Si t’aimes le reggae, Rietsch donc!*

IMG_4442

*je tiens une forme paralympique

Périple de quelques jours en Alsace, il y a évidemment beaucoup à dire: de belles et bonnes tables, un chouette hôtel avec une carte des vins à tomber, du whisky made in Elsass, mais d’abord côté vignerons: on a privilégié la qualité, plutôt que la quantité, donc seulement deux au programme.

On commence par quelqu’un dont j’ai déjà parlé ici.

IMG_4404

Dans le joli village de Mittelbergheim, où l’on trouve entre autres pépites Rieffel et Riss, voilà le sieur Rietsch (c’est la conjuration des R, quand j’y pense).

J’aime assez les vins et la sagesse de Jean-Pierre, qui chaque année pourtant surprennent. D’où l’utilité de se rendre sur place et d’aller tâter des nouveautés. Il fait très froid, il nous accueille donc au coin du feu.

IMG_4411On goûte principalement des 2014, pas encore finis, mais pour se faire une idée. C’est assez compliqué, souvent, cet exercice. Là, il est facilité: les vins sont vraiment pas loin de leur version définitive, Jean-Pierre attend juste qu’il fasse moins froid pour mettre en bouteilles, car selon lui les vins avec peu de soufre supportent moins bien une mise trop « fraîche ».

Tout est net, franc, moins charnu que 2013. Gros faible pour mur-mure, le muscat qui claque. Le profil du millésime est différent. La drosophile suzukii (une mouche d’origine probablement asiatique qui pique les baies, pondant à l’intérieur et les faisant virer « vinaigre » sur pieds) a fait des ravages. Il a fallu trier: tous les raisins colorés (pinot noir, gewurzt, pinot gris…) ont beaucoup morflé. En effet, la suzu est attirée par la couleur rouge. Des moyens bio de lutter contre cette saloperie sont à l’étude -on pense par exemple à de l’argile pour recouvrir les grappes et atténuer la couleur- mais rien n’est encore vraiment efficace. Alors on serre les fesses et on attend que ça passe. Les rendements chutent, le tri est drastique: Jean-Pierre est tout de même content du résultat. Le pinot noir, plus « rose » qu’à l’accoutumée lui donne raison. Plus léger, plus frais, cependant très joli ça en fera un super pif d’été.

C’est aussi l’occasion de causer: c’est un domaine familial, Jean-Pierre a 50 ans un peu passés, quid d’une éventuelle succession (il a quatre enfants)?

Les garçons ne souhaitent pas suivre ma voie, ils font des métiers d’arts, les filles aussi ont leurs boulots et c’est très bien ainsi. Je n’aurais pas voulu. Pour ma génération, on n’avait pas le choix. J’ai pris la succession de mon père, parce que c’était ainsi, pas de discussion. Je ne voulais pas ça pour mes enfants. Qu’ils fassent leurs vies, chacun.

Ils ne sont jamais loin parce qu’on le comprend vite, pour Jean-Pierre le vin c’est sa vie. Certaines cuvées sont pour lui l’occasion de graver des étapes. C’est le cas pour une cuvée, dont l’étiquette à girafe est dessinée par un des fils.

Ou pour cette bouteille: marquant les 50 ans du vigneron, c’est son pied que l’on voit apparaître.

IMG_4417

Peu de vignerons se disent ou se voient artistes:  quelque part, il y a souvent de ça. Ils construisent des oeuvres, éphémères, destinées à réjouir le corps et le coeur.

Je ne vais pas vous faire baver et vous dire à quel point c’est bon, les Cinq élements: y en a plus!

En revanche, la beauté de ce Stein 2013 … IMG_4419Feu et glace, rondeur et vivacité, puissance et gloire, c’est un vin qui -si on est un peu patient- va certainement être une tuerie avec encore un peu de patine.

 Sans transition, on change de maison. Les Simonis sont des gens discrets, dans le village d’Ammerschwihr (j’avoue, j’ai copié-collé pour l’orthographe).

Katia et Etienne font des vins qui peuvent être très classiques ou un peu plus délirants, mais toujours assez justes. Le vin se fait à la vigne avant tout: d’où le passage au bio, puis à la biodynamie. Etienne n’étant pas là (en réunion vigneronne justement au sujet de la suzukii évoquée plus haut), c’est Katia qui nous reçoit.

IMG_4436 (2)

Elle nous présente, par cépages les vins du domaine. C’est toujours bien typé, marqué. D’aucuns diront classiques, ben oui, et où est le mal si c’est bon? Mes préférences vont aux vins du Clos des Chats même si par exemple, le riesling Kaefferkopf démontre une belle maîtrise. Ce qui est très fort – au delà des « grandes » cuvées, c’est de parfaitement réussir les simples, les petits, comme le délicieux Alsace, une cuvée de mélange issue à 80% de chasselas. A mentionner, pour les plus jeunes, ils élaborent un jus de chasselas très chouette.

IMG_4426IMG_4435

Katia évoque aussi la difficulté de 2014, les raisins par terre parce qu’on ne pourra rien en faire, piqués de suzukii. Peu de rendements, certains cépages qui passent au travers, heureusement. Le chai est calme, on entend un glou glou caractéristique: y a des rieslings qui fermentent encore dans les vieux foudres.

IMG_4423IMG_4433

 Mais j’ai dit cuvées insolites: les voilà. Il y a bien sûr le caprice de sylvaner, etc,  lune rousse… Mais je n’avais pas encore goûté au zèbre.

Car nos aurores ne sont que des aurores, et nos baisers que des baisers…

IMG_4427Le Zèbre est un diable d’animal de pinot noir, en pressurage direct: ni blanc ni noir, c’est un iconoclaste. Frais, tonique, sur le bonbon et la cerise, voilà de quoi ravir les -levez la main- fan des desserts peu sucrés ou des apéros tout léger. Mon comparse le verrait quant à lui sur une cuisine asiatique un peu relevée.

On termine avec un dernier pinot gris, en « sans soufre ». Un essai d’Etienne, partant un peu sur l’oxydatif et le rancio. Mais léger, subtil, de quoi peut-être faire goûter aux plus réticents à l’oxy en général, comme une pataugeoire avant le grand bain.

IMG_4441En une journée, voilà deux jolies entrevues et dégustation: de beaux vins, des gens adorables.

Je vous ai dit que j’adore l’Alsace? C’est fait!

Advertisements

3 réflexions sur “Si t’aimes le reggae, Rietsch donc!*

  1. Une petite précision, la première photo n’est ni le domaine RIestch, ni le domaine Simonis mais le domaine Christian Binner 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s