VDV #78 : Peau(x)

AFleurDepeaux

Après un peu de vacances, les Vendredis du vin sont de retour, les petits gars. Grand jeu-défi de la blogo pinardière, qui s’agite en tous sens pour proposer chaque dernier vendredi du mois un ou des vins en cohérence avec le thème choisi par le ou la Président(e) du mois. Double occasion de se féliciter, c’est moi qui assume la Présidence  de Septembre aidé de mon fidèle écuyer Sancho David

Septembre, la rentrée, un mois bousculé qui est parfois l’occasion de changer de peau, voire de s’en octroyer une nouvelle. Ta peau, tu l’aimes ou tu la quittes! Vous voilà probablement à vous demander si j’en veux à votre peau et le rapport avec le vin?  Oh je ne me la ferai pas, pas de suite, je ne suis pas (si ) peau de vache, elle si fragile qui se ride d’un rien, se desquame, rougit, craque…

Le vin et la peau entretiennent une relation intime! Dans le sujet qui nous intéresse, la peau est partout: humaine d’abord, celle du vigneron qui donnera vie au vin. Peau du raisin ensuite, peau du chapeau, mais on espère jamais peau de chagrin.

La peau (du latin pellis) est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle est la première barrière de protection.

Elle est aussi perception: ne dit-on pas être à fleur de peau? Le toucher, sens indispensable mais auquel on pense moins souvent en matière de vin que l’odorat ou le goût, le toucher se fait grâce à la peau.  On peut ne pas en donner cher (chair? ), on peut y tenir, on peut la défendre.

La peau est prétexte et support à mille et une lectures. Elle est le dernier rempart, elle est nourricière, elle est l’apparence.

Parlez-moi donc de ces peaux usées, burinées, des mains, des pieds, du hâle des vigneron(ne)s. De celles de ces baies épaisses ou diaphanes, qui contiendront -peut-être- l’essence du vin. De la peau en vinification?  Des ces vins que vous buvez à fleur-de-peau, de ceux qui vous tannent, de ceux qui vous donnent la peau velours. De ceux qui en sont presque une seconde. Parlez-moi de ces minutes-là, de ce que ça fait à votre peau, juste avant la chair.

Mettez-vous dans la peau d’un personnage du vin, pourquoi pas?

Osez, écrivez, racontez: vos mues, vos transformations, vos peaux diverses et vivantes. Il n’y a que les morts qui ont tous la même peau, pas vrai Boris?

Pour participer, c’est très simple. SI SI. Il suffit d’écrire un billet sur ce thème foutrement génial (pas de longueur imposée, on en connait qui pondent des encyclopédies à chaque vendredis du vin, mais succinct c’est bien aussi) et de le poster sur son blog le dernier vendredi de septembre, c’est-à-dire le 25 en indiquant le thème « La peau » donc, et  un lien vers ce billet-ci. Ensuite, on vient gentiment poster le lien dudit billet sur la page facebook des VDV, pour que je puisse inclure vos billets dans le résumé.Tu veux participer mais tu n’as pas de blog? Tu m’envoies ton texte à lapinardotheque at gmail dot com et je le posterai  ici, sur la PinardotheK (imagine: la gloire!). Tu n’as pas de compte facebook? Tu peux aussi laisser le lien vers ton billet ici, dans les commentaires, je me chargerai de le faire remonter.

Publicités

3 réflexions sur “VDV #78 : Peau(x)

  1. Pingback: Vendredis du Vin #78 | LA WINEista

  2. Pingback: De la sensualité d’une peau de raisin a notre #HarvestChallenge .. | – : Mas Coris : –

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s