Courses roses: assignation d’une malade

img_4071-1

Il y a quelques jours, j’ai reçu une demande pour écrire un « truc drôle, léger, pétillant ». Ok, ai-je opiné. Mais sur quel sujet? « La mort ».

J’ai de suite pensé à ma copine Ma. Je ne m’étais pas trompée. « Écris sur quoi boire à un enterrement. Le mien ».

Sacrée toi.

Ma c’est le diminutif de Manu, ou Manuela. Ma, ça lui va bien: y a quelque chose de l’ordre du possessif, de l’appropriation dans ce diminutif. Ma, notre Ma, c’est une dame comment dire? La nana que tu trouves en te réveillant péniblement à huit heures et qui a déjà cuisiné un repas complet pour 12 personnes. La meuf débordante d’amour -si on l’aime autant, c’est parce qu’elle en donne encore plus- pour sa famille, et ceux qu’elle choisit. Je la sens derrière mon épaule, prête à m’engueuler si je dis une connerie ou verse dans le gnan-gnan: si vous ne la connaissez pas, vous perdez quelque chose.

Ma n’est pas du genre à ficher sa langue dans sa poche (ce qui est, si on pense bien, quand même relativement ardu d’un point de vue strictement physique)(les expressions cons, je vous jure): du coup, tout en faisant un gros FUCK à son putain de cancer, elle n’a pas oublié pour autant de rester la femme qui ose poser des questions.

C’est ainsi qu’en 2015, elle publie sur son blog un article où elle s’interroge sur l’opacité des courses roses.

Aucune réponse, aucune dialogue de la part des organisateurs et puis ça:

 Le 22 juin 2015 OVH, l’hébergeur de mon blog a reçu une demande de deux avocats représentant l’association et sa présidente afin de procéder à la fermeture du blog et ils qualifient ce billet de diffamatoire

Diffamatoire. Le mot est lâché.

Il ne m’appartient pas de me prononcer là-dessus.

Mais la réaction de Courir pour Elles est tout de même curieuse: jamais, à aucun moment, un processus de dialogue n’a été engagé. C’eut été si simple: une petite lettre, voire un coup de téléphone et hop.

Malheureusement, ça ne semble même pas avoir été envisagé.

La question est simple pourtant, et bien au-delà de Manuela, elle nous concerne toutes. Parce que potentiellement, nous avons toutes un risque de tomber malades d’un cancer, ou d’avoir près de nous quelqu’un qui en souffre. Parce que c’est important de savoir où va l’argent? S’il  soutient vraiment les malades et leurs familles.

Question simple, réponse absente.

Pire, depuis le billet de Ma annonçant sa convocation au tribunal pour diffamation envers Sophie et Patrick Moreau de l’association Courir pour elles le ou les personnes derrière les différents comptes de réseaux sociaux de l’asso ont de bien curieuses réactions.

Sur twitter, les dizaines et dizaines de tweets les interpellant directement n’ont obtenu aucune réponse. Polis, toujours, je précise. Je n’ai vu aucun tweet insultant, jamais.

Sur facebook, sur la page dédiée – et j’en ai fait l’expérience- les commentaires (pareils, polis, juste curieux) postés par les internautes sont systématiquement effacés. Et leurs auteurs bloqués.

vince

Drôle de réaction: cacher le buzz sous le tapis?

Pourtant, ça va commencer à devenir compliqué: Rue 89 parle de cette histoire, suivi par Libé, le Huff, …

Romain Blachier, adjoint au maire s’est fendu d’un billet aussi.

Les blogs ne sont pas en reste: Poupi et Céline, chacune dans leur genre en ont parlé avec beaucoup de sensibilité. Laure aussi.

Alors qu’est-ce qu’on fait maintenant? On en parle, beaucoup, fort, longtemps. On prend le relais: Ma a bien d’autres choses à faire, là.

Qu’ils retirent leur plainte serait une chose, mais le vrai but, la vraie victoire serait une publication des comptes. Pas seulement pour cette assoc’ mais pour toutes celles dans ce genre. Qu’on puisse aller courir, ou danser, en toute connaissance de cause. Ou pas.

Et peut-être, chers journalistes de presse locale, régionale, nationale peut-être que vous tenez là un beau sujet: une grande enquête, de fond, un truc bien fouillé sur ces fameuses courses, ou plus généralement sur le pinkwashing?

En attendant, on va continuer, et on va se bouger et rire du mieux qu’on peut. On te doit bien ça, Ma!

cat

 EDIT de 12h20: Courir pour elles vient de publier ce communiqué: http://www.courirpourelles.com/wp-content/uploads/2016/04/Courir-POUR-ELLES_CP_20160401.pdf

courir

 Dont acte.

Publicités

Une réflexion sur “Courses roses: assignation d’une malade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s