La dégustation: séquadon? *

*un dinosaure

Ce qui est vachement bien avec un blog, c’est que tu as des lecteurs. Ce qui est vachement mieux que tout, c’est que pour peu qu’ils le décident, tu peux même savoir un peu qui ils sont, ce qu’ils pensent, et ce qu’ils aiment ou pas lire.

Je crois que c’est pour ça que le support blog est si gai: parce qu’on peut – si on le veut- créer une interactivité entre moi qui écrit et vous qui lisez. D’où, parfois des mails qui aboutissent sur lapinardotheque@gmail.com (oui, c’est l’adresse officielle pour toutes récriminations, tous griefs et demandes en mariage).

Je me demandais si tu pouvais peut être expliquer dans un billet quel est le but de la dégustation. Mais pourquoi on déguste ? Pour savoir si le vin est bon ? Pour savoir s’il va bien vieillir ? Que cherche-t-on en dégustant ? Est-ce qu’il y a un mode d’emploi des dégustations ? comment mettre des mots sur ses sensations ?

En vlà une question qu’elle est bonne, merci Géraldine! Lire la suite

Voc ad hoc*

*dis le à voix haute, marre-toi tout seul, remercie-moi.

Parfois, le monde du vin est rempli d’expressions cocasses, hermétiques, absconses ou franchement tirées par les cheveux. Et, croyez-moi, la plupart du temps celles-ci se révèlent parfaitement inutiles; ce que j’en dis moi, c’est que comme dans toutes les professions on aime à se palucher grave avec du vocabulaire accessible à une minorité seulement. Ça fait de nous des élus. Des « savants ». Des doctes. Des dieux.

Des branleurs.

HAHAHA. Lire la suite

Côt-Côt-Côt *

*ok, ce titre n’est pas très brillant, mais au moins il n’est pas antinomique, je suis nulle en SEO.

L’idée de ce blog, en tout premier, c’était de parler de ceux que j’aime, les vins et les gens derrière. Contrairement à la croyance populaire, j’aime bien les gens. Un peu.

Au fil des billets, je me suis rendue compte que ce qui me plaisait, c’était aussi d’expliquer parce que s’il ne faut pas forcément acquérir un bagage monstrueux pour goûter les vins, si on veut aller un peu plus loin, et comprendre, il y a un minimum de vocabulaire à connaitre.

Oh, pas celui des sommeliers pompeux et des suceurs de planches. Non, il ne vous servirait pas à grand chose de savoir qu’empyreumatique désigne des odeurs de caoutchouc brûlé, de fumée (in extenso: de trucs qui puent) hormis pour briller en société. Avouez que ça a un peu plus de gueule de dire « ce vin a une forte empreinte empyreumatique » que « il schlingue ce pinard ». Lire la suite

Alors, ça dépôte?

lies

*tout ça, c’est la faute d’Antonin, j’y suis pour rien.
Boire du vin, c’est bien. Ce n’est pas moi qui vais dire le contraire. Mais parfois dans le vin, il y a des invités surprises: comme on dit « celui-là, il y a à boire et à manger dedans ». Dans le fond de la bouteille, un truc manifestement pas liquide végète. Que ce soit sur du blanc, ou sur du rouge. Si on observe bien, on peut voir qu’il y a deux types de « crasses » dans le fond. Des espèces de grosses poussières qui s’amalgament un peu, et des cristaux. Lire la suite

Igloo Igloo il est pas des nôtres*

* tu vois le froid, ça ramollit aussi les neurones. Preuve en est ce titre, jeux de mots non-rétractable.

Aujourd’hui, j’ai failli mourir.

Vraiment. J’ai frôlé l’AVC. Et si tu es un lecteur régulier de ce blog, tu sais bien que je n’exagère jamais.

Ahem.

Attention, l’histoire que je vais te raconter comportera certains propos choquants, voire explicites, et est de nature à choquer les âmes sensibles. Lire la suite

Tannique ta mère

* cette fois je décline toute responsabilité : applaudissons bien fort Laurent aka @bengalolo

Le tannin, avant tout, c’est déjà un emmerdement orthographique. Parce que spontanément, j’ai tendance à l’écrire avec deux -n, alors qu’il semblerait bien qu’il n’en faille qu’un. Semblerait, dis-je : j’ai trouvé les deux orthographes et l’une n’est pas moins correcte que l’autre. Ceci dit, tous les adjectifs provenant du mot tannin doivent prendre deux -n. On n’est pas rendus !

Je vais donc, doublement -nner partout, puisqu’après tout c’est mon blog et j’y fais bien ce que je veux. Lire la suite