Tout le monde en Alsace !

 

Ne les laisse pas tomber, ils sont si fragiles, être des vins libérés tu sais c’est pas si facile…

Maintenant que je vous ai bien pourri la journée avec cette rémanence auditive, tranchons dans le lard: l’Alsace pourrait bien être une seconde patrie, si un jour je me décidais à perdre mon exotisme de belge avec presque pas d’accent du tout.

Pourquoi?

Parce que. C’est un peu court (disait la jeune mariée)? Ok, je développe.

L’Alsace, déjà, c’est vachement beau. La vigne dessine des trucs dont t’as même pas idée, les collines ondulent, le ciel est bleu et les nuages moutonnent, parce qu’ils n’ont que ça à foutre.

L’Alsace, c’est plein de gens bons. Mais on va développer plus tard, et crois moi, ça ne va pas manquer de sel.

L’Alsacien a ceci de commun avec le belge qu’il a le sens de l’accueil, et de la fête.

Pour toutes ces raisons, faire un saut à Ammerschwihr était un must. Ce dimanche avait lieu le salon des vins libérés, événement culturo-gourmand où la crème des vigneron.ne.s dits nature d’Alsace était réunie: le tout au domaine Binner.

Comment résumer cette joyeuse organisation? Déjà, contrairement à ce qui se fait partout ailleurs ce n’était pas le schéma classique une table / un ou une vigneron.ne / ses vins mais plutôt des tables thématiques où les productions des uns et des autres mêlées étaient servies et commentées par des vigneron.ne.s volants. Gros avantage de cette désorganisation apparente: goûter ce qu’on n’aurait peut-être pas goûté spontanément, découvrir des choses. Et puis, au pire, si tu veux les explications plus précises, il te suffit de choper le ou la vigneron.ne au vol, …

Exemple à gauche avec Théo, du domaine Lissner, passionnant quand il parle de la conduite de ses vignes, et qui fait un sylvaner qui claque ou à droite avec Fred Geschickt, dont je retiens le fabuleux Phénix.

Et les vigneronnes ne sont pas en reste: Brigitte Fleith, lunettes sur la tête (ah la la le pinot noir, et l’étonnante cuvée sous voile), Aurélie du domaine Geschickt et Catherine Riss en bleu.

Les vins de Catherine sont si purs, si droits, si … Bref, c’est du Riss. Tu les reconnaitrais entre mille.

Difficile de résumer tant j’ai dégusté de jolis vins, mais s’il fallait n’en retenir qu’un: l’oscar du jeune-qui-m’a-scotchée par la maturité de ses vins va à Louis, 20 piges.

Retenez bien cette bouille, je vous fiche mon billet que d’ici quelques temps on s’arrachera ses vins.

Et puis, on est tellement bien en Alsace, que même le Sud vient s’y encanailler.

Au centre, Christophe Lindenlaub, régional de l’étape, produisant cet incroyable macération Iris de Montbenaut (on ne le dira pas trop fort sinon tout le monde va en vouloir, c’est un de mes gewurztraminer préférés cette année). A gauche la moitié du duo Amiel, Jordan en très grande forme et à droite, inénarrable Laurence Escavi, du clos de Calades. She’s atom’hic.

La dégustation était suivie d’un diner, pour les chanceux: on a pu y déguster la cuisine de Jérôme Jaegle, étoilé de l’Alchémille.

Et puis bien sûr goûter encore plein de vins…

boudiou, ça c’était boooon

Papoter avec des vignerons…

Hubert Haussherr ici en pleine action.

La soirée s’est terminée aux petites heures avec ce délicat … remonte-pente?

Du coup, le lendemain…

Salade César façon Am Lindenplatzl

A Mittelbergheim, après un saut rapide chez Jean-Pierre Rietsch, on a profité de la jolie terrasse de Am Lindenplatzel.

Ris de veau noisettes espuma au citron vert

Mille-feuilles craquant aux framboises

Le tout avec ce canon: les quilles libres, c’est du Marc Barriot, c’est bon, buvez-en. (Il faut aller en Alsace pour boire des vins du Sud, c’est un monde tout de même).

Je profite de cette fin de billet pour faire des becs et remercier tous ceux et celles qui ont fait de cette journée un truc mémorable: Florian et Mathilde, Julien (et ses parents), Laurie, Fanny, Anaïs, Arnaud Fred et Aurélie, Olivia, Vincent, Simon, Heidi et Hubert, Christophe, Laurence, Jordan, Philippe, Catherine, Brigitte, Jean-Marc, Emmanuelle et Mathieu … tous les autres que j’oublie forcément and last but not least notre hôte Christian Binner.

Et aussi pour vous confier un secret: j’ai un gros souci de reconnaissance faciale. En gros quand vous venez me taper sur l’épaule en mode « C’est bien toi Sandrine », ça me fait vachement flipper. Je ne sais pas si je vous ai déjà rencontré (si oui, où et quand), si c’est une première… c’est pas que je veuille pas, mais je suis incapable de retenir une association pourtant simple pour beaucoup « traits de visage + prénom », surtout si on se croise occasionnellement. Ne vous étonnez donc pas si je vous redemande qui vous êtes: c’est pas ma fauuuuuute 😉

Et tiens, cadeau: ceci est le making of de la photo de tête de ce billet: on notera mon air parfaitement ravie de la crèche d’être là.

Vive l’Alsace.

Alsace et Amour, ça commence par la même lettre. Coïncidence? Je ne pense pas, non.

 

 

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Tout le monde en Alsace !

  1. Bonjour Sandrine !
    Beau compte-rendu, très humain. Je partage totalement l’avis sur le « P’tit » Louis, c’était très rafraichissant de l’entendre parler et de déguster ses canons !
    J’étais également à cet évènement, mais en tant que – quasi – total débutant dans ce monde des vins naturels, c’était une très belle expérience ; de belles découvertes. Pour apporter éventuellement le point de vue d’un néophyte sur ce dimanche : https://unstrasbourgeoisdanslesvignes.com/dsummer-fascht/ .
    Au plaisir !

      • Assurément !

        J’ai été épaté par tant de diversité sur une même région viticole et avec les mêmes cépages. La façon de penser et le côté humain apportent beaucoup également : une autre façon de boire du vin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s