Morpho-psycho wine test #6 : Tomsias

thomas

« Si tu peux créditer la photo, elle vient de Regards Croisés (transversalregards.tumblr.com)… »

En quelques mots, le Morpho-psycho  wine test, c’est quoi? Poser 5 questions, toutes pareilles à un ou une blogueur(euse) que j’aime bien, à un twitto et à partir de là lui attribuer un vin. Un genre de sosie, mais liquide.

Comment présenter Thomas? C’est très compliqué: blogueur, prof de math (eurrrrrkkk), plombier, garçon touchant et sensible, mélomane, cinéphile, à la plume agile malgré le poil sur le caillou absent. Bref, Thomas est un humain qu’on a envie de connaître, qu’il parle d’obscurs films argentins ou de ses mômes, c’est toujours avec une infinie et touchante délicatesse.

Ton principal défaut et donc ta plus grande qualité?

 Je dirais que je suis si intolérant envers les gens intolérants qu’il m’arrive de me mordre la queue (et ça fait mal). Je pars dans des croisades qui parfois me dépassent. Mais toujours avec cœur.

 

Salé, acide, sucré ou amer? Ou les 4?

  Salé et acide. Mais comme je n’aime rien tant qu’une bonne pinte de Guinness (ou plus) et que je ne crache pas non plus sur une tarte au citron meringuée trop sucrée…

Le type de musique que tu écoutes le plus?

 La chanson française écorchée. Miossec, Bertrand Betsch, Benjamin Biolay, que des mecs à qui il arrive de trop picoler, de mal se comporter en public, de le regretter ensuite. Des types qui arrivent à concilier le pathétique et le superbe.
Et puis Michel Delpech, aussi.

La bouffe dont tu ne pourrais te passer?

Les ris de veau à la crème de ma mamie, la tarte à la bière de ma maman, la soupe aux champignons et huile de truffe de ma belle-maman, les huitres servies avec la marinade japonaise de mon beau-papa, les salades asiatiques et les soupes de celle que j’aime. Des plats liés aux gens, toujours.

Sur une île déserte, tu emmènes quoi? (Max 5 choses)

Un slip pour pouvoir danser en slip, un cahier très épais et des stylos pour pouvoir écrire des trucs, un gel douche à l’herbe de chez Lush (pour les jours de fête), et un kit pour m’auto-tatouer (même si je dessine comme un pied).
 
Si Thomas était un vin, il serait: 
 Un vin rouge, relativement tendre. Le genre qui fait comme un châle sur les épaules. Un vin amical, qu’on picole entre potes, sans se poser de questions, parce qu’on est bien ensemble, et qu’on a pas besoin de tralalas. Un vin de bande, quoi.
Et en guise de clin d’oeil à l’Argentine, un vin de malbec.
 CroizillonLe Croizillon est un cahors, loin de sa légende de vin noir, dur, inaccessible. Le « petit » du château Les Croisille vient de vignes trentenaires, vinifié en grappes entières, on l’élève gentiment en cuve, pour souligner son fruit et sa densité mais sans lui conférer de rudesse. C’est un vin simple et de soif, qui accompagnera la cuisine familiale (je te fiche mon billet que sur les ris de veau de mamie ça déchire sa reum, enfin ça claque sa chatte,  c’est succulent).
Croizillon, cahors, château les Croisille
A bientôt pour d’autres invités torturés (en revanche, y aura pas chaque fois des mecs en slip, c’est un blog familial, tudieu)
Santé!
Publicités

Une réflexion sur “Morpho-psycho wine test #6 : Tomsias

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s