We are the champions*

Et bien voilà.

De retour de deux jours un peu fous à Paris, je pose mes fesses sur ma chaise et j’essaie de comprendre.

Quand j’ai reçu un mail émanant de la RVF il y a un mois et demi environ, je n’ai pas réalisé. J’ai cru à une blague. Vraiment.

Quand un photographe est venu à la cave, j’ai commencé à envisager que peut-être, c’était vrai.

Merci à lui d’ailleurs, certains de ses clichés sont très beaux (j’ai du mal à me reconnaitre, haha).

MIC_4130

Il a vraiment fallu que je débarque dans le salon du Bristol, avec tous ces gens, qui semblaient me connaitre en plus pour me rendre compte:

La Pinardothek remporte le prix du blog vin de l’année.

rvftro

WOW.

L’occasion de faire mon coming out: je suis un homme!

jesuis

Si si, c’est marqué, là…

Mettons tout de suite tout le monde d’accord: ce n’est pas le « meilleur » blog (d’ailleurs ça veut dire quoi meilleur), juste celui qui a marqué l’année d’après la RVF. C’est une récompense pour une année de billets logorrhéiques, de coups de gueule, de coups de cœur, de plein de rencontres.  J’en suis d’autant plus fière parce que je n’ai jamais été complaisante et je n’ai jamais fait de compromis. Et je continuerai comme ça, promis!

Comme c’est la première fois que ce prix est décerné, il y a eu maladresse: aucun blogueur ou quasi parmi les invités, pourtant ça aurait eu de la gueule de les faire participer. L’année prochaine? Encourager le livetweet, bref  faire bouger internet et les réseaux: la RVF a du boulot, encore.

Comment c’était? Au fond très intimidée, juchée sur mes plus jolis talons rouges pour me donner du courage, me voilà au Bristol.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, catapultée sur une scène, devant un pupitre, à devoir improviser un discours. Ma nationalité m’oblige à être drôle, c’est ainsi, chacun sa croix.

Les gens ont ri, c’est ma petite victoire.

Bon, après, ça s’est corsé quand on est venu me trouver pour que j’explique ma blague (ne faites pas ça, jamais, c’est le malaise assuré).

L’occasion aussi de découvrir à quel point les mondanités ne sont pas mon fort:

-Je n’avais pas prévu de cartes de visite, et encore moins avec le nom du blog dessus, à distribuer. Ce qui semble être un rite établi, après la poignée de mains, on échange les bristols. (Haha, bristol, merci David pour la vanne)

-Même quand tu n’as jamais rencontré la personne avant, toujours bien assurer « oui, bien sûr que je la connais, nous nous sommes vus plusieurs fois » quand on te présente à quelqu’un (MYTHO over 9000)

-Ne pas prendre peur quand un grand gaillard te tutoie et te félicite, sans se présenter. Il le fera sur facebook plus tard. Réseaux sociaux power.

-Sourire, toujours sourire. Même avec une gambas dans la main droite et un bébé au sein (bon, l’option bébé c’est moi qui l’avais rajoutée pour corser le niveau).

On nous a servi les vins des lauréats. Je n’ai pas pu re-goûter les vins de Romain, du domaine des Pothiers. Pas non plus approcher des bourgognes. Je me suis contentée (arf) de Troplong-Mondot. Vais-je encore dire du bien d’un bordeaux, suspense… Oh que oui. Velouté, adorable comme dirait Nicolas. Le bon vivant avec qui j’ai discuté, tranquille.

Il nous a aussi déniché du champagne, Roederer pour ne pas le nommer. Je n’en avais jamais goûté: j’aurais pu rester ignorante, ce n’est pas ma came. Bon.

Finalement, c’est dans les couloirs qu’on est le mieux. Y a de l’air, et on finit par croiser tout le monde en étant confortable.

Bref, beau moment.

Je suis éminemment flattée, et comme je le disais, jusqu’au bout j’ai eu du mal à ne pas croire à une blague. Parce que ce blog est né sans grandes ambitions, autres que de faire rire et d’informer. Merci Flo, c’est grâce à toi.

Et puis, je veux remercier les lecteurs, les commentateurs, tous ceux qui m’ont supportée (dans tous les sens du terme), parce que sans vous, je parlerais dans le vide, ce qui est tout de même ballot.

J’ai fêté ça hier, en petit comité avec l’excellent crémant de Jean-Pierre Rietsch, et croyez-moi, il envoie.

On peut lire une interview ici si on n’est pas encore gavé 😉

Allez: GROS KISS !

Publicités

19 réflexions sur “We are the champions*

  1. Juste retour des choses, même si la RFV a un je-ne-sais-quoi d’agaçant parfois, au moins elle a du goût pour les blogs !

  2. Gros kiss, Sand , merci pour tes magnifiques billets (surtout ceux sur le Jura ♡ #LEJURAVAINCRA) et longue vie à la Pinardothek !!!

  3. Bravo bravo, c’est mérité je trouve. J’adore lire ce blog, chaque jour je viens y prendre ma petite dose. C’est comme le vin c’est bon pour la santé 🙂
    Merci.

  4. Pingback: Les trophées du vin 2014 de la RVF | Découverte Vins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s