Et toi, tu Zuss? *

zuss

Riesling bollenberg 2009 de chez Zusslin, démoniaque.

*comme j’ai pas d’accent, je peux très bien imiter l’alsacien, si si.

Et voilà. C’est fini. 10 jours de vacances: j’ai appris à nager à mon fils, ma fille a fait ses premiers sourires, j’ai eu un crush pour l’Alsace (putain cette région ces vins ces gens), j’ai encore affiné mes idées sur le vin nature / les vins dits conventionnels, j’ai mangé trop de fromage, et le munster ça tue bordel, je n’ai pas râlé rouspeté grogné engueulé rouscetaillé vitupéré une seule fois, d’ailleurs c’est à se demander comment, sans doute que ça fait du bien de se mater le nombril et tant pis pour les cons, les Vosges c’est beau et les brumes au matin sur les sapins, j’ai eu plein d’idées de futurs billets, j’ai rencontré des vignerons qui feraient d’excellents personnages du roman que j’écrirai un jour, j’ai pris des tas de photos mais mentales parce que j’avais jamais l’appareil dans les mains au bon moment, du coup j’ai fixé au portable mais surtout dans ma mémoire, finalement c’est pas plus mal, ce huis clos, j’ai oublié de lire, et j’ai foutu en l’air mon régime… Je suis pas douée pour les vacances mais je m’améliore.

Du coup, vous allez en bouffer de l’Alsace, ici. Y a pas de raison qu’il n’y ait que moi qui déguste.

Le titre du billet, par exemple, est une référence fine et sensible, et pleine de poésie COMME MOI  à ce très joli riesling qui sert d’illu.

Dieu sait que le riesling est un cépage que j’adore. Comme avec tout ce que j’aime, gens compris, j’ai tendance à ne rien lui passer et à être très (trop) exigeante. Donc si je dis que c’est réussi, on peut bien me croire.

Finalement, ça fait beaucoup de bien de prendre un peu de hauteur, ça évite de se prendre le chou pour rien, même si ne soyons pas dupes, j’ai failli. Mais à quoi bon… Les sentences pleines de bons sentiments de cheftaine scout ne méritent pas vraiment une réaction. Au mieux, un sourire amusé: quand on prend la peine de pondre un billet pour traiter les gens de cons, c’est que peut-être on pique plus qu’on ne veut bien l’avouer? Et que le nombrilo-féminisme s’il n’est pas toujours compris fait tout de même son petit bonhomme de chemin. Oui, on peut être léger, pédago, sensible, drôle, et aimer le pinard, le partager, en parler beaucoup sans renier certains principes. On peut même faire des bébés ET bosser dans le vin. Le féminisme n’exclut pas toute féminité, et on n’est pas obligé(es) de tomber dans le cliché hystérico-poilu ou dindo-évaporée.

*tire sur son décolleté*

Prendre de la hauteur, donc: de l’altitude on n’en manque pas dans cette région.

alsa

quelque part au dessus de Kaysersberg

Avant je pensais que l’Alsace était plate: que nenni!

L’Alsace, en bagnole ou à pattes, tu montes et tu descends. Des cols. En aparté, moi qui ait une sainte horreur de l’altitude, et des routes sinueuses, il faudra que je pense à consulter: passer systématiquement mes vacances dans des endroits pareils doit relever de la pathologie mentale. Souviens-toi du vase de de quand-j’ai-failli-mourir-l’année-dernière-au-Portugal.

La différence avec le Portugal, outre l’accent (dégueulasse, soit dit en passant: une version de Guantanamera mitt l’accent alsacien fait partie de ces moments qui te désolidarisent de l’humanité, à tout jamais) c’est que la vue est nettement plus variée. Du blé, des vignes, des forêts, des vignes, des betteraves, des vignes…Et qu’un paysagiste vachement malin a eu l’idée géniale de planter pléthore de sapins en contrebas des routes trop escarpées. Comme ça, ça t’évite de voir en bas. Et éventuellement, ça te permet d’évaluer combien de sapins seront nécessaires pour stopper ta chute, ou en tous cas la ralentir, sachant que la voiture roule à une moyenne de 70 km/h, que tu as mis est cramponnée à ta ceinture, que les dits sapins doivent avoir un diamètre de 15 cm, normalement même si la voiture dévie et tombe on va pas mourir hein dis moi qu’on va pas mourir j’ai toujours pas fait mon testament et le chat n’a des croquettes que pour 15 jours.

(…)

Oui, totalement, j’ai ce genre de pensées.

L’Alsace, c’est aussi environ 12765 calories. Par repas. Trois fois par jour. C’est bon. Mais calorique. Mais bon.

L’Alsace, c’est au final assez peu de cépages (sylvaner, les pinots (gris, blanc, noir), riesling, gewurztraminer, muscat, savagnin rose, un poil de chardonnay…) mais une infinité de vins. Pas seulement selon les terroirs, argilo-marno-gréseux etc. Non, la conduite à la vigne et au chai fait naître des vins très différents. Très. Oublie les idées reçues sur le riesling forcément pétrôlé, le gewurtz doux écœurant et le pinot gris mou du genou.

On détaillera tout ça dans le prochain billet (ça s’appelle du teasing, je sais c’est immonde).

En attendant, deux petites choses: goûté hier, ce vin.

vinmousse

oui, j’utilise mon fils comme porte-verres ou porte-bouteilles, non j’ai pas honte

C’est du vin.

Ce n’est pas un mousseux.

Juste un vin qui a l’ouverture a fait plop, bien qu’il soit censé être tranquille. Donc sans bulles.

Cela arrive parfois avec certains vins non protégés en soufre (ou très peu). Soit c’est du gaz laissé volontairement dans la bouteille, qui joue le rôle de protecteur, soit c’est un départ de fermentation (aléas du vin qui vit: laisse-lui du sucre, des levures, présents dans un dépôt puisque tu n’as pas filtré à outrance voire pas du tout, et ça peut arriver).

Je ne sais pas quelle est la bonne explication, ne connaissant pas bien ce vin. En fait, ce qu’on a besoin de savoir, c’est qu’après avoir fait subir l’épreuve dite du « je te passe en carafe puis je te la secoue violemment comme la sauvage que je suis » le gaz a disparu.

Je n’aime pas faire du mal au vin, mais parfois, il faut. D’ailleurs, ça ne lui fait pas vraiment mal.

Après, il se portait comme un charme (l’arbre).

boncie

5, le Boncie, Toscane 2011

Le nez dedans, plein de fruits qui te sautent à la figure, c’est des promesses de bouche gourmande ça.

Bingo. Sous le charme (pas l’arbre).

Charnue, croquante, c’est typiquement le genre de bouche qui te donne l’illusion de plonger les mains dans un panier de cerises et de fraises avant de t’en remplir le bec, avec le jus qui coulera sur le menton. Bon. Guilleret. Pimpant. Du petit jeunot pour cougars et pas que.

Je saute du coca light mais… (j’ai très honte de ce jeu de mot, mais c’est à cause des bulles, veuillez me pardonner)

Une région chère à mon coeur d’artichaut. Des vins que j’aime beaucoup et un couple de vignerons qui bossent (très) bien, je dis pas ça parce qu’ils sont belges c’est les français qui ont inventé le chauvinisme d’abord, il ne m’en faut pas plus pour relayer ceci:

Flyer Latour verso

clique pour agrandir. Ou mets tes lunettes.

Suite au succès de la première édition du 11 novembre 2012, les 14 vignerons de Latour de France (66720) réunis en association recommencent:

Le Dimanche 10 Novembre 2013.

Une journée festive et d’échange, de rencontres artistiques et de surprises.

En allant de cave en cave en suivant le plan fournit à l’entrée après l’achat du verre de dégustation (5 €), au hasard des jolies ruelles du village ou en suivant les flèches. Vous découvrirez les vignerons, des artistes, des musiciens, du théâtre de rue et plusieurs stand de restauration de produits d’ici ou de pas très loin de qualité t à petits prix…

Et bien sûr de dégustations, toujours avec modération. Des dégustations de jus de fruits seront proposées aux plus jeunes.

Le soir c’est le repas vigneron pour l’ensemble des vignerons participants,des amis et aussi pour les visiteurs qui souhaiteront faire durer cette journée, pour 25 € et uniquement sur réservation avant le 26 octobre, places très limitées…

Les vignerons de Latour ouvriront leurs caves non seulement aux visiteurs mais aussi à des invités: vignerons voisins et amis, artistes peintres, photographes, d’huile d’olive ou de miel…

Pour le public souhaitant dormir sur place un tarif spécial est proposé au camping de latour dans les mobile home, 06 15 14 23 46.

Renseignements et réservations:

Morgane LE BARS 06 28 28 43 23

labandedelatour@gmail.com

http://www.facebook.com/LaBandeDeLatour

Merci Renaud et Aline du domaine des Mathouans d’avoir fait passer le message.

Ceux qui sont dans le coin , allez-y, c’est du bon.

Les autres, ben…

Condoléances?

Hinhinhin.

Advertisements

3 réflexions sur “Et toi, tu Zuss? *

  1. Ahhh Zusslin, un de mes meilleurs souvenirs de Riesling 🙂
    Eloigné de ma terre alsacienne natale pour un an, je suis très impatient de te lire à ce sujet avec de la nostalgie en plus parce que le riesling américain c’est pas pareil… ^^ A très vite 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s