Et bon appétit bien sûr!

wpid-dsc_0718.jpgL’Alsace côté bouffe, et bien comment vous dire, comment trouver les mots justes?

C’est vraiment copieux, je pense ne plus manger pendant une semaine.

Connaissant un poil l’enfant auteur de cette phrase, je peux vous dire que:

  • Vu ce qu’il engouffre en général, c’est plutôt très rare qu’il trouve quelque chose « copieux ».
  • Il ne se passe de repas qu’en cas de maladie et encore (deux repas sautés sur neuf ans et demi d’existence).
  • La vérité sort de la bouche des enfants (si on arrive à faire le tri des conneries).

Resto midi et soir, pendant quatre jours, c’est un peu la vie rêvée. Surtout qu’on n’a été déçu nulle part: évidemment, quelques adresses se détachent.

A Strasbourg, Copains comme cochons, qui comme son nom l’indique tranche dans le lard.cop

Carte sympa, autour de l’animal à groin, bien sûr, mais pas que. Testé le « pig mac », un bon gros burger de viandards, cuisson impeccable, pain gourmand, garniture généreuse.

A la carte des vins quelques jolies quilles dont du Coutelou. A midi, un demi de cuvée des Galets (cave d’Estezargue, côtes-du-rhône) faisait l’affaire parfaitement.

A Barr, l’inénarrable Potin. Ce n’est pas notre première visite, la deuxième en réalité. Et -c’est assez remarquable pour le noter- six mois après, monsieur Potin nous reconnait. On le dit assez peu, mais arriver dans un resto et être accueilli  non seulement avec le sourire mais l’impression qu’on y vient chaque semaine c’est très agréable. Cuisine impeccable, portions plus que convenables (d’ailleurs on a zappé l’entrée pour pouvoir goûter aux desserts). Pour les vins, après avoir tâté du sylvaner « la folie de Marco », on s’ouvre un chablis de Thomas Pico.wpid-img_20150215_213717.jpg

Un putain de grand vin, si vous voulez mon avis: un nez puissant, riche, complexe, avec de l’aubépine, de l’amande, de la sauge. Puis la bouche salée, minérale, qui claque et vous retourne, d’abord avant de vous coller du fruit plein les papilles et les mirettes. Pour autant, c’est l’exact contraire de certains m’as-tu-vu: le tout est fait avec une classe folle. C’est assurément un des plus beaux chablis que j’aie goûté depuis fort fort longtemps.

AU  P O T I N

11 rue du Général Vandenberg
67140   BARR

Route du Vin d’Alsace

Tél : 03 88 08 88 84

A Andlau, juste à côté de Barr, l’hotel du chateau d’Andlau. Adresse fournie par un collègue caviste (merci Vincent). C’est là que nous avons séjourné. Un hôtel discret, familial, un peu à l’ancienne. La table est belle, classique: des bons
produits, bien travaillés.

wpid-img_20150215_153426.jpg

Saint-jacques et purée de potimarron avec chataignes

Mais le vrai point fort, c’est le vin. Une carte des vins lourde comme un cheval mort un parpaing, avec plus de mille sept-cent références. L’Alsace y est très représentée, mais le reste de la France et du monde aussi. Accrochez-vous: toute l’Europe, y compris de l’est, l’Afrique, l’Amérique, l’Australie… Seul bémol, je n’y ai vu aucun vin belge.

Bon, okay, c’est pour la vanne, car cette carte est assez dingue.

wpid-img_20150215_151321.jpg

Juste que vous vous rendiez compte de l’épaisseur du machin. Et du choix, forcément compliqué des vins.

Soyons courts, précis, et nets. rieffel

Le baby Rieffel est adorable, mignon comme tout: un très joli vin abouti et sans doute à sa maturité. granaLe granato est LE vin. Complexe, élégant, avec de beaux amers, de la tenue, de la fraîcheur  de la patine, du fruit, de l’éclat. Wow, et cette petite bombe a 20 piges. Grande, très grande démonstration.

On l’a compris, millésimes pas tous récents, choix très large, il y a de quoi beaucoup s’amuser question pinards ici. Un seul regret, ne pas y être venue en groupe pour faire un « carnage » et ouvrir plein de bouteilles. Next time?

Sur le départ, on parlotte un peu avec le patron: timide, presqu’emprunté au premier abord, il se lâche total dès qu’on parle de vin. Alors que nos valises, lasses, nous attendent, une dégustation s’improvise sur le bout du comptoir. Il tient à nous faire découvrir Stoeffler, vigneron consciencieux et bio alsacien. wpid-dsc_0736.jpgOn repart de là enchantés, avec l’envie de revenir vite. Puis on n’oublie pas de saluer l’intelligence du patron, qui, puisqu’il règne en cuisine a choisi en salle de s’octroyer l’aide d’un vrai passionné de vins. Faut dire qu’avec une carte pareille, c’eut été dommage de ne pas le faire. Le sommelier est parfait, ni guindé ni assommant, au contraire souriant et ouvert (et dieu sait que j’aime dire du mal de ces hommes-là, en général).

 Hôtel Du Château D’Andlau

113 rue de la Vallée, 67140 Barr

Dernière table dont il faut parler, Am Lindeplatzel, à Mittelbergheim. Recommandé par J-P Rietsch. wpid-img_20150216_221328.jpg

On y a dîné et c’était bon. Cuisine raffinée, plus moderne qu’au Potin ou à l’hôtel d’Andlau. Carte des vins très axée « nature ». L’occasion de s’offrir un pré noir, ne bavez pas, c’était de toute façon la dernière bouteille.

wpid-img_20150216_221445.jpgTrès belle adresse pour qui veut manger « gastronomique », avec l’avantage d’avoir des choses dans l’assiette. Ici, on n’est pas là pour vous vendre du pointillisme, mais des choses à manger. Le café gourmand porte bien son nom. wpid-dsc_0715.jpg

AM LINDEPLATZEL

71 RUE PRINCIPALE
67140 MITTELBERGHEIM

Tél : 03 88 08 10 69
Ouvert tous les jours midi et soir

Fermé les mercredi & jeudi midi et soir

Voilà, si vous êtes de passage, ou du coin et que vous ne connaissez pas: foncez!

(sorry, j’ai pas fait beaucoup de photos des plats. Parce qu’avant tout, je mange).

Publicités

5 réflexions sur “Et bon appétit bien sûr!

    • Allez faire une visite chez Loew Etienne à Westhoffen capitale de la cerise en Alsace , des blancs magnifiques que l’on oublie difficilement .
      Quant à la restauration , oui très certainement copieuse , lourde à l’estomac mais souvent piège à touristes méfiez vous des gargotes du centre ville . Aux amateurs d’onglet à l’échalote je conseille vivement le fossile , rue des Orphelins Stbg .

  1. Salut !!! (c’est ainsi qu’on salue les personnalités qu’on teint en haute estime en Alsace)

    OUF !!! Vous savez, je suis alsacien, et je suis atterré par la médiocrité des plats servis en Alsace, et particulièrement les plats dits régionaux qui sont à 90% dénaturés pour devenir des plats lourdingues, d’un gras sans nom, trop salés et … très loin de ce qu’ils devraient être. Vous avez visiblement échappé à ça ? Cool ! Ouf ! … bon, j’aimerai quand même vous servir mon bakkeofe perso ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s