David dans la brume *

Photo @ David Large

Photo @ David Large (même que tu peux aller voir sur son site http://www.davidlarge.fr)

*brume, brouillard…

J’aime bien les vins qui me prennent par surprise. J’adore ouvrir une bouteille, après l’avoir tâtée, observée, soupesée, imaginé comment le liquide serait, et puis… Bam, aouch, uppercut, pas le temps de riposter. T’es un peu sur le cul, tu te poses des questions. C’est bon. Ce vin surprenant, c’est celui d’un jeune gars. J’ai déjà parlé de lui: spontanément m’était venu le mot « sincère ». Oh, ça, il est sincère. Il ne fait pas tout parfaitement, il rue dans les brancards, il est un peu sauvage- un peu provoc’. Il fait déguster du pinard tout en causant musique – toutes les musiques, ne le cantonnons pas au rap, même si bien évidemment, c’est « son » quetru, comme disent les djeuns que je ne suis plus.

Je l’aime bien, avec ses poèmes posés là comme des baffes, son chat qui n’a qu’un oeil, son van, son petit genre de caïd du beaujolpif. Pourtant ce n’est pas une énième caillera qui se la joue: non, je pense qu’il y a bien plus que ça. L’amour de la terre. Des hommes. Des femmes, sûrement beaucoup.

Large, il a de l’envergure.

Large, c’est pas un mec étroit.

Large, il fait une cuvée « hommage » – enfin, pas hommage, mais quoi? gratitude? à NTM – et est adoubé par Joey Starr himself. Genre c’est normal. Je suis sûre qu’il a bien siffloté devant les potos, mais qu’au fond, il devait être drôlement secoué, le zigoto. largeBref, cette quille de joie, je lui ai tourné autour, quelques jours. Le temps de l’appâter. Le temps de me donner soif.

Puis j’ôte la cire – merci bien, prochaine fois colles-y un truc pour l’assouplir, baby, ça casse en tous petits morceaux, et qui c’est qui fait le ménage, hein?

Plop lâche le bouchon, pas bégueule.

Wizz fait le nez: un bouquet de fleurs sous les narines, quelque chose comme une déclaration, je vous ai apporté des bonbons, exotiques les bonbons.

Shebam! La bouche qui coule, lente, elle prend son temps, allonge le pas: tu sens de la fraise te rouler sur la langue, déboulent ses copines roses de plaisir, mûres, tentantes. Égrillardes, gaillardes, elles te remettent en selle, proprement. T’ as pas fini de rêver à la prochaine gorgée.

Well done.

Pour les curieux, c’est du « vieux » gamay, ça représente le beaujolais. Et ça dépotte un maximum.

David Large, côtes de Brouillard, vin de France.

Publicités

2 réflexions sur “David dans la brume *

  1. Bonsoir, un chti conseil pour la cire : la vrille du tire-bouchon direct à travers. Lever le bouchon en question à moitié (ou un tiers, plus moins comme vous le sentez santé mais pas le sortir à fond). La cire va casser mais ne tombera pas dans le flacon. C’est plus facile me semble-t-il ! Gilles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s