VDV# 65: Paris bulle-t-il? * (le résumé)

*parce que Lîdje, oui, valè.

Il est vrai que collecter et résumer ensuite les billets VDV n’est pas de la petite bière, principalement dominée par  la peur d’oublier quelqu’un, en ce cas, n’hésitez pas à poster le lésé -son billet- en commentaires.

It’s a dirty job, but someone’s got to do it.

Je ne me doutais pas en postant ce sujet ouvert, que j’aurais droit à des billets aussi différents et ça, c’est la grande richesse des VDV. Peu de champagnes, finalement mais de belles bulles d’un peu partout. La France tient le haut du pavé, mais des chiliennes, américaines, africaines du sud, hollandaises, et belges, entre autres s’y sont glissées. Il se murmure que certains ont tenté de truander à la bière. Mmmh, pas bien !

Mais trêve de préliminaires,  en avant, revue des troupes!

Le premier a avoir dégainé, trop tôt d’ailleurs- il mérite un châtiment exemplaire, j’y réfléchis- est Nicolas.  Fidèle à lui-même,  il nous propose de rendre le spritz, ce cocktail d’apéro italien à bulles un peu plus chic et un peu moins terreux. Mention spéciale à l’essai de vocabulaire de djeunz: tu m’as mis le seum, Nico.

Pas loin derrière lui, en embuscade, Alain nous parle d’une bulle bordelaise, élaborée à la Closerie des Moussis. J’avais beaucoup aimé leur médoc, je ne connais pas Spoum, j’ai très très envie d’en gouter maintenant, merci le Fou de vin!

Dans la catégorie vieux briscard, Michel aka « Trash Mimi ». Ragaillardi par dieu sait quoi, loin de travailler du chapeau, le voilà en pétomane joyeux qui nous propose de nous adonner en chœur avec lui à cette sonore folie.

Guillaume est roux, Guillaume a des lunettes, Guillaume est parfois drôle. Tellement que là, il a choisi de nous parler d’une grosse marque de champagne, la bonne blague. Je vous laisse découvrir (comme quoi, les œillères parfois, il est bon de savoir les écarter).

Elle fayotte, la suivante, connaissant mon amour pour l’Italie. Je lui pardonne dans ma grande mansuétude: on ne parlera jamais assez des asti, des moscato, des prosecco, et tant d’autres qui peuvent parfois,  ce n’est pas faux, être d’horribles machins verts destinés uniquement à des usages que la morale réprouve (au hasard: au spritz). La plupart du temps, poussons un ouf de soulagement, ils se révèlent de très bons compagnons de table et de fête.

David a déjà d’illustres prédécesseurs dans le monde de l’illustration. Peu lui en chaut: faisant fi(fi et glouglou) du qu’en-dira-t-on le voilà élaborant sous Word une petite bédé rigolote. Je rappelle que c’est déjà lui qui vous a raconté la blogosphère en gifs. Cet homme est dangereux (et il boit beaucoup trop de cahors).

Les dégustations de Patrick sont souvent homériques. A sa décharge, il n’est pas tout seul à écluser déguster mais à rédiger, oui! Lancés sans enthousiasme, finalement les bulles ont permis à ces quelques brusseleirs d’oublier les champagnes-à-pétasses pour faire un tour impressionnant des machins qui font pshitt.

Ca est tof, hein les spitantes? **

Marre des champ’ snobinards? La bulle est belle, chic et pas chère. Suffit de lire cette ode aux pet’s nats pour retrouver foi en la bulle.

Olivier dit « Oz » n’a pas trouvé le sujet trop dur car Limoux (méditez-là dessus) et l’autre Olivier, le showviniste nous propose, loin de son Oc, un Sitting bulles pétaradant.

La wine-Ista nous gratifie d’une bulle rose, et chilienne. Pour être précise, elle vient de la vallée du Bio-Bio. La bulle pas la demoiselle, soyez à ce qu’on vous dit, un peu. Bio-Bio. Cocasse, ces chiliens, non?

J’aime beaucoup les vins du Forez. J’aime beaucoup les vins de Verdier-Logel. Il est donc tout naturel que j’aie beaucoup aimé ce billet du Vortex. Fred tient un blog intéressant, avec de l’humour, de la finesse et cet incomparable enthousiasme qui fait qu’on se jette avec lui à corps perdu dans ses billets. Et qu’on a soif.

Parlons aussi ici d’un phénomène étrange. Je crois que la Blogosphère est possédée. Je crois que je connais le responsable: il s’agirait d’un type au verbe léger, à la métaphore déglinguée et au poil abondant. Il semble qu’il ait tellement ensorcelé les esprits lors de son précédent VDV que tout le monde s’est mis à boire du Zéro pointé de la Tour Grise. L’influence ligério-portugaise est sans limite. J’en veux pour preuve le blog de la jeune poppeuse  Marie Drink-a-beat qui nous en régale, hop trois coups de beats l’affaire est dans le verre.</p
Une première participation aussi sous le signe du Z comme Zéro… Elles se sont donnés le mot.

Mademoiselle Maïlys eut pu parler de Bollinger, elle n’en fit rien: du gaillac, mesdames et messieurs et du ligérien toujours! Qui donc met encore le curseur sur la Tour Grise?

En exclu, le témoignage de cette personne qui souhaite conserver l’anonymat. Ahem.

ma

Mystère guère épais: pas d’ échec pour les supers-héros qui prennent la tour, sans doute pour laisser parler leur coté féminin. Spider him-self conclut que ce vin est un vin parfait de meuf.

(sic)

Mon bien-cher Bicéphale, t’as un palais de gonzesse, c’est irréfragable!

J’en attendais au moins un pour me parler de bédé en long, en large, en travers, et ce fut lui. L’Olif est facétieux, l’Olif fait dans le titre à calembours long, et son billet est réjouissant de bout en bout. Que demande donc le peuple?  Du rab?  (deux lièvres, sinon rien).

Jules nous parle de bande-dessinée aussi, ça s’appelle Premières vendanges, et pourquoi pas? Ce sont bien des bulles, des bulles qui dessinent le vin: thème respecté.

Une des plus surprenantes dégustations nous est livrée par Pascal. Alors qu’est-ce qu’un oenologue, situé à Bordeaux, peut bien gouter? Je ne dévoile pas le pot-aux-roses, mais lisez, c’est pas du vin d’ici.

Yann trouve le moyen de nous parler d’une autre forme de bulles, celle qui fait juste friser le poil de moustache, celle qui titille ou énerve, bref des vins allemands et portugais, mais aussi de beaujolais et de loire.

Alexandre est un tout jeune participant -je m’inquiète, qu’est-ce donc que tous ces jeunes qui boivent, bordel?- et il a choisi de nous emmener en Provence, chez les Milan

T’en as ras-la-bulle? Rince-toi le gosier au bébé d’Henri, donc (si t’aimes le reggae).

Je termine, presque, avec la participation d’Aurélie: rien ne pouvait me faire plus plaisir que de lire de tels mots sur Ruffus. Porter un blog sur les fonds baptismaux avec une telle bulle, ça ne peut être que gage de réussite. Joyeuse entrée dans la Blogo, Aurélie!

Nos estans firs di nosse pitite patreye … Nosse tere est ptite, mins nos avans l’ ritchesse***

Last but not least, le gars Eric (qui est en retard, mais avec une putain de bonne raison: il ouvre sa cave, on la lui souhaite bonne, et longue, et prospère: cave Mille et un Vins, 10 place du lion d’or à Lille) Morale de l’histoire, au dessert, mieux vaut un godet de Chasselay qu’un panier de Yoplait ! Hein? De quoi qui cause? Ben, va lire.

Voilà. Je suis certaine que merveilleux comme vous êtes, vous avez lu mon billet sur le sujet (sinon, bah, c’est juste celui en dessous).

Je vous remercie toutes et tous pour avoir partagé, disserté, écrit, bu-bulles.

Un gros kiss aussi pour ne pas avoir écorché mon nom de famille une seule fois, j’en suis toute ébaubie.

(bien sur que je sais pour le copier-coller, mais certaines personnes dont c’est le métier n’y pensent même pas: alors bravo).

Je dois vous avouer un léger désappointement: personne n’a pensé au « Paris bulle-t-il ». Non,  c’est pas sérieux mes enfants.

Je vous laisse entre les mains d’Iris Présidente du prochain VDV. Et puis, parce que j’ai beaucoup de sympathie pour elle, parce que je l’ai vu en vrai y a pas longtemps et que ça a confirmé mes impressions, je ne résiste pas au plaisir de partager ce billet qui colle au thème.

 ** c’est chouette, les bulles

*** Nous sommes fiers de notre petite patrie, notre terre est petite mais nous en sommes riches.

 

Advertisements

4 réflexions sur “VDV# 65: Paris bulle-t-il? * (le résumé)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s