T’as le verre solidaire?

C’est mieux.

Foutue grêle, encore une fois. 2013 avait été un cauchemar, et pour certains il recommence. Les raisins par terre, les branches cassées, le vignoble dévasté, on a vu assez d’images désespérantes ces derniers jours pour ne pas en rajouter.

La grêle, c’est cette attente insoutenable. C’est l’angoisse de ce qui sera. Ce n’est pas seulement le visible immédiatement. Bien sûr, on pense aux productions plus faibles, voire inexistantes. Mais, même pour ceux qui ont la chance -relative- de n’avoir pas tout perdu, le danger n’est pas écarté. Les blessures causées aux vignes sont des portes d’entrées aux maladies et autres saloperies. Très peu de vignerons sont assurés contre ce genre de pertes, je ne vais pas lancer le débat ici sur les raisons. L’injustice vient du ciel, oui, mais ne nous déresponsabilisons pas pour autant. Comme le disait Vincent dans ce billet il est peut-être temps de réfléchir à nos façons de consommer. Mais en attendant, parce que derrière la bouteille de pif se cache parfois des larmes humaines on ne peut pas rester les bras croisés.

Que faire pour aider?

Pas grand chose, si ce n’est peut-être picoler. Pas n’importe quoi, évidemment. Allez chez vos cavistes, nom de dieu, et achetez du vin. Plus que jamais, martelons ce message là: soutenez les artisans, soutenez les petits commerces, parce que sans vous c’est impossible d’exister.  Un lecteur m’a soufflé l’idée géniale de faire une liste de tous les vignerons dont il sera- dont il est  bienvenu de boire les productions. C’est maintenant qu’il faut les soutenir.

Je me rends compte naïvement que je manque cruellement d’informations: qui sont les vignerons à aider? Qui, en plus de faire des productions de qualité (à volumes limités, donc j’imagine plus vulnérable), a été touché ? Car s’il est facile de savoir si une région a subi des dommages, il l’est beaucoup moins d’aller au détail du producteur. Vous est-il possible d’établir, parmi les producteurs que vous appréciez/recommandez  la liste de ceux qui ont été touchés par la grêle dernièrement ?

Let’s try. Tout le monde n’y sera pas, c’est très difficile d’être exhaustif. Tous ceux qui sont ici le sont sur recommandation d’amis, de cavistes, de vignerons parfois. Pas question non plus d’établir une échelle de dégâts. Certains ont subi moins que d’autres, c’est toujours comme ça. Mais plus que jamais, il est temps de célébrer la beauté du vin, sa convivialité. Sa solidarité.

Cette liste vous mâche un peu le boulot, mais le plus important c’est à vous de le faire. Pi-co-ler! Go!

Domaine du Mas de mon père, Fréderic Palacios côtes-de-malepère

Domaine des côtes de la Molière, Isa et Bruno Perraud, beaujolais

Domaine Olivier, Antoine et Rachel olivier, santenay

Château du chastelet, Quinsac bordeaux

Domaine Rateau, Jean-Claude Rateau, beaune

Château Saint-michel du Viala, Régis Cogranne, minervois

Domaine Huber-Verdereau, Thiebault Huber, bourgogne

Château Planquette, Didier Michaud, bordeaux

Domaine des rouges queues, Jean-yves Vantey, bourgogne

Domaine du vieux moulin, Alexandre They, corbières

Domaine Nicolas Rossignol, bourgogne

Domaine Chantal Lescure, nuits-saint-georges
Domaine Quenard, Guy Quenard, chignin-bergeron

Grand bireau, Ludovic Barthe, bordeaux

Château Ricardelle, Thomas Nègre, coteaux-du-languedoc la clape

Domaine Sainson-Rossignol, Emmanuel Sainson, volnay

Domaine des Maels, minervois

Domaine de Pélissols, Vincent Bonnal, languedoc

Domaine Borie de Maurel, minervois

Domaine Bouley, Jean-Marc et Thomas Bouley, bourgogne

Domaine Parent, Anne et Catherine Parent, pommard

Domaine Clavel, Claire Clavel, saint-gervais

Chateau La mijeanne, cabardès
Pinots noirs des Sorbins, Altabert et Besson, bourgogne

Tour Haut-cassan, (vignobles Courrian) Philippe Courrian, médoc

Cognac du frolet, thomas Quintard, cognac

Domaine Serol, Stéphane Sérol, côtes-roannaises

Deux solutions: vous avez déjà un caviste préféré. Vous prenez donc vos petites pattes, et vous y courrez. Sinon, voici une map reprenant des cavistes alternatifs, de France et de navarin d’agneau Belgique. Celle-ci n’est qu’une aide n’est-ce pas ? Si vous connaissez un caviste génial ne s’y trouvant pas,partagez !

Tant qu’on en est à causer solidarité, on n’oublie pas que certains vignerons peinent aussi, parfois pour d’autres raisons que les intempéries. Je pense à Floréal et Claudine, croqués ici par David.

Pour le mas de mon Père initiative très concrète:

Mail  reçu de la part de Jean Baptiste Senat

« Chers Amis,

Suite au violent orage du 6 juillet, Frédéric Palacios du Mas de mon Père a perdu la totalité de sa récolte. Aussi je vous propose, pour ceux qui le peuvent de lui donner un peu de raisins afin qu’il puisse vinifier une cuvée.

Par ailleurs et pour tous les passionnés qui souhaitent joindre le geste à la parole, il met dès à présent en vente « en primeur 2014 » livrable en mai 2015 une cuvée au prix de 60 euros le carton de 6. Cette avance de trésorerie lui permettra d’acheter du raisin à notre ami Xavier Ledogar (Ferrals les Corbières) pour vinifier un volume supplémentaire.

Merci de relayer l’information pour la vente du primeur auprès de vos amis et contacts… « 

 

 

A vos verres, solidaires!

 

Ps: ce billet est susceptible d’édit’, donc si vous connaissez un vigneron qui n’est pas dans cette liste, commentez, on l’y ajoutera.

Publicités

10 réflexions sur “T’as le verre solidaire?

  1. Parfait ! Merci beaucoup, Sand, et je suis flatté d’avoir été cité ! Impressionné aussi par votre rapidité à publier. Je sais où chercher maintenant. Et que tous ces vignerons soient assurés de mon modeste soutien dans l’épreuve.
    Slts,
    Frédéric.

  2. Pingback: Accords mets et vins #3 : c'est l'heure de l'apéro !

  3. Merci ! C’est une jolie idée, un bon moyen de “positiver” (un peu) cette triste grêle, d’en tirer quelque chose (ou d’essayer).
    Une question : y a-t-il dans le lot des choses qui soient accessibles, je veux dire financièrement (car j’ai de petits moyens et pas forcément (encore) un grand palais très éduqué) ? Car quand je vois “bourgogne”, je tremble un peu…

  4. Merci pour le coup de main…en tant qu’agriculteur/vigneron, on sait que la nature peut être féroce et dévastatrice mais quand ça arrive c’est toujours très douloureux. Douloureux pour des histoires de finances mais douloureux aussi de voir son travail foutu par terre en quelques minutes, tu te rends compte…le travail de toute une année…merci à tous ceux qui se sont manifestés, que je connais et ceux, nombreux que je connais pas…Tout le monde est bienvenu à la maison…

  5. Ce qui donne encore plus envie de créer une mutualisation des forces et argent pour pallier aux manque d’assurance de certains.. Comment s’assurer quand on est petit, dans un couloir de grêle et que les prix sont prohibitifs ? Ce n’est pas notre cas, mais, depuis que les grêles se suivent et se ressemblent, la solidarité demande peut-être du concret.. A réfléchir et tenter de mettre en place..

  6. Excellent post! Pas évident effectivement de savoir comment faire pour les aider… Alors, oui, le rdv chez mon caviste préféré (en fait, ils sont 2) dés demain pour faire le plein de jolis flacons!
    Un autre vigneron qui a été fortement touché dimanche dernier: Château Auzias à Pennautier- Cabardes.

  7. À notre niveau d’amateur-consommateur, notre rôle est effectivement d’acheter, en priorité, les cuvées de ces domaines sinistrés (mais pas qu’eux hein !) chez nos cavistes préférés … les petits ruisseaux dont les grands fleuves.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s