Trophées du vin, rien ne change … ou si peu

C’est un rendez-vous auquel je ne puis plus couper. Tous les ans, début janvier, je scrute le palmarès des Trophées de la Revue des vins de France. Et chaque année, je fais le même constat: où sont les femmes? Où sont-elles ? (les mauvais esprits me rétorqueront qu’il en faut bien qui fassent la vaisselle). … Lire la suite de Trophées du vin, rien ne change … ou si peu

Extension du domaine de la tige*

* j’aime Michel, ce qui explique ce titre biscornu. J’aime la tige. Voilà, ouf, ça va mieux en l’écrivant. Je continue, j’aime les tiges en fait, d’où qu’elles viennent, pourvu qu’elles soient tendres et qu’elles aient du goût. Le léger amer qui dit « revenez-y »,  la saveur délicate et pourtant persistante qui emplit le palais et … Lire la suite de Extension du domaine de la tige*

De profundis clamavi: lis ça, donc.

D’Olif on connaît la plume trempée dans l’encre, virtuelle ou non (et pas ailleurs, qu’allez-vous imaginer?). On sait l’expertise du sieur en ce qui concerne les crus du Jura et d’ailleurs, et les coins à champignons. On ne l’ignore pas non plus, c’est un pratiquant de l’humour libre, et naturiste de surcroît. Autant de bonnes … Lire la suite de De profundis clamavi: lis ça, donc.