Extension du domaine de la tige*

* j’aime Michel, ce qui explique ce titre biscornu.

J’aime la tige. Voilà, ouf, ça va mieux en l’écrivant.

Je continue, j’aime les tiges en fait, d’où qu’elles viennent, pourvu qu’elles soient tendres et qu’elles aient du goût. Le léger amer qui dit « revenez-y »,  la saveur délicate et pourtant persistante qui emplit le palais et fait ronronner les papilles. Lire la suite

Publicités

Coupe du Monde: Italie et Argentine

Et deux pays de plus à ajouter à la liste. L’Argentine et l’Italie, enfin, une toute partie. On s’arrêtera là. C’est dommage car l’Italie viticole a beaucoup à faire découvrir, mais je ne doute pas qu’en véritables mordus on aura d’autres occasions (pardon, je devais la faire). Lire la suite

Côt-Côt-Côt *

*ok, ce titre n’est pas très brillant, mais au moins il n’est pas antinomique, je suis nulle en SEO.

L’idée de ce blog, en tout premier, c’était de parler de ceux que j’aime, les vins et les gens derrière. Contrairement à la croyance populaire, j’aime bien les gens. Un peu.

Au fil des billets, je me suis rendue compte que ce qui me plaisait, c’était aussi d’expliquer parce que s’il ne faut pas forcément acquérir un bagage monstrueux pour goûter les vins, si on veut aller un peu plus loin, et comprendre, il y a un minimum de vocabulaire à connaitre.

Oh, pas celui des sommeliers pompeux et des suceurs de planches. Non, il ne vous servirait pas à grand chose de savoir qu’empyreumatique désigne des odeurs de caoutchouc brûlé, de fumée (in extenso: de trucs qui puent) hormis pour briller en société. Avouez que ça a un peu plus de gueule de dire « ce vin a une forte empreinte empyreumatique » que « il schlingue ce pinard ». Lire la suite