Amour gloire et beauté*

*deux sur trois, c’est déjà pas mal payé.

Quand tout à coup, peinarde sur Twitter je me fais interpeller: « hé, t’as vu, t’es dans Voici ».

Petit moment de remue-méninges. Ai-je couché avec Kevin Mc Kidd (le roussissime Dr Hunt de Greys anatomy, oui je suis une midinette et j’ai un faible pour les roux, deux scoops) puis tout oublié?

En fait non (dommage pour toi, Kevin)(appelle-moi, ça peut encore s’arranger).

Voici fait donc une page sur les blogueuses, pardon les amoureuses du vin. Bien que j’aie suffisamment pesté contre les ghettos de filles, je suis plutôt contente que dans ma prèz’ on n’omette pas de spécifier que je n’aime pas l’expression « vins de femmes ». Un bon point. Et que si j’aime la gaudriole et le jeu de mot pourri, j’essaie quand même de faire du sérieux.

voici

Par contre « langage cru » je vois pas du tout, mais du tout.

Mis à part ça, je suis plutôt très contente d’être citée à côté d’Ophélie et d‘Iris, que j’apprécie beaucoup pour des raisons différentes et d‘Aurélia qu’on ne présente plus.

Voilà c’est tout pour le personal branling, mais à 15 jours du premier anniversaire du blog, ça fait tout de même très plaisir.

Sinon, hier, puisqu’on me parle de mon langage cru…

J’ai goûté un très joli pinard qui déchire, du genre blanc du sud qui déboule sans crier gare. Gardez vos soupirs:

Ils savent pas faire de blancs dans le sud, ça monte en alcool, c’est chaud, ça goûte la réglisse trop sucée une fois sur deux, bof bof bof.

Oh que si, ils savent. Julien Seydoux en tous cas, il sait. C’est un nez qui fleure bon la frivolité, le lâcher prise pieds nus dans l’herbe, à sniffer les herbes de la garrigue. Puis en bouche, d’abord ample comme une jupe gitane, avant de virevolter. Du fruit en veux-tu en voilà, à se rouler dedans de plaisir, puis la fin claque! De la fraicheur, histoire de pas affadir ce très joli jus. On en reprendrait bien encore une lichette. Ou deux. Ou quatre.

Ça s’appelle l’ Impertinent, et c’est plutôt très culotté.

Tout ce que je kiffe.

PS: je songe à prendre comme pseudo de plume Diego. Car liiiiiiiiiiiiibre dans sa tête.

(non, ça ne s’arrange pas)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s