Elzenbosch: méga-surprise!

Certains l’ignorent encore, mais j’ai un tempérament aventureux, curieux: je suis une sorte d’Indy du pinard (en mieux rasée de la barbe) et sans le fouet (en tous cas aux heures de bureau). Tout ceci pour introduire (sic) une dégustation un peu iconoclaste.

Un vin belge.

Ne frémissez-pas, la Belgique regorge de talents: humour, bande-dessinée, gastronomie, cinéma, monuments historiques, moi…

J’ai déjà expérimenté pas mal de vins belges, les soucis de notre production sont de plusieurs types:

  • la petitesse des exploitations: on compte rarement en hectares, plus souvent en pieds de vignes. Et plus en centaines qu’en milliers. Ceci donne donc des exploitations qui « coûtent » beaucoup plus, en termes de matériel déjà. Ce qui fait grimper le prix des vins en flèche.
  • la non-professionnalisation: en général il s’agit d’une activité d’appoint/ de passion qui ne génère pas de revenus. Elle compte souvent sur le bénévolat pour la faire vivre (d’où des vendanges effectuées le samedi parce que c’est le jour des volontaires, et pas le mardi ou mercredi qui auraient été mieux). Les connaissances ou le matériel technique parfois pèchent un peu…
  • le climat: bien qu’il existe des climats plus hostiles que le nôtre, nous faisons partie des vignobles « froids ».
  • les cépages: le choix des cépages est compliqué. Variétés traditionnelles et aromatiques mais parfois plus difficiles à faire mûrir et à garder en bon état sanitaire ou bien cépages « inter-spécifiques » plus résistants mais peut-être moins intéressants niveau goûts? Dilemme.

Cela n’empêche pas de belles réussites: domaine des Agaises, Clos des Zouaves, Bon Baron, Genoels-Elderen, …

Pour en savoir plus sur le vignoble belge, son histoire et ses appellations, j’ai fait un topo ici. 

Pour découvrir un vignoble particulier et liégeois, c’est là. 

Mais le vin qui va nous occuper du domaine Elzenbosh était tout à fait inconnu pour moi. En bref: domaine en appellation Hageland (pour situer géographiquement le Hageland se trouve dans le brabant flamand ) et qui date de la fin des années septante (soixante-dix, maudits français), créé par le papa Jos, de Karlien, belle plante blonde qui vient me faire déguster son vin de muller-thurgau. karlienLa répartition des cépages, sur 2,4 hectares est la suivante: muller-thurgau, optima, siegel (mais pas de récolte en 2014 pour cause de suzukii)(pas la moto, la drosophile qui « pique » les raisins et les rend impropres à vinifier), muscat, pinot, riesling et ortega. La famille qui cultive aussi des fruitiers expose le moins possible les vignes aux produits pesticides et insecticides. Tous les vins sont vinifiés et élevés en barriques de un ou deux vins, minimum 6 mois, parfois plus suivant les années. Les vendanges se font généralement en octobre, mais certaines années on a pu récolter en novembre seulement! L’important pour Karlien, c’est d’avoir des raisins bien mûrs, quitte à attendre et à être patient: son muller titre 13°, sans aucune chaptalisation.

Soyons francs: je n’en attendais pas grand chose, hormis une acidité monstre et un nez effacé, comme souvent sur ce type de vin. Sauf que la surprise:

elzenLe nez est très joli, très net: d’abord du citron qui s’exprime, suivi par de la pomme verte et une brassée de fleurs blanches. Très très loin donc des nez anonymes de certains blancs belges. La bouche suit dans la même continuité: pomme, agrumes, une longueur moyenne et une finale fraîche mais sans agression. C’est propre, bien fait, bien net. Quand on sait que c’est vendu neuf euros au domaine, voilà qui pourrait sans rougir se placer à côté de certains alsaces. Manque peut-être un peu de minéralité ou de profondeur, mais je maintiens: en regardant d’où il vient, voilà un excellent rapport qualité-prix pour un vin belge. C’est rare, ça se souligne.

Un mot sur l’étiquette: Kunst en néérlandais veut dire Art. C’est la maman de Karlien qui peint les étiquettes.

Oui, parfois je savoure et pose mon fouet d’aventurière: si ce n’est pas encore le Graal, c’est déjà de quoi s’en jeter quelques beaux verres.

Kunst en wijnhoeve Elzenbosch

Rijnrode 66, 3460 Assent- Hageland – België

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s