ultérieur ici en commentaires ou sur la page Facebook (à tout hasard, je rappelle qu’être fan de la Pinardothek sur FB garantit le retour de l’être humain, les cheveux brillants et les érections de qualité. Je dis ça pour vous, mes cheveux sont parfaits).

Advertisements

16 réflexions sur “Voc ad hoc*

  1. Bonjour,
    alors pour les tanins fourrés je me dis qu’on pourrai rapprocher ça de l' »umami » japonnais (le gout délicieux)? ou pas ?

  2. Okay et prendre le gens de haut parce qu’il n’ont pas les même valeurs. ça tombe bien je mange chez dimanche chez beau papa qui ne bois que du Bordeaux ( et que nous on peux pas comprendre que il n’y a que ça de vrai.. nous on se marre)

  3. Bonne remise en place de nos amis péteux ! Ca fait du bien !
    Cependant, je suis pas trop sûr pour « foxé » : il me semble plus que c’est un goût qui rappelle la fraise des bois. J’m’essplique : certaines vitis américaines produisent des raisins qui ont un goût de fraise des bois (non je n’ai pas pris de drogue), et les ricains parlent de goût foxé pour ça.

    • Benoît: en fait tu veux parler des riparias plus souvent (et un peu des labruscas) qui sont des espèces de vignes « sauvages » et pas que propres aux états unis (on en trouve meme en France, hors appellation ceci dit). Les riparias sont connues pour avoir ces fameux arômes « foxés » auxquelles elles sont quasi de facto associées. Ça ne veut pas dire pour autant que les autres arômes des riparia sont des arômes foxés (cf la fraise dont tu parles). Les foxés sont bien ceux de sauvage, d’animal. Perçus comme désagréables par une majorité de Degustateurs, aimés par d’autres.

  4. Un vin enjoué, c’est pas mal aussi, je l’imagine sortir de la bouteille et se mettre à danser en faisant tourner les serviettes…J’ai du mal avec la plupart des adjectifs « humains » donnés au vin (loyal, aimable…).

  5. « Monolithique se dit d’un vin marqué par l’acidité ou les tannins. »
    C’est pas comme cela que je comprends et utilise ce terme. Pour moi, c’est plutôt synonyme d’un vin fermé, ennuyeux, manquant de complexité aromatique et structurelle, d’ampleur, de fantaisie. Monobloc, aimable comme un menhir, quoi…

  6. Très bon article!
    J’aime bien le ton que tu prends dans ton écrit!
    C’est vraiment intéressant de voir les différentes définitions des expressions relatives au vin!
    Merci beaucoup.

  7. J’ai déjà entendu une oenologue définir une odeur de « venin d’abeille en troisième nez ». Stupéfaction dans la salle …

  8. C’est pas pour faire de la lèche mais je me retrouve assez bien dans tes compte-rendus de dégustations ou ceux d’Eric. Il m’est arrivé d’acheter des vins sur un simple conseil de votre part car même si nous n’avons pas forcément les mêmes goûts j’arrive à savoir ce qui me plaira ou pas. Finalement, la critique œnologique est très proche de la critique littéraire ou cinéma : même si on ne partage pas l’avis de l’auteur on peut se faire une idée assez fidèle si la critique est bonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s