La liste de Noël!

*car je suis un peu votre lutin préféré

Qu’offrir à un amateur/ une amatrice de vin, débutant ou confirmé, celui qui a déjà tout bu tout vu ou celle qui s’émerveille d’un rien?

Hormis le facile « du vin », il y a bien sûr une mine d’idées à puiser du côté des « gadgets » ou des livres.

Go?

Pour le débutant:

Déjà, on peut lui offrir un lien vers ce blog, ça ne coûte rien et ça rend aimable. Trêve de billevesées: quand on commence, c’est bien d’avoir du bon matos. Il suffit d’une courte enquête pour savoir vers quoi se tourner en général: si on vous sert du pinard dans des verres à moutarde, c’est un GROS indice.

  • Des verres: offrir des verres, voilà une bonne idée. Mais quel genre, quel type, pour quel usage? J’en ai fait un gros résumé ici, déjà. Les verres de débutant parfaits sont pour moi les Chef et Sommelier, solides, passe-partout, peu onéreux. Les Unitverre sont pas mal non plus, bien qu’un peu lourds. Les classiques Riedel, Spiegelau font de l’usage. Mon préféré est sans conteste le Zalto, découvert très récemment: mais son prix et sa fragilité le placent plutôt dans la catégorie « à offrir à des gens délicats qu’on aime vraiment beaucoup ». En gros, c’est pas pour la belle-doche.

Le verre, c’est LE truc à ne pas négliger: en offrir 6 fait toujours plaisir. Ou 12, c’est vous qui voyez. Et c’est pas pour faire genre, mais une grosse enseigne Smörbreud like propose également des verres pas trop mal foutus, et surtout pas chers.

A ne jamais oublier:

Un verre doit avoir un pied, une forme de tulipe (resserré sur le dessus), et ne pas être ni trop petit ni trop grand. Les verres de plus de 40 cl de contenance c’est non: en revanche, vous pouvez les utiliser comme aquariums #astuce.

  • Les carafes: On en trouve de toutes sortes, à tous les prix, travaillées ou non, fines, élancées, plates. Gardez ceci en tête: comme il est fort peu probable qu’elle ne servira pas qu’à décanter (séparer un vieux vin de son dépôt) elle  servira surtout à oxygéner (apporter de l’air à un vin jeune pour le rendre plus accessible). Le mieux c’est de posséder une carafe un peu large. La déco? Accessoire. Retenez: facile à nettoyer, solide, efficace, c’est le must. Si elle est un peu plus étroite, ce qui est chouette, c’est qu’elle pourra aussi servir pour les blancs et les champagnes- crémants puisqu’on pourra la placer dans un seau pour garder frais. En aparté, on peut carafer un vin qui contient des bulles s’il est jeune/fermé/inexpressif. On perd un peu en bulles mais on gagne en « vin ».

Par exemple, ça, c’est pas très conseillé (même si c’est beau)

ça, c’est chouette dans l’idée, car polyvalent: ça rentre le cul dans un seau si on veut carafer un vin blanc et le garder à température

Il existe un tas de carafes toutes censées être plus astucieuses les unes que les autres: il en existe même dont le fond est creusé pour permettre d’y placer un bac à glaçon en dessous. Si vous avez le budget, et la personne la recevant de la place, faites plaisir. Sinon, faites les brocantes. Pour pas cher, vous dénicherez bien un truc qui vaille. Vous pouvez également cambrioler votre grand-mère, mais gentiment. Apportez-lui des fleurs.

carafe de type « volée chez Mamy ». Dites que c’est totalement hipster, ça passera crème

Tant qu’on y est: les aérateurs à carafes, en verre ou en métal, en boule ou d’autres formes… Pas obligatoires, puisqu’un bon coup de poignet fait le même job, mais si vous voulez faire péter le plafond de carte bancaire, faites-vous plaisir. Je ne juge pas.

  •  Les sommeliers: je ne suis pas très fan des engins de guerre, qui pèsent lourd, prennent de la place, et coûtent un bras. Non plus des trucs de torture à deux bras: laissez-ça à tonton Marcel. Mieux vaut investir dans un bon sommelier « à double détente » relativement simple à utiliser, quand on a choppé le truc, quitte à se faire plaisir en en choisissant un « design », ou en bois précieux. La vis dont être pointue, et ne pas présenter de jeu, en main il ne doit pas être trop lourd, c’est plus agréable. Un bon sommelier, choisi judicieusement, ça vous fait des années (selon la fréquence à laquelle vous ouvrez les bouteilles, aussi, ahem).

  • le bi-lame est un type de sommelier ne perçant pas le bouchon, ce qui peut-être relativement pratique pour les vieux vins, dont les bouchons peuvent être cassants. Ceci dit, il faut un peu de dextérité. Astuce de pro: quand il m’arrive de casser un bouchon, foutu pour foutu je le pulvérise dans la bouteille (doucement, hein), je prends une carafe, un filtre à thé en papier, et je verse le vin doucement. TADAM. Magie.
  • Un bouquin de « vulgarisation »: deux options. Ou on opte pour le sérieux, le très organisé et scolaire, et hop. Le vin et les vins au restaurant, Paul Brunet. On prend garde à choisir la dernière édition (en moyenne il est réactualisé tous les deux ans). Pour de l’apprentissage classique des régions, cépages, aop, c’est une excellente base. Plus fun, il y a l’option Miss Glouglou et son vin pas sorcier. Moins rébarbatif, plus ludique. A adapter donc selon la personne à laquelle on offre.

Autre joli bouquin, « Et avec ça, qu’est-ce qu’on boit? »: une mine pour débuter dans les accords mets-vins, très pratico-pratique, bien illustré, avec des idées classiques ou plus originales. Top! Olivier Bompas, l’auteur. bompas

Les gadgets: là, je dis attention!

  • Un wine cooler, pourquoi pas, voire un seau, c’est souvent bienvenu.

Il en existe plein de différents, des plus sophistiqués au basique. La terre cuite est jolie et fonctionne bien, les poches à enrouler autour de la bouteille aussi. Perso, j’utilise ce type de « manchon » qui se place au congélateur quelques heures. Quand on est malin, comme moi, on en possède au moins deux: quand un est occupé, l’autre refroidit. 0000_wine_cooler_sleeveLe seau peut être en plus un super objet déco, mais il faut avoir des glaçons chez soi en permanence, et prendre garde aux gouttes en servant. A vous de voir.

  • Ce qui est chouette, c’est d’offrir quelques bouchons. A champagne, ou à vin (avec l’option pompe à vide d’air, pourquoi pas). Puisque tout le monde ne boit pas sa bouteille d’un coup (incroyable, mais vrai). On en trouve de très stylés et à tous les prix, y compris pour les effervescents.
  • Autres idées à petit budget: un coupe-capsule (sur le sommelier double-détente il y a un couteau qui a cet usage), un tastevin, un débouche-champagne… C’est un peu inutile, mais vous savez ce qu’on dit…
  •  Un thermomètre peut se révéler précieux pour prendre l’habitude des bonnes températures de service. Quoique, si l’usage de l’étiquette-thermosensible se généralise…
  • Les drop-stops, au rayon mini-cadeau utile, c’est sympa. Certains sont personnalisables. A vous de voir, si vous avez un message à faire passer.
  • Dans le même ordre d’idée, il existe des contenants à poche plastique un peu design. Vous savez, les fameux BIB.

Oubliez ce verre dégueulasse, cependant

En résumé, pour un débutant, privilégiez les bases. Chose à laquelle on peut penser aussi: offrir un ou plusieurs cours de dégustation. C’est toujours plus gai d’apprendre en groupe que de le faire seul, dans un bouquin.

A éviter: les boxs « toutes prêtes », sur abonnement. On n’est jamais vraiment certain d’en avoir pour son argent, les sélec’s sont impersonnelles, arrangez-vous plutôt pour offrir une carte cadeau chez un caviste. Il écoutera, et selon la personnalité, adaptera les vins. C’est du sur-mesure et ça ne coûte pas plus cher, au contraire.

Pour l’amateur éclairé:

Qu’il ait ou non la lumière à tous les étages, on peut supposer qu’il possède un minimum de matériel. Sauf s’il est extrêmement maladroit -je ne pense à personne- le plan  verre/ carafe est pas forcément le plus pertinent. Autour de ces objets gravitent des gadgets amusants.

  • Petites choses: Aérateur, filtre, chaussettes à  bouteilles pour les dégust’ à l’aveugle.
  • Je ne suis pas très fan des « nez », les coffrets à fioles d’arômes. Trop chimiques, trop artificiels. En revanche avec un peu de temps et d’idée, on pourrait customiser le sien. Des petites boites, des couvercles troués, des épices, des feuilles ramassées en foret, … avis aux bricoleurs.
  • Côté bouquin, les bédés pleines d’humour de Tolmer.  ou le très joli « les ignorants » de Davodeau, voire le bouquin de McInnerney Bacchus et moi sont des classiques de bibliothèque. Un amateur éclairé possède déjà évidemment le tome 1 des Tronches de vin. C’est donc une excellente idée de lui offrir le tome 2.

En fait, au rayon lectures, y a vraiment de quoi faire, qu’il s’agisse de bédé, ou de bouquins plus classiques:

Le gout du vin, Emile Peynaud, classique d’entre les classiques.

Un grand bourgogne oublié, Boris Guilloteau

Le gout et le pouvoir, Nossiter: dans la droite ligne de Mondovino, plongée dans la politique du vin. Passionnant et instructif.

Vins de Feu, Charles Frankel, éditions Dunod: pas lu, mais je le mettrai bien sur ma liste perso, ce bouquin choisit d’explorer tous les terroirs volcaniques.

Crus classés de Saint-émilion, E. Bernardin et P Le Hong: attention, bible. Pas forcément très facile d’accès pour le néophyte, mais hyper intéressant pour tout savoir des châteaux de saint-ém’ (histoire, encépagement, vinification,élevage, géologie…)

Le manifeste du vin naturel, par Antonin Iommi-Amunategui.

Gavés d’avance par la lecture?

  • Les films! Mondovino, en DVD. A voir et revoir, surtout si on s’intéresse au bio, et qu’on est encore un peu punk dans sa tête. Sideways, road movie californien… Tu seras mon fils, de Gilles Legrand, succession et lien père-fils à Saint-émilion. Les enchainés, d’Hitchcock (en prime, cadeau pour toi, lecteur). 

Soyons originaux:

  • La main verte: un plant de vigne, voire deux. Histoire de voir des cépages différent évoluer… Puis si on a affaire à un / une amoureuse du pinot noir ou du chardo, ça peut être un joli clin d’oeil non?
  • La déco et l’habillement: chez Rémy, les tabliers, tisheurtes, affiches. De quoi faire un marché funky et plein d’humour sans se ruiner.
  •  Des trucs avec des vignerons? On n’y pense pas toujours mais organiser une journée dégustation, voire un séjour chez un vigneron, ça le fait. Repérée parmi beaucoup d’autres, cette initiative. L’oenotourisme se développe un peu partout, voyez si il n’y en a pas près de chez vous.

Bref,  y a vraiment moyen de trouver du classique, de l’original, de l’utile, ou du futile et ce pour tous les budgets.

Et pour sortir du vin?

biero

Deux nanas (Elisabeth Pierre et Anne-Laure Pham) qui vous font comprendre et aimer la bière en 100 dessins, c’est rigolo, cool, et facile à lire (bah oui, c’est des dessins, beaucoup).

9782035916990-001-XPour découvrir le whisky, un super bel objet. Chez Larousse.

Si comme moi vous avez affaire à un fan de Bond:

Refaire les recettes ou juste perfectionner sa connaissance du héros, c’est un must.

Derniers petits conseils:

N’hésitez jamais à demander à votre caviste, qui pourra peut-être vous donner des bonnes adresses de vignerons qui aiment recevoir.

Que ce soit pour un débutant ou un amateur plus confirmé, le vin est toujours une bonne idée. Là, encore, caviste. Décrivez lui en quelques mots la personne: original, ou classique, plutôt rock ou blues, cuisine française ou pleine d’influences… Et il vous dégottera ce qu’il faut.

Je me méfie des trucs trop « technos » comme les clés pour faire vieillir le vin, les « carafes électroniques » ou ce genre de gadget. Less is more, est ma philosophie. Si vous pouvez faire le job avec vos petit bras, et qu’on vous demande 300 boules pour le faire à votre place, ou-bli-ez.

Et j’ai failli oublier: le livre de cave! Qu’on le choisisse papier, à l’ancienne ou qu’on lui préfère une forme informatisée, c’est très bien pour qui a un minimum de quilles et veut s’organiser.

Bonne quête!

(si vous pensez à d’autres choses, que vous avez un plan d’enfer, un super truc que personne ne doit ignorer: commentaires! Esprit de noël, soyez pas égoïstes, merde!)

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s