Le farfadet de Cahors*

174

*merci la RVF

Voilà déjà le deuxième portrait de vigneron du bordelais. Bon, ok, je triche un peu: cahors n’est absolument pas une appellation bordelaise, même si elles ont un cépage en commun, le malbec.

Mais voilà, l’occasion était trop belle: à peine deux heure trente de bagnole aller pour voir sur ses terres (sic) Fabien! 200Trente ans tout juste, Fabien est un type très calme, discret mais généreux. Je ne vous refait pas le couplet sur le plaisir d’aller fouler les parcelles, d’aller voir les chais, les cuveries, bref le décor naturel du vigneron. Certes, en salon, on échange, on discute. Mais c’est incomparable. Avant de sauter dans vos carrioles, je vous raconte un peu? C’est parti!

Il faut que je vous dise un truc, d’abord: je n’avais pas rendez-vous qu’avec Fabien. Non, il y avait un deuxième homme au programme. Il me faut bien ça.

Cet homme-là, contrairement à Fabien, c’était une première. Oh, on a discuté/ rigolé nombre de fois virtuellement, son humour douteux me l’a rendu sympathique, son penchant pour la bonne chère et le vin en chair a achevé de me convaincre, j’ai fait abstraction de  son obsession étrange pour Dirk Frimout -personne n’est parfait, surtout pas un toulousain.

Avant de le voir, en vrai, je l’ai eu au téléphone:

-bon David, je suis perdue, t’es où toi?

– perdue? où ça? attends je…-

-NON MAIS PUTAIN TON ACCENT!!!!!!

(oui, c’est moi qui dit ça, c’est tellement dommage de ne pas avoir de capture audio, mais cet homme rocaille le sud avec sa bouche, c’est génial).

Anybref.

Vous l’aurez peut-être reconnu, le David. Yes, un blogueur. Bien que je répugne en général à fréquenter cette espèce polymorphe, il m’arrive d’en apprécier certains au point de les rencontrer.196

Nous arrivons donc ensemble chez Fabien, une bise, non deux! Un verre et déjà on ente dans le vif du sujet. 148

Mais pour qui sont ces jambons qui sèchent au dessus de nos têtes? Hélas, pas pour nous, ou pas tout de suite. A condition d’avoir un portefeuille bien garni, peut-être qu’un jour il nous sera permis d’en acquérir, quand il seront prêts. Vous avez sous les yeux le meilleur jambon du monde, celui de Patrick Duler, excusez du peu. Ils s’affinent ici tranquillou, comme dans d’autres chais de vignerons. Pourquoi? Le milieu, pardi! Une vie microbienne particulière, propre. Et donc des jambons avec des gouts un peu différents, selon les provenances: c’est le pari.

Pour se consoler de ne pas pouvoir tester les jambons, place aux quilles !

Fabien fait des mises avec et sans soufre pour ses vins: on a droit ici aux versions sans.

Les Escures 13 parait moins sur l’acidité que sa consœur avec soufre, la Roque est un peu serrée, les Acacias 12 sont sublimes déjà, avec leur matière soyeuse, et la Pièce montre qu’on peut vraiment faire un grand vin, ici, si on s’en donne les moyens.

La recherche du grand vin.

C’est ça, le Graal de Fabien. Pas faire bon, pas faire correct: faire un grand vin.

Pour ça, il n’y a qu’une seule technique: oser désapprendre et essayer. Sans relâche. Des contenants divers, des vinifications. Grappes entières? Fermentation en fut? Amphores?

Pourquoi pas?

Comme chez Olivier, à Gombaude, on déguste sur cuves, sur futs, sur amphores.155 Là non plus l’exercice n’est pas évident.Là aussi on prend toute la mesure de ce que peut être la difficulté d’un vigneron à la cave. Qu’assembler, comment, s’il y a lieu de le faire?

Sans compter les possibles accidents techniques.

Fabien sort une bouteille: un rose pétant, un nez d’oxy, en bouche c’est long, sur l’amande et la noisette torréfiée, sec. La finale claque.

Il annonce: bide-ouillage.

Hé ouais.

Une cuvée insolite, née d’une erreur.

Le problème du vigneron en petite structure, c’est qu’il est habitué à bosser quasi seul. Donc, parfois il oublie de marquer ses barriques.

Et quand, plein de bonne volonté, on vient lui ouiller ses barriques… Il fallait savoir qu’une barrique de chenin était tapie au milieu des malbecs. Paf, vlà le chenin ouillé comme toutes les autres au malbec. D’où la couleur! Du coup, on n’ouille plus du tout, on laisse la pauvrette tranquille, et on obtient cet ovni.

J’applaudis.

Mais l’heure tourne, il est temps de faire une pause casse-croute.

156Ouais, on est comme ça, nous, les blogueurs on se balade quilles à la main.

Qu’est-ce qu’on boit avec un vigneron de cahors? On le laisse faire, et …158

Du Jura, du Languedoc, du Rhône… et de l’italien.

La classe totale. Parce qu’un vigneron qui ne boit que ses propres vins, ça a un peu tendance à l’enfermer. Quand il s’ouvre, au monde, à la diversité, ça ne peut que lui apporter des choses. Et pour nous, c’est une façon de le comprendre, de percevoir des choses à son propos.

Exemple?

165Voilà. Cette bouteille, il l’adore: c’est un grand vin! Bien construit, frais, le fruit n’est pas une seconde tapageur, outrancier. C’est d’une finesse sans fioritures, sans tralala. Comme si on touchait à l’essence du vin, au plus près de sa colonne vertébrale, sans sacrifier pour autant la buvabilité et le coté gourmand. Un vin funambule.

C’est en voyant Fabien gouter ça qu’on comprend encore mieux ce qu’il veut faire des siens: exit le trop massif, le trop plein. Place à l’exquise simplicité. Il est sur la voie.

Ça discute beaucoup, ça rigole ou est concentré, à boire les paroles des uns des autres, ça picole. David, est tout à fait comme j’imaginais, curieux, détendu, passionné.

Retour au domaine, on va voir les vignes.

Pour comprendre un vin, c’est aussi une bonne indication.

Première parcelle: la Pièce (dont le vin ne pourra donc plus porter le nom, puisqu’il a été déposé par un autre vigneron). La pièce, c’est ça: du fer. 194Plus fort que Popeye, un terroir très différent des sols remplis de fossiles  ou des sols argileux des autres cuvées. 191205

Dernier tour au chai: quand je parlais d’essais, de techniques, d’approches différentes, en voici un aperçu:

215152La première amphore sur la droite, Fabien peste un peu: elle perd beaucoup de vin.

Avoir passé une journée complète, avec Fabien chez lui, avoir vu, dégusté, bu tout ça. Avoir eu le plaisir d’échanger, en vrai avec David. Avoir vu ses yeux de gosse encore pétiller …

Les gens réellement passionnés par le vin restent de grands gamins, ils s’émerveillent d’un rien, comme d’une ouverture d’amphore.

A l’intérieur, ceci:

216

 

On dirait du cassoulet

s’exclame David.

On a mis des contrats sur la tête de gens pour moins que ça…222206

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Le farfadet de Cahors*

  1. Chouette ! Il passe par chez moi ce week-end ! Je vais pouvoir lui demander s’il a amené des échantillons de sa cuvée Bide-Ouillage. 😉 Et goûter aussi le mythique ‘Tu vin plus aux soirées’….

  2. Que dire ? Que je suis subjectivement bouche bée devant les vins de Fabien Jouves. 🙂
    Et plus encore maintenant que je viens de lire ces lignes et regarder ces photos.
    Toute la difficulté des choix d’un vigneron et de l’apprentissage incessant.
    Mais même quand il se « plante », ça a l’air convaincant ! 😉
    Allez, vivement qu’un civet glougloute au coin du feu en regardant la neige recouvrir le paysage pour qu’on débouche un Cahors mais pas n’importe quel Cahors, un Mas del Périé et rien d’autre ! 🙂

  3. Comme Olivier,je suis un grand fan des vins de Fabien que je n’ai pas encore rencontré. A Rennes c’est sa maman que nous voyons et je trouve aussi mon bonheur chez l’ami Christophe Ligeron. Un bien beau résumé,bravo.
    B Durocher

  4. Ce papier est fantastique Sandrine. Comme je vous envie d’avoir vécu ça. C’est génial.
    Et puis savoir que Fabien Jouves aime les vins de Giusto Occhipinti, ça me touche. Tiens, je vais de ce pas m’ouvrir un Acacias…

  5. Je sors de chez lui, avec une caisse sous le bras bien évidemment, merci pour la découverte !
    Du vrai vin d’un super vigneron.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s