Cet été, je suis #incollable

teaL’été… ses longues heures molles et alanguies par la chaleur, ces longues soirées chaudes et avec suites, bref l’été quoi.

Nonobstant la grisaille qui s’est abattue depuis 48heures sur la Belgique, on est toujours en plein dedans. Il est donc utile de parler protection.

Celle des raisins, c’est encore compliqué. Malgré tout le soin qu’on peut leur apporter, si la météo se déchaîne…

Celle du vin, c’est parfois le soufre: dosé justement, utilisé avec intelligence il permet d’éviter pas mal d’emmerdements.

Trop is te veel mais sans, c’est casse-gueule.

Si on peut laisser au vigneron le soin d’assumer cette prise de risque relative, il est un sujet avec lequel la prise de risque devrait être de l’ordre du zéro.

La santé, mes poulets.

Reprenons donc. L’été, il fait chaud: c’est cet inconnu au regard de braise qui vous offre un verre de saint-véran les pieds dans le sable. C’est cette blonde qui vous fait goûter à sa côte-rôtie.

Voyez où je veux en venir?

Pour se préserver des excès du vin, c’est simple:

-tant que faire se peut, on garde à l’idée qu’on est pas tous égaux face à l’alcool (sexe, âge, antécédents, santé, etc). Donc on connait ses limites et on essaie de ne pas trop les dépasser.

-on adopte le réflexe un verre = un verre. A chaque verre de vin, on avale un verre d’eau. Ce qui donne mal au crâne, les lendemains de soirées, c’est surtout la déshydratation due à l’alcool (et parfois un soufre excessif, bon).

Après, il existe un dommage collatéral un peu plus grave que la gueule de bois aux longues soirées arrosées: on fait des bêtises, on prend des risques avec ce joli brun/ cette belle naïade et bardaf, c’est l’embardée.

IST, de bénignes à mortelles (on ne guérit toujours pas du SIDA, les gens).

Hé oui, on préfère désormais le terme IST à MST aka infections sexuellement transmissibles plutôt que maladies. Une maladie a forcément des symptômes contrairement à une infection or la plupart du temps dans le cas des IST il n’y a ni pus qui coule du gland ni autres bubons suspects. D’où l’intérêt du suivi gynéco  entre autres et d’aller se faire dépister au moindre doute sur un rapport.

Pour ne pas en arriver là un seul réflexe: la capote. Toujours. On n’oublie jamais.

Sidaction organise cet été l’action « je suis #incollable et vous? » en s’aidant notamment d’un quizz   à tenter ici (sans vous mettre la pression belge, haha la meilleure, j’ai fait sept sur sept). Et en demandant de relayer un maximum l’info sur réseaux sociaux, blogs, etc avec lien vers le site. En parler autour de soi, c’est bien aussi n’est-ce-pas?

Comme je suis décidément une nana over sympa, je vous propose de gagner ce petit kit de Sidaction (comprend trois bracelets à messages, des préservatifs ainsi que du gel lubrifiant. Du « lubrifiant » hahaha, pas besoin de ça vous disiez-tu? En fait, consommation d’alcool aidant une meuf  peut avoir des soucis de lubrification naturelle, et pour éviter que la capote ne chauffe et/ou craque, ce qui est aussi inconfortable que dangereux, il ne faut vraiment pas hésiter à rajouter du lubrifiant – pas de l’huile, pas du beurre, pas de la crème solaire, du vrai lubrifiant qu’il est fait pour).

Comme, nom de dieu, nous sommes sur un blog vin, j’y ajoute du pinard surprise! Non pas une, ni deux mais trois quilles* pour tomber les filles/ les gars/ les ornithorynques.

Je récapitule:

  • trois jolis bracelets à garder pour soi ou à offrir
  • des capotes (pareil)
  • du lubrifiant (vous avez compris)
  • trois bouteilles de vin surprise
  • si on est hyper sage, j’ajoute une dédicace, même.

Oui, mais comment on fait pour gagner?

Très facile.

On poste ici en commentaire, ou sur la page FB de la Pinardothek un beau selfie d’été avec sa bouteille de vin préférée, mais attention, protégée ! Pas forcément avec une capote, hein. Ça peut être métaphorique, poétique, de toutes les façons que vous voulez (faites-lui porter le chapeau, mettez-lui des lunettes, que sais-je mais mouillez-vous).

Faites appel à votre imagination, surtout !

Un jury d’experts indépendants désignera la photo la plus sympa/ drôle et tadam! A lui la folle soirée **

Si le/la gagnant/e n’est pas trop loin géographiquement, il/elle pourra venir retirer son prix à la cave. Sinon, je lui envoie par la poste 🙂

* sélection de trois coups de cœur x 75 cl de moi.

**blogueuse non inclue dans le lot

 *** évidemment, pour participer, 18 ans minimum requis, hein.

 

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Cet été, je suis #incollable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s