Vin au féminin: mes couilles, oui*

*la vulgarité, ce sont elles qui ont commencé

Une énième initiative « pour les femmes » ce matin. Fabienne attire mon attention sur le tenue de « Vins au Féminin » un trophée visant à récompenser les vins de femmes, par les femmes, pour les femmes. Je n’avais pas beaucoup d’espoir sur l’intelligence et la pertinence de ce type d’organisation. Mais ça a dépassé toutes mes espérances. Jugez plutôt de la gueule de la fiche de dégustation proposées aux « Girls only ».

Lire la suite

Ainsi Swahili-t-il*

catpitalist*je sais pas, je sais plus, je suis perdue

Allez tiens, un petit billet court sous forme de fable pour une fois. Parce que parfois, les plus courtes sont les meilleures? Je vous laisse tirer vos conclusions.

Imaginons que (on va se tutoyer, par commodité, tu permets? Merci) tu aies un blog.

Tu l’aimes bien ton blog. Normal. Parfois il te sort un peu par les trous de nez, tu te trouves pas assez drôle ou pertinent, mais globalement, tu estimes que tu y fais un truc qui te plaît. Et dont tu peux tirer, à quelque occasion, de la fierté. Lire la suite

Bingo sexiste *

*Oui, pas de jeu de mot, pas envie de rire, que voulez-vous.

Je me demandais dernièrement pourquoi je lis de moins en moins de presse spécialisée sur le vin. Oh, bien sûr, je jette encore un œil à la RVF (aka la Revue des vins de France) mais quasi machinalement. Sans la lecture compulsive des débuts où je lisais l’intégralité des articles ainsi que les notes de dégustations. En entier. Maintenant, je la feuillette et je dois lire en tout et pour tout à peine 20% de son contenu. Pas que je sache tout ce qu’il faut savoir sur le vin -j’en suis loin, et c’est ainsi, plus on en sait, plus on se rend compte de l’immensité de ce qu’on ne connait pas- mais simplement parce que les articles ou les angles desdits articles me parlent moins. J’y puise des infos, quand ça me chante. C’est un outil, dont les infos sont à recouper avec d’autres sources. Lire la suite

Pourquoi le road wine trip ne me fait pas tripper*

*j’aurai bien titré « trippeur, arrête de tripper » mais ça allait beaucoup trop loin.

J’ai un facebook très actif où j’aime dire un paquet de conneries où je fais beaucoup de veille vini-viti-oenophile.

Grâce à lui, je suis tombée sur cette annonce oh combien alléchante et oserais-je dire sympatoche? Soyons fous: sympatoche.

« A chacun son style et ses vins de France. Le concept : un « road trip » de 6 chroniqueurs web du vin à travers les vignobles de France, du 25 mai au 6 juin 2013 pour témoigner de l’actualité des productions.

Chroniques à plusieurs autour du vin, les pieds dans les vignes, sur le papier (ou le support ordi) ça a de quoi me titiller. Il se trouve que j’aime chroniquer, que j’adore le vin. Et que j’ai un blog. Lire la suite

Blues rouge bordeaux

J’ai un problème, en fait, plusieurs.

Je suis un peu schizophrène: c’est vrai, je n’arrête pas d’écrire sur tous les tons qu’il faut goûter partout, rester curieux, ouvrir ses chakras et son palais mais je répète aussi à l’envi que je n’aime pas Bordeaux. Avec ce sens de la mesure qui me caractérise, bien évidemment.

Alors, comment expliquer ça? C’est bien beau de donner des leçons de tolérance aux autres, mais il faudrait peut-être voir à balayer devant sa porte avant non? Lire la suite

Cher M. B.

Cher Éric,

Nous ne nous connaissons pas. Pour être exact, vous ne me connaissez pas car moi, oui, je vous connais. J’en ai lu sur vous autant que de vous tant votre omniprésence médiatique est inévitable.  Le personnage, blagueur, volontiers hâbleur et pas prise de tête me plaisait beaucoup. Ha, enfin un type qui parle de pinard sans prout-prout, avec de la gueule et de la circonférence, un mec qui vous donne envie de picoler les jus les plus nobles, et sincères, il va sans dire. Lire la suite

B.D.S.M *

Tu peux être du groupe facebook même.

*comme dans « bon dieu sauvez moi »

Il y a franchement des moments dans la vie où réfléchissant regard plissé en matant l’horizon, d’un air pénétré quoi, je me dis que j’aime me faire du mal.

Sinon, je ne vois pas bien pourquoi j’irais me perdre au SIAL (ndlr : le salon de l’innovation alimentaire, à Paris).

Ou alors, c’est que j’ai vraiment un tempérament aventureux, et que si l’on me dit « Tentons un truc inédit », je fonce. Lire la suite

Le féminisme est-il soluble dans le pinard ? *

crédit ici

* merci @ouimenon pour la suggestion de titre

Quand s’est posé la question de choisir une nouvelle interface, et donc un nouveau design pour la PinardotheK, j’ai eu du mal à trouver ce que je voulais immédiatement mais je savais ce que je ne voulais pas.

Pas de rose, pas de paillette, pas d’éléments connotés féminins. Pas de mademoiselle, pas de mise en avant particulière, un nom de blog qui aurait tout aussi bien pu être choisi par un mec. Lire la suite