Si c’est Dauvi’, j’y vais aussi*

*enfant des 80’s et de la pub, reprezent

J’aime beaucoup The Cure, comme toute personne à peu près sensée: qu’on n’en tire pas de conclusions sur mon âge, j’ai donné la semaine dernière. Puis, qu’on se le dise, je suis vieille depuis toute jeune, alors.

Revenons à nos bouchons. Hier, une surprise s’est pointée sous la forme d’une bouteille de Dauvissat. Quille que j’ai beaucoup fréquenté dans ma prime jeunesse, sous ses différentes formes. Ma conclusion d’alors était sans appel: Dauvissat, ce sont des putain de chablis. Forcément, l’association d’idée s’est faite tout de suite en voyant l’étiquette de celle-là.dauvi

A forest, chablis for the sound.

Oui, ça m’a repris; l’envie d’écouter Robert, sa voix si particulière, à deux doigt de l’écorchure, les ambiances métalliques, la danse molle et lente, le son à la fois pop et sombre.

Et chablis dans tout ça?

Comme vous êtes tous très forts, puisque vous lisez quotidiennement ce blog, vous savez déjà que chablis est une appellation de Bourgogne, issue du cépage chardonnay, et que donc elle ne produit que du blanc. Et le petit-chablis, le chablis premier cru et le chablis grand cru complètent le vignoble. On l’appelle chablisien, ce qui est plutôt malin. Situé à environ vingt kilomètres d’Auxerre, dans l’Yonne, le sol du chablisien est argilo-calcaire de la période Jurassique, avec des différences selon qu’on soit sur les petits-chablis (tithoniens ou kimméridgiens inférieurs), ou sur chablis, chablis premier et grand cru (sols kimmeridgiens moyens à supérieurs). Qu’est-ce que ça nous apprend?

  • conclusion un: petit chablis ou grand cru ne viennent pas du hasard, ils correspondent à une certaine typologie de sol, et ne sont donc pas attribués n’importe comment. On ne peut pas faire de grand cru sur une aire à petit chablis, par exemple.
  • conclusion deux: tithonien et kimmeridgien sont deux périodes du Jurassique, et si on peut retenir leurs noms pour briller  en société (tip: tithonien précède kimmeridgien), ce qui est essentiel surtout c’est: argilo-calcaire avec forte présence de fossiles. Pour le kimmeridgien supérieurs (une partie des chablis, tous les chablis premier et grand cru), le plat-signature est l’ Exogyra virgula, un fossile d’huître primitive.
  • conclusion trois: pour parler de vin, il faut vraiment toucher à tout, histoire, chimie, et maintenant géologie…

Pourquoi j’insiste? Parce que chablis est une des très rares appellations à porter inscrit dans son AOP ces particularités.

C’est ce sol qui va donner le caractère incisif, salin, de peu à très marqué qu’on retrouve sur les chablis. Les petits-chablis sont en général moins concentré que les chablis, qui le sont moins que les premiers crus. Le top de la crème est évidemment l’appellation chablis grand cru, mais deux bras d’enfants sont nécessaires pour s’en payer (ceci est de l’exagération épique, n’essayez pas chez vous).

Le domaine Dauvissat représente 11.7 ha en plusieurs parcelles de 30 ares à  1.5 ha en appellation petit Chablis, Chablis, 1ers crus Séchet, Vaillons et Forest et 2 grands Crus Preuses et Clos. Tous les vins sont élevés en bois , Vincent Dauvissat remplace les barriques vieilles au fur et à  mesure, donc pas de bois neuf.

Le premier cru Forêt, autrefois orthographié Forest (y a pas de hasard, hinhinhin), est un premier cru de la rive gauche.

Et donc, et donc?

Mettons sur play, voulez-vous?

Ça commence slow, le nez est très discret, il lui faut quelques clap de batterie pour enfin s’ouvrir, un peu d’air, et c’est parti!

Nerveux, frais, ça sent la pierre mouillée de pluie, on a presque les narines prises de cette poussière humide, mais très vite, on a du fruit, une pêche blanche suave, un peu de fleurs blanches elles aussi. Une noirceur virginale, voilà un drôle de duo.

La bouche est du même tonneau: d’abord discrète, elle se livre après être restée un moment à la chaleur des joues, là elle explose de fruit. La pêche toujours, peut-être un je ne sais quoi d’abricot, du tilleul, et la finale claque. Sur le bout de la langue, du sel. Alors on en re-veut, on re-goûte, et à chaque gorgée on découvre autre chose. Le vin évolue, mélodique, surprenant. Un moment sautillant, puis plus calme.

Des vagues de plaisir froid.

Cold wave.

Le monde est bien fait!

Publicités

7 réflexions sur “Si c’est Dauvi’, j’y vais aussi*

  1. Fichtre ! 😉
    Faut des c ……. pour oser ouvrir un Dauvissat – de 2010 déjà – a fortiori un premier cru !
    Mais comme je le constate souvent avec les vins du domaine, soit il se livre – lentement – en s’aérant, soit c’est un mur de réduction.
    Et alors, bonne chance non pas au tirage mais au long carafage ! 🙂
    Ceci dit, magnifique description du vin qui traduit tout à fait ce mélange de structure à la fois dense et claquante.
    Mais bon, je suis fan inconditionnel du domaine, donc je suis objectivement parfaitement… subjectif ! 🙂

  2. Pingback: Si c’est Dauvi’, j’y vais aussi* | thesotmelier

  3. Un des rares vignerons qui ne m’a jamais déçu. c’est une régularité impressionnante. Il faut juste savoir être patient pour que les vins s’ouvrent. Le 2010 goûtait bien ?

  4. #Pornography : the best album. Mais faut être initié déjà.

    Apparemment je n’ai pas eu de bol.
    Autant j’ai toujours aimé parler avec Vincent quand j’étais son voisin professionnel, autant mes plus récentes tentatives avec ses vins m’ont déçu : prémox, entre miel lourd et oxydation franche. Des vins de quinze/vingt ans, rien que de très normal pour des Chablis GC. Quand je repense aux Clos 59 du père de mon premier employeur…ils m’ont marqué à jamais.

    Tiens, la version la plus décoiffante que j’ai trouvée de cette chanson :

    Bibis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s