Top chef: 2ème épisode

so1atjjed4hpa

C’est avec cinq jours de retard que je peux enfin visionner ce deuxième épisode de Top Chef. Rappel, en Belgique nous avons 5 jours (CINQ) de décalage horaire, amenez-moi le responsable des fuseaux.

Le

Le « fuseau » étant cette sorte de pantalon très moulant très en vogue au siècle dernier, comme on le voit dans ces images d’archive, quoiqu’un peu floues.

Nouvelle épreuve, nouvelles règles: l’implication des trois chefs juges est totale. Ils doivent en effet choisir pour leurs poulains les ingrédients qui composeront leurs assiettes. Etchebest veut à tout prix la sardine – personne ne comprend ça, c’est chiant à travailler la sardine – mais se la fait souffler sous le museau par Darroze, très en forme. Il se rabat sur du loup, et surtout… sur du citron caviar. Et là, c’est le drame: bien que ce soit lui qui ait choisi les ingrédients, il ne peut pas donner des indications d’utilisation. Il se contente d’observer le cuistot qui fait rien qu’à NE PAS utiliser le citron caviar qu’il a pourtant conquis de haute lutte. Il tente une approche subtile, pour le faire comprendre, mais le candidat ne pane rien à ce qu’il lui dit. Même souci avec l’autre candidat, qui a peut-être trop aromatisé sa purée.

Personne. NE. COMPREND. RIEN. A. CE. QUE. DIT. ETCHEBEST

Etchebest

Etchebest

Les candidats

Les candidats

Après, rien de très intéressant, si ce n’est un cuisinier qui se tape un méga délire je suis un peintre et fait un énorme sploutch de « beurre blanc à l’encre de seiche avec du fruit de la passion » (WTF) qui, entendons-nous bien, ressemble plus à du méconium qui aurait explosé (oui, le premier caca du bébé, pardon des détails) qu’à une œuvre picturale.

Évidemment il n’est pas choisi. Et il en a les larmes aux yeux.

Puis c’est au tour de Maximilien, le belge dont tout le monde parle.

On ne va pas être déçu du voyage: déjà, parce que Max, dans l’équipe Darroze fait à peu près la tête de quelqu’un qui aurait mangé un truc pas très frais et le regrette amèrement. Il est dépité. Ce que Darroze observe, et explique:

«La sardine ne parle pas à Maximilien» BEN HEUREUSEMENT ELLE EST MORTE, me disais-je en mon fort Alamo intérieur.

L’autre candidate est tout aussi peu inspirée: «Je vais faire frire les arêtes de poisson pour décorer». Personne, jamais ne fait ça (on dirait la gamelle d’Isidore) (Vous vous rappelez d’Isidore?)

On prend une grande inspiration: après avoir traversé l’émission sans encombres jusque là, voici le point « cuisine féminine ».

«C’est une assiette féminine car tu voulais me faire plaisir». A qui Hélène Darroze tient-elle ce discours?

a) Maximilien

b) Giacinta

c) une sardine

Tadam: réponse a bien sûr! Car oui, mystérieusement depuis la semaine dernière on peut sortir une assiette « féminine » en étant un mec.

Dont acte.

Puis: «Kelly aime réaliser des assiettes féminines»

Avec de vrais morceaux d’ovaires dedans pour plus de subtilité féminine.

Un partout, balle au centre.

Point langage des candidats et plus largement des gimmicks de cuistots.

On n’en peut plus:

  • des « revisites ». Surtout si c’est pour ravager la recette initiale. Imagine que quelqu’un vienne dans ton appart, trouve ça pas mal, puis d’un coup se mette à abattre des murs, repeindre en fuschia et jaune poussin partout, et puis te dise: voilà, j’ai revisité. Tu le mets pas dehors à coups de pieds au cul? Moi si.
  • du « gourmand »: surtout dans une phrase comme « je suis parti sur l’idée de la gourmandise, l’idée c’est d’apporter une texture gourmande pour sublimer la gourmandise ». Je caricature à peine. Si c’est si gourmand, faut le manger pas en parler trois plombes.
  • sublimer. On ne sublime pas. On rend éventuellement « sublime ». Sublimer, une fois pour toutes, c’est faire passer un corps de l’état solide à l’état gazeux, sans passer par l’état liquide. Ca n’a rien à voir avec « rendre sublime » bordel de petits poneys.
  • du « je pars sur » (un œuf, un loup poché, une mayonnaise… au choix). Alors mes petits bonshommes, on part sur un cheval, éventuellement mais pas sur un œuf (ou on ne risque pas d’aller bien loin) (les petits malins qui veulent partir sur un steak à cheval, je ne vous retiens pas).
  • des revisites de « je pars sur »: je te jure, les mecs poussent loin la perversion. Il y en a un qui voulait carrément partir AUTOUR du champignon. Visualisons.

Dans l’épreuve des trompe-l’oeil, où le jeu consiste à faire par exemple un mont-blanc à base de panais, de betterave et d’oignons (si, si) scandale. Qui sert un carpaccio avec des FRITES?

Réponse: les italiens, apparemment. Les italiens mangent des FRITES avec leur carpaccio. Je considère que c’est un affront fait à mon peuple.
Point têtes-à-claque: deux candidats cette semaine. Franck, qui a insulté les autres candidats sans même que ce soit bipé (heureusement Etchebest est venu le recadrer, merci Philou). Et David dont on se demande comment le melon parvient à rentrer dans sa toque.
 Après, pour le reste de l’émission, plus grand chose à se mettre sous la dent: les candidats malheureux partent en « dernière chance », et ils ont pour mission de travailler un seul élément star dans une assiette.
Mention pour celui-ci qui choisissant la carotte, dit d’un air malicieux:
«Je vais couvrir ma carotte de purée de carotte et puis d’écailles de carottes, ça va être sexy »
On n’avait pas encore eu trop de p0rnfood jusque là, clap clap.

Carl se fait éliminer aux flambeaux, il n’ira pas jusqu’aux poteaux, au revoir, à la semaine prochaine.

Advertisements

2 réflexions sur “Top chef: 2ème épisode

  1. L’arête frite (ou séchée) je l’ai déjà eu dans un étoilé, réalisée avec beaucoup plus d’élégance que hier soir mais c’était peut-être un problème de timing. Quant au parlé « djeune » je crois que c’est une volonté de la prod qui essaye de rajeunir le public.
    Un truc m’embête, les testeurs de plats, pourtant MOF ou la tête dans les étoiles, ne trouvent apparemment que des compliments à faire à tous les plats. Ce n’est pas crédible.
    Et le pseudo suspense sur les états d’âme des mentors qui vont peut-être éliminé l’un de leurs candidats est ridicule et beaucoup trop montré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s