Champagne Marguet: un peu de zen en Champagne

On a beau décrier les réseaux sociaux (c’est une pose comme une autre , ceci dit, que cela se fasse précisément sur lesdits réseaux a quelque chose d’infiniment délicieux), il n’en reste pas moins que pour qui sait quoi y chercher, ils sont une mine d’or. Par exemple, ils ont beaucoup facilité ma rencontre avec Benoit Marguet, grand gaillard champenois doué, mais je vais un peu vite en besogne.

J’étais dans la région, de passage chez Olivier Collin, et l’occasion a fait la larrone. C’est aussi simple qu’un message privé, et deux coups de fil: je débarque à Ambonnay, on se salue, puis Benoit nous emmène direct dans les vignes. Pas le temps de rigoler, hein. Enfin si, plutôt: le coin où nous débarquons est plutôt joli, avec une vue bien dégagée et deux chevaux dont l’un est au travail. « Ça, c’est un truc que les journalistes aiment bien, les chevaux » me dit Benoit. C’est vrai, ça fait de beaux papiers et de belles photos mais en même temps, je ne suis pas journaliste, hé hé. Trêve de plaisanteries: ici les chevaux (un breton, l’autre ardennais) ne sont pas là pour l’image d’Épinal.

Benoit a choisi de travailler avec eux sur ses un peu plus de 7 hectares, une démarche cohérente et qui va de pair avec la culture en biodynamie. Tourné aussi vers la phytothérapie, ce domaine de taille relativement  modeste permet d’avoir un œil attentif et la main réactive quand il faut. Nous passons un long moment là, dans les vignes: c’est plutôt très agréable. Sans être vigneronne, il est vrai que le travail avec un animal doit être bien plus plaisant qu’avec une machine. S’adapter au rythme de la bête, percevoir son odeur, sentir les muscles se tendre, la robe perlée de sueur. Il doit se créer, j’imagine, un lien entre les deux qui travaillent à l’unisson, comme ça. Je pense à tout ça pendant que Benoit me parle un peu de lui, des choix qu’il a effectué, de cette nécessité pour lui de travailler en biodynamie, même si c’est encore compliqué en Champagne.

Je sais qu’au simple énoncé du mot, certain·e·s se hérissent: la biodynamie c’est du charlatanisme, c’est une secte, et suivre les enseignements de Steiner de la folie. On imagine aisément les biodynamistes comme des hurluberlu·e·s, perché·e·s, hippies, et hors de notre époque. Sauf que le gars que j’ai en face de moi est tout à fait connecté: c’est quelqu’un de pragmatique, qui a un but et se donne les meilleurs moyens pour avancer.

Il est temps d’aller voir la « cave »: Benoit effectue de grands travaux, pour offrir le plus bel écrin possible à ses vins, et pouvoir travailler comme il l’entend. « Il fallait repenser tout, de l’arrivée des raisins au passage dans les cuves, puis en barriques ou foudre ». Le travail par gravité est privilégié, puis un long élevage sur lies, en limitant l’apport de soufre au maximum. Il a aussi disposé les barriques de façon à ce qu’elles convergent toutes vers ces grands foudres ovales, où se trouve un gong. « Laisser circuler les énergies c’est important ».  Spiritualité qui accompagne le travail: Benoit sème un peu partout des traces de celles-ci: pierres, dessins, ce qui nous amène tout naturellement à goûter ses premiers champagnes, les Shaman blanc et rosé.

Le chaman, chamane (ou encore shaman), est un être humain qui se présente comme l’intermédiaire ou l’être intercesseur entre l’humanité et les esprits de la nature.

C’est assez proche finalement du travail d’un·e vigneron·ne: du fruit faire naître le vin pour ensuite le partager et relier les gens.

C’est ce qui m’a amenée chez lui, j’avoue: le Shaman rosé, dégusté par hasard une ou deux semaines avant, et qui m’avait fichu une sacrée claque: d’une pureté incroyable,  pas dans l’exubérance du fruit, mais plutôt dans la délicatesse des fleurs blanches, une chair fine, et des bulles qui soulignent sans écraser. C’est tendu, vibrant, bref tout ce que j’aime.

Et la suite ne déçoit pas. Benoit a choisi de travailler en se passant de dosage: un exercice parfois casse-gueule mais qu’il réussit plutôt très très bien.

Les vins sont purs, parfois plus amples selon les crus, mais toujours ils gardent ce caractère d’infinie classe et de sobriété. Mes préférés, hormis Shaman rosé, sont Ambonnay blanc et Grande Ruelle. On n’est pas du tout dans la bubulle tape-à-l’œil et au crâne, mais dans des vins profonds et subtils. Pour les fiches techniques, je vous renvoie ici. 

Un mot encore sur Sapience, la grande cuvée comme presque toutes les maisons en possèdent: ici, il s’agit de raisins de plusieurs producteurs (bios) de Champagne dont il élabore une cuvée millésimée, élevée 9 mois en barriques.

Assurément, Marguet est mon dernier gros coup de cœur en Champagne: d’ailleurs, pas de hasard, c’était un de mes champagnes de fêtes. Et vous, vous goûtez quand?

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Champagne Marguet: un peu de zen en Champagne

  1. bonjour,
    je viens de suivre votre bon conseil et ai commandé 1 shaman blanc et 1 rosé (14)
    sur le site la-champagnerie.com
    je vous tiendrai au courant…
    Xavier

  2. Bonjour vous la taquine,  J’aimerais savoir si vpus commercialisez les Champagnes Marguet et à quels prix.Mes compkiments pour vos posts très savoureux.Merci d’avance.  MARC  CULOT

    Envoyé depuis mon appareil mobile Samsung.

  3. Depuis quelques années l’agriculture biologique est de plus en plus plébiscitée, nous assistons à une réelle volonté de retour aux sources de la part des consommateurs français et européens.

    Et le vin ne fait pas exception, des cuvées sont maintenant produites en biodynamie, issus d’une l’agriculture raisonnée. Ici pas de pesticides de synthèse, pas d’engrais chimiques, et pas d’OGM.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s