La saint-Mal en point*

proseccoJe hais la Saint-valentin. Pas parce que je déteste les couples, l’amour, la passion brûlante et pourquoi pas à l’occasion quelques mièvreries. J’ai plus souvent qu’à mon tour les genoux qui flageolent et le cœur en vrac pour jeter la pierre aux amoureux qui s’bécottent sur les bancs publics.

Mais voilà, cette fête me sort par les trous de nez. Elle me court sur le haricot. Pas seulement pour cette idée de marchandisation de l’amour et du corps (« à la Saint-Val, l’homme offre cadeaux et restos, la femme se fait belle et offrira à son dulciné son corps alangui et nu sur des pétales de rose ») (en aparté, je n’ai rien contre, ce qui me désole c’est le jour obligatoire de).

Dans mon monde, la Saint- val c’est les communiqués de presse à base de:moet

ou bien de:

veuVoire de:

lan

Vous avez la nausée, ou pas encore?

Tout ce rose chiottes affiché sur le blog, ça me colle des palpitations.

Pas juste parce que c’est rose, je n’ai rien contre cette couleur. Je n’ai rien contre le champagne rosé, il en est de merveilleux: les Beaudiers de Laherte, le sublime tolérance de Franck Pascal, le fin Agrapart, le fun Tarlant, le rare Creux de l’enfer desRoses de Jeanne… Mais qu’ont-ils en commun tous ceux là? Ils existent en tant que vins, avant tout. Pas en tant que « produits ». Pas comme excuse au machisme et à la crétinerie de base.

Parce que là derrière, derrière ce kitsh et cette foire au pink, il y a un message nettement plus dégueulasse encore que ce que le visuel laisse à penser.

La femme, pardon Lafâme est un être délicat, racé, fin, et qu’il convient donc de traiter avec délicatesse, race et finesse.

Or, lui offrir du vin (comprendre: penser à la pécho debout sur la machine à laver en position essorage) qui ne lui correspondrait pas serait assurément un coup dans l’eau.

Plouf.

Le vin de Lafâme, c’est le champagne. Rosé. Parce que c’est bien connu, la femme possède un gêne mutant qui lui fait pousser des petits cris de ravissement dès qu’elle voit du rose. C’est comme ça, c’est génétique. Que sommes-nous pour contrer la nature?

Lafâme possède des papilles ultrasensibles, les vins rouges et puissants sont bien trop virils pour ses mignons corpuscules.

Séduire Lafâme, c’est d’abord s’approprier son langage, ses attitudes, et donc en toute logique lui filer du champagne rosé. Car oui, Lafâme n’est pas vénale mais aime le luxe. A tout le moins quand elle cèdera à vos avances, il faudra bien qu’elle aie l’impression que vous y avez mis le prix, merde.

Quoi? Je deviens vulgaire?

C’est bien de ça dont on parle non?

L’amour si on était un peu romantiques, on lui ferait sa fête tous les jours. On n’attendrait pas que la boite mail déborde de communiqués tous plus affligeants les uns que les autres pour se serrer comme une forêt vierge et se mêler de lianes infinies.

En lieu et place de quoi on a droit  ce genre de plan:

Au menu de ce voyage gourmand :

Cocktail « Martini Royale »

Huîtres Joël Dupuch N°3 Perle de l’Impératrice, gelée de rose, radis à la croque-au-sel, émulsion de champagne rosé

Champagne, Veuve Clicquot Rosé

Gelée de rose et émulsion de champagne rosé, pour qui voulait du subtil voire du subliminal c’est raté.

helloLafâme est encore au fond la toute petite fille que vous, hommes, prendrez plaisir à conduire et initier. C’est un peu ça le message non?

Et je ne vais même pas parler de ceci:

djendeurLe marketing de genre à son top niveau: à lui le brut élégant, à elle le rosé plein de fruits rouges.

La Saint-Valentin est dans 8 jours: je sais donc pertinemment que ma boite mail va continuer à dégueuler du champagne rosé, et qu’un peu partout sur la blogo des plumes plus ou moins heureuses vont vous vanter les mérites de ces boissons colorées.

Il y aura de tout du faux cynique désabusé mais romantique à mèche (n’écoutez pas ses conseils, mais lisez ce billet il est jouissif), de la blogogirl trendy, du mec trop hype et de la nana hystérique … Tous comme un seul homme reprendront les codes et tendances Saint-Val, parce que c’est LE marronnier de février. Si les blogueurs avaient de l’imagination et de l’initiative, ça se saurait.  Tout ça parait un peu téléphoné, non?

tag

Astuce: si vous voulez vraiment séduire, ou re-conquérir votre chéri(e) la bonne nouvelle c’est que le vin peut y aider.

Parce que son effet euphorisant, voire excitant est bien connu. Parce que le plaisir d’un des sens (ou d’indécence) est lié aux autres. Mais par pitié, n’attendez pas le 14. Sortez des chemins tous tracés. Préférez les voluptés des rouges, la fraicheur des blancs, la joliesse d’une bulle pas forcément rosée, la race d’un beau sauternes. Soyez imaginatifs dans vos choix: au moins ça présagera qu’avec vous on ne s’emmerde pas. Au resto, dans la bagnole ou au pieu.

Comme je suis décidément un être adorable, je vous remets ceci. A prendre avec infiniment de second degré.

Faites-en bien ce que vous voulez: buvez, aimez, jouissez!

(et on applaudit tous bien fort Vincent dont les visuels ont enchanté mon FB).

Publicités

9 réflexions sur “La saint-Mal en point*

  1. Biiieeeen ! Et as tu remarqué que, comme pour Noël, le rebattage d’oreilles commence de plus en plus tôt ? J’ai cru avoir râté un truc et ne pas avoir vu le temps passer quand les premières alertes St Val sont arrivées, un mois avant la date fatidique. Bisou, foldingue.

  2. Détestes tout particulièrement cette fête, mais je dois avouer que dernièrement une bouteille rose m’a presque fait pousser un petit cri de ravissement..donc je veux bien que l’on m’offre une bouteille rose mais il doit y avoir écrit dessus Syrah Léone!

  3. Il faut dire que rares sont les bouteilles avec un design et un marketting autant bossé. Le champagne rosé, je le préfère car plus rond, plus fruité. Le brut j’en ai tellement bu que je m’en suis lassé, là c’est frais, pétillant, j’aime cette couleur. Et en plus les bouteilles sont belles. Comment veux-tu que ça ne marche pas.

  4. Un bon moment de franche rigolade dans ce monde de (champagne) brut.
    Je suis bien d’accord avec vous. Je ne fête jamais la St Valentin avec ma charmante. Mais j’ai de la chance : elle aussi est contre… Certaines mauvaises langues diront qu’elle me le rend bien.
    Cela dit, le coup du champagne rosé comme aphrodisiaque féminin, faudra que j’essaye…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s