Derenoncourt on tour

wine

Derenoncourt a indubitablement une gueule. Il aurait pu être marin, voyou, ou qu’en sait-on? Il a choisi la vigne, un peu par accident, un peu comme une heureuse coïncidence. Besoin de changer de vie pile en septembre, il fait les vendanges. La terre, le raisin, les chais: rencontre(s)! C’est le début d’une longue histoire, et tout le propos du bouquin Wine on Tour, qui sortira en librairie le 22 octobre. De Dunkerque aux grands châteaux du bordelais, mais aussi aux domaines du Liban, du Maroc, des Etats-unis, il raconte son parcours assez atypique et rock’n’roll.

On le découvre acharné au boulot, ce dont on se doutait, mais aussi passionné de musiques, spécialement le rock, qui ponctue les pages aussi bien que les élégantes photos, pour la plupart en noir en blanc.

L’objet est beau, bien fini. Il a cette dose d’impertinence qui fait sourire et donne envie de lire: tout le monde n’a pas la chance d’être préfacé par Iggy Pop, ne fut-ce qu’un dessin et quelques mots jetés sur un bout de papier avant un concert.

J’ai donc lu, relativement rapidement, ce qui est un gros indice sur la fluidité de l’écriture de Claire Brosse, l’auteure officielle du bouquin. Car si Derenoncourt est le sujet, il n’a pas le culot de signer seul cette biographie, tout de même.

Qu’y apprend-t-on?

On ne la jouera pas mec sans diplôme qui a force de travail est arrivé au sommet, et pourtant.

Le bonhomme est travailleur, il sait s’entourer, il a l’esprit de clan, de l’humour et une infatigable soif de défis. Vu son bilan, vu ce que Derenoncourt consultants a accompli comme boulot ça n’a rien de franchement étonnant. Juste pour le clin d’oeil, voir ici le nombre de domaines que l’équipe conseille. Assez impressionnant.

Son truc, c’est le « consulting »: en gros conseiller des domaines, en liens étroits avec eux. Pas à n’importe quelle condition: on se souvient peut-être encore pour ceux qui ont vu Vinobusiness de son refus d’aller conseiller un vignoble en Chine. Autre exemple abordé dans le bouquin: un hollandais qui souhaitait que Stéphane le conseille à distance. Refusé! Motif: il a besoin de voir et sentir les vignes.

Il s’étend donc sur ses méthodes de travail, ce qu’il pense des vins bios, biodynamiques…  On y lit son avis sur Vinobusiness, justement, histoire d’un peu remettre les pendules à l’heure.

Toujours et encore l’importance de la comm’ qu’il a du apprendre à gérer au moment de l’épisode « 2013 sera un millésime de merde »: même si la suite lui a donné raison, on ne lui aura pas pardonné cet écart. A Bordeaux ou plus généralement dans un certain mondovino certaines choses ne se disent pas.

La seule phrase un peu féroce du bouquin sera pour les blogueurs, qu’à part quelques-uns il ne porte pas vraiment dans son coeur.

Il  y a dans ce bouquin quelque chose de terriblement léché, à l’américaine, où on a presque envie d’embrasser le héros à la fin tant il parait sympathique: ce que n’oublie pas d’accentuer Claire Brosse en soulignant son humour particulier.

frite

« la frite belge a fait beaucoup plus pour le vin de Bordeaux que bien des oenologues »

Mais – et c’est pourquoi je reste sur ma faim- tout est presque trop propre. Ça manque de sueur rock, comme on dit. Pas un hic, pas un heurt, ou quasi.  A moins que l’idée principale du bouquin soit ça justement, un appetizer qui vous donne envie de rencontrer le type pour creuser plus loin que cette surface un peu lisse.

Ce bouquin s’adresse à tous ceux qui veulent un peu connaître du parcours particulier de ce chti devenu bordelais d’adoption. Aux mélomanes qui seront ravis des références. Aux curieux de tous bords et de toutes obédiences: adeptes de gros scoops saignants, passez votre chemin cependant.

iggyWine one Tour ! Derenoncourt, un homme, un groupe. », de Claire Brosse et Stéphane Derenoncourt.

Photographies de Christophe Goussard.  Préface de Iggy Pop.

Fabrique de l’Epure 168 p. 32 €. Parution 22 octobre. 

Je ne résiste pas au plaisir de revoir cette séquence de dégustation de vin assez surréaliste, au tout début de ce passage de Vinobusiness.

Pour vous faire une autre idée, présentation du bouquin en vidéo:

 

Advertisements

Une réflexion sur “Derenoncourt on tour

  1. Je suis presque jaloux que vous ayez lu le livre avant moi…la trajectoire de cet homme est juste un hymne à ceux qui s’accroche, un message d’espoir dont la teneur pourrait être « n’abandonnez jamais ». Le destin n’existe pas, et sourit à ceux qui le force. Allez, plus que quelques jours d’attente. ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s