Il faut sauver le soldat José

joseJe vais encore vous parler bouffe. Excusez-moi d’avance, ma bafouille ne sera pas très longue. Ils ne sont plus que deux à le produire, dans la plus pure tradition. L’un des deux va probablement arrêter, pour des raisons administratives: lourdeur et complications, peur irrationnelle du lait cru. D’autres que moi vous donneront des arguments scientifiques, posés, comme ici. 

Extrait:

Mais le grand drame, tous les allergologues du monde vous le diront, c’est qu’à force de tout aseptiser autour de nous, nous nous fragilisons, nous devenons petit à petit incapables de lutter nous-mêmes.
Les allergies chez le bébé sont devenues épidémiologiques et la seule arme dont nous disposons aujourd’hui, c’est traiter ces allergies de plus en plus lourdement, et surtout aseptiser toujours plus au fur et à mesure que notre immunité s’effondre.A force de vouloir tuer par hygiénisme toute diversité alimentaire, c’est en fait dans des bulles stériles que nous nous condamnons à long terme à finir, si aujourd’hui, on ne secoue pas une fois pour toutes le cocotier politique de la peur ambiante.

Moi je vais juste vous parler de goût, et d’enfance. On allait le chercher, chaque semaine au marché, bien entouré dans son papier. On le posait, toujours bien à l’abri, sur une soucoupe à l’entrée de la cave, là où on rangeait aussi les patates, nicola pour manger comme ça, bintje à frites. Il restait là, tranquille quelques jours, le temps de mûrir. Puis quand j’allais dormir chez eux le samedi soir, le dimanche matin mon papy se levait très tôt. Il allait promener le chien et à la boulangerie. Deux pains, toujours, un gris pour papy, un pain blanc pour mamy, qui disait ne digérer que celui-là, la délicate et des miches au lait pour moi.

J’arrivais pour déjeuner (chez nous on ne fait rien en petit). Sur la table, y avait une jatte de café au lait sucré (en vrai, ça tenait plus du lait parfumé au café mais soit), deux petits pains, du sirop et le fameux carré emballé. Mon grand père étalait une bonne couche de sirop sur mes petits pains, bien épaisse. Puis il coupait des tranches de fromage qu’il posait par dessus. C’était fort, un peu piquant, contrebalancé par la douceur des fruits. Mon papy grosses mains calleuses  en marcel, souriait de toutes ses tâches de rousseur.

C’était le meilleur des dimanche: des tartines de Herve au sirop.

Vous comprendrez donc pourquoi j’y suis attachée. Et pourquoi je vous demande, si vous – comme moi – croyez qu’il faut absolument tenter de conserver les fromages au lait cru avec une vraie personnalité, de signer ici. 

Parce qu’il ne s’agit pas seulement de José Munnix, mais aussi d’artisanat, de goût, et de ce que nous allons léguer à nos enfants.

Plus d’infos : http://www.televesdre.eu

Voir aussi le documentaire : « Ces fromages qu’on assassine » : http://www.montparnassevod.fr

Ferme Munnix
Rue de Maestricht, 122
4651 Battice
Belgique
TEL : +32 (0) 87 67 40 01
Web : http://fromageriemunnix.skyrock.com/

Publicités

6 réflexions sur “Il faut sauver le soldat José

  1. Signé aussi.
    Et pour en acheter chez ce producteur, j’espère que ce n’était pas la dernière fois ! 😦

  2. Bien sur ,je signe et une fois de plus on constate qu’on nous prend pour des c…Qu’ils s’en prennent aux pesticides ces connards.

  3. J’ai aussi signé mais et j’aime aussi le fromage de Herve…..

    Mais ici, notre brave fermier produit un fromage de Herve infecté de Listeria (confirmé par analyse du contre-échantillon),et ce que le fermier ne nie pas.

    La Listeria peut traverser la barrière intestinale (démontré en 2001 par une équipe de l’Inserm) et la barrière placentaire, pouvant alors provoquer des infections – éventuellement mortelles – du fœtus, du nouveau-né, ou des accouchements prématurés[

    Bon appétit ! !!

    • Votre vocabulaire est manipulateur et dangereux.
      infecté? On a trouvé moins de 20 germes par 25 g alors que la norme acceptable pour l’Europe est de 100 germes par gramme! (contrairement à ce qu’affirme l’Afsca qui prentend appliquer une « loi » – euh non – Européenne. ) Sauf dans certains cas particuliers, notamment les aliments pour nourrissons…. (mais bon… du Herve pour les nourrissons…).
      Les « méchants » germes « peuvent » tuer… ce qui tue à coup sûr (vraiment) c’est de n’être jamais au contact d’aucun germe…(et je parie que vous êtes pro vaccin. N’est-ce pas là un cas de schizophrènie?)
      Et surtout, plutôt que d’ajouter votre voix à la masse des suiveurs manipulés, utilisez votre intelligence, dont je ne doute à aucun moment.
      Et n’oubliez pas, la bêtise tue. C’est avéré. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :