Sur le bout de ma langue: un vin oxydatif

boutdeCet été est parue une série d’été dans le Vif l’express. Ça s’appelait sur le bout de ma langue. Celui-ci est un inédit, non publié. Allez, cadeau.
Lire la suite

Publicités

David dans la brume *

Photo @ David Large

Photo @ David Large (même que tu peux aller voir sur son site http://www.davidlarge.fr)

*brume, brouillard…

J’aime bien les vins qui me prennent par surprise. J’adore ouvrir une bouteille, après l’avoir tâtée, observée, soupesée, imaginé comment le liquide serait, et puis… Bam, aouch, uppercut, pas le temps de riposter. T’es un peu sur le cul, tu te poses des questions. C’est bon. Lire la suite

Gold champagne !

cuveor

Cuve « Goldorak ». Image @Champagne Leclerc-Briant

On croirait l’objet tout droit sorti d’un James Bond, issue du cerveau génial mais néanmoins machiavélique d’un super-méchant stylé. Fan de l’espion, vous vous souvenez sans doute de Shirley Eaton, la « femme en or » de Goldfinger? Beaucoup de légendes ont accompagné ces images mythiques. L’or! Plus que tout autre métal, il fait rêver et fantasmer… shir Pour vinifier et/ ou élever le vin, on connaissait le fût (barrique, tonneau, foudres), la jarre ou l’amphore en terre cuite de toutes tailles, le verre, les cuves époxy, inox ou ciment mais pas encore le métal précieux. Et pourtant…
Nous sommes en Champagne, et Frédéric Zeimett, le Boss des champagnes Leclerc-Briant n’a pas de sombres desseins pour le monde, tout juste l’ambition d’élaborer les meilleurs vins possibles. Pour les avoir déjà goûtés plusieurs fois, c’est de la belle ouvrage (et en biodynamie).
Goldorak, comme il surnomme cet ovni est une barrique tout inox, et or, de 228 litres.  Pas question de bling-bling: la beauté est intérieure.
Il ne s’agit pas d’une feuille d’or qu’on aurait apposé mais d’une « aurification par electrolyse ».
 Nous avons testé la terre cuite l’an dernier, l’immersion de bouteilles au large de l’île d’Ouessant (un résultat magnifique!!), et cette année c’est l’or
Au delà de la symbolique liée à ce métal depuis la nuit des temps, et sans aucune référence aux alchimistes de la Renaissance (quoique, la transmutation du raisin en or est un objectif louable, non??), nous recherchons toujours dans nos divers tâtonnements la concentration de l’énergie dans nos cuvées (vins vivants et vibrants!). Il nous parait évident que l’or, symbole à la fois du feu et de la lumière, et en même temps parfaitement neutre en terme de matériau, a un pouvoir capturant d’énergie pour le liquide qu’il va contenir….
A première vue ils seraient parmi les premiers  à utiliser un tel contenant. Celui-ci a fait l’objet d’un brevet.
« L’or est un métal très pur et très neutre qui ne migrera pas dans le vin », assure Frédéric.
Prochaine étape, le choix de la cuvée qui aura le privilège d’être vinifiée et élevée dans cette barrique « hors du commun », et la dégustation au printemps prochain….
Info amusante: en valeur, il y en a à peu près pour un lingot.
To be continued

Champ’ à tous les étages

On y est presque: fin d’année, cotillons, danses syncopées, et … champagne, évidemment! Pour comprendre ce qu’est un (bon) champagne, c’est là. Pour vous aider à faire un choix de bulles cool et cohérent, voici ce que j’ai eu l’occasion de goûter le plus récemment. Ils sont classés par « accord » à table: bien évidemment, ce sont des suggestions, en aucun cas une Vérité. Le choix final VOUS reviens (t’as vu, jeune ou moins jeune ça fait grave « livre dont vous êtes le héros)(sauf que c’est plus court).
Lire la suite

Never mind the bojo!

*merci Remy, pour le titre

Ha, Novembre, ses premiers brouillards matinaux, son crachin, les trottoirs mouillés dans les villes tentaculaires, et son beaujolais nouveau. Paf !

Le beaujolais nouveau, porté au pinacle par certains, honni par d’autres, ne laisse jamais indifférent. C’est sûr.

C’est la semaine où, accessoirement je souffre -pas toujours en silence- tant le journaliste lambda s’en donne à cœur joie, à coup de micro-trottoir et d’interviews de comptoir à rabâcher des clichés mille fois éculés. On en écrit à son sujet, de kilomètres de commentaires, le plus souvent désagréables.

Lire la suite

Coup d’chaud, viens t’aligoté

Par ces chaleurs de gueux, il n’y a pas que vous et moi qui souffrons: les vins aussi, les pauvres petiots. On délaisse une grande partie d’entre-eux (trop riches, trop tanniques, trop puissants). Mis au ban de la société de consommation parce que trop structurés, trop complexes, quelle honte!

Plaisanterie à part, essayer une fois de goûter un bordeaux bien fat, ou un cahors noir, à température normale, quand il fait trente degrés passés vous comprendrez leur douleur et la vôtre. De la tisane. Un peu comme la fondue au fromage en plein cagnard, y en a qui ont essayé, et ben… Laissez-les tranquilles ! Mais ce n’est pas parce qu’on ne les boit pas qu’il faut les oublier complètement: canicule oblige, pensez à les mettre si ce n’est déjà fait au frais et à l’humidité, le plus possible, histoire de pas les retrouver dézingués quand on reviendra à des degrés plus normaux. Une cave, un dessous d’escalier, un endroit sombre, humide et ventilé (remballez les blagues salaces, on me la fait plus). 
Lire la suite