Bon anniversaire la Pinardothèque!

Cinq ans. Cinq années de blog, ça y est le cap est passé. C’était le 21 juillet  2012 (le #lobbybelge, déjà): je me décidais à prendre la plume pour causer pinard, et tout ce qui tourne autour. Sans trop savoir où j’allais: juste avec l’idée de faire quelque chose qui me ressemble. Pas exempt de défauts, mais sincère. Honnête. Et on peut dire que ça n’a pas plu à tous. Le mépris: outre un excellent bouquin de Moravia (vous connaissez le film, bien sûr, et les fesses de B.B), c’est aussi une sorte de fil conducteur.

Mépris de certains, car « pinard » c’est vulgaire.

Mépris car je ne respecte pas le langage normé des dégustations. Parce que je dis des gros mots. Je plains ceux-là qui ne différencient pas grossièreté et vulgarité.

Mépris encore quand mon blog, récompensé, a eu les honneurs de trois articles – pas moins – d’un journaliste (paix à son âme) qui a cru bon de démontrer à ses lecteurs à quel point mon blog était vain et moi stupide… sans l’avoir lu.

Mépris également quand j’ai commencé à écrire dans un féminin. Et à être en même temps profondément féministe.

Et toujours, encore, quand parce que comme à mon accoutumée je sortais une boutade, le mépris: « tu n’écris pas de vrais livres ». *

Alors non, c’est vrai: je ne suis pas Camus, ou Sand (l’autre). La littérature avance sans moi, et c’est très bien ainsi. Je n’ai jamais prétendu à autre chose que d’écrire parce que ça me plait, parce que ça peut être utile, parce que ça fait rigoler, parce que j’en ai besoin comme de respirer, parce que derrière il y a des lecteurs, vous, qui êtes là. Qui m’engueulent, parfois. Qui me demandent conseil. Qui (m’) apprennent des trucs. Écrire des livres est une expérience géniale: c’est mettre au monde un bébé, le voir grandir, pour un jour le laisser sur son vélo et enlever les petites roues. Angoissant, mais grisant, et gratifiant, quand les livres que vous écrivez, peu importe leur sujet,  sont aimés, cornés, tâchés, qu’on se les refile entre potes ou amoureux…

Je pense beaucoup ces derniers temps à ce qui me guide dans le vaste monde du vin: et toujours, une image s’impose à moi. Celle de Jean, prunelles acier et magicien de son état. De ses mains burinées, il faisait apparaitre carottes, salades, patates et tout un tas de légumes et de fruits. Une magie laborieuse: le dos souvent en compote, en sueur, les genoux qui craquent,  toujours le front plissé quand venait l’orage, ou le vent, ou la grêle, ou trop de soleil, pas assez. Le souci du temps: permanent. Une magie économe: il lui suffisait d’observer pour agir. Pas de discours, pas un mot inutile ou plus haut que l’autre.  Une magie que moi, gamine, je comprenais sans la comprendre.

Je retrouve parfois Jean dans certain.e.s qui mettent de la magie en bouteilles. Je revois le dur, le bon, j’entends la peine, et la joie. C’est pour ça que j’ai tant de plaisir à écouter les vigneron.ne.s, et à boire ensuite leurs vins. Je sais ce qu’il en coûte, d’être sincère.

Je suis certaine que Jean me dirait quelque chose comme… Non, en fait il ne dirait rien, il comprendrait, et il déposerait un quartier de pomme pelé de ses grosses mains dans la mienne et « mange, Prune ».

Il me manque, mon papy.

 

*j’ai bien l’intention de continuer à écrire, ne fut-ce que pour les emmerder, tous ceux-là.

 

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Bon anniversaire la Pinardothèque!

  1. Bon anniversaire le Blog ! Et puis quand tu écris, ça ne fait pas que « faire rigoler ». Il y a de la poésie aussi quand tu parles des vins, de leurs créateurs (oui, .trices, pour te faire plaisir), et quand tu parles de l’écriture, tout simplement. Tu sais quoi, j’ai les yeux mouillés, là, en venant de te lire ici.

  2. Bon anniversaire La Pinardothèque ! Pour les moments de rigolade seul devant mon ordinateur tard dans la nuit, pour l’activation de mes glandes salivaires à la description d’un petit schluck alsacien , et puis pour les quilles qu’on découvre et qu’on boit ensemble (à distance), et puis pour les vigneron.ne.s, qui nous rendent la vie meilleure avec leur boisson magique.
    A dans 5 ans pour le jubilé !

  3. ça fait peu de temps que je vous lis, mais j’aime bien et beaucoup même… et ai très envie de continuer
    alors continuez ainsi
    (et bonnes vacances à tous)
    xavier

  4. ma cocotte je sens que tu as un coup de mou moi qui adore tes articles , qui les dévore comme autant de gourmandise alors laisse ces chiens aboyer pour que ta caravane de mots rigolos ,pétillant, passe et que nous puissions applaudir des deux mains (comment pourrait on faire autrement ? ) la magie de ton esprit et la beauté de ton langage .
    ne change pas , ne nous quitte pas !
    du moins pas moi !(je viens d’en prendre du largage , alors merde pas toutes en même temps !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s