Olne vit que deux fois*

aline

*et Néchin ne meurt jamais (pardon, James)

Un petit salon sympa, et près de chez moi, l’occasion était trop belle. Olne rassemble chaque année une très chouette sélection, plutôt orientée bio, ou nature. Des tronches bien connues, d’autres moins, et toujours une surprise ou l’autre.

Loin des grosses machineries des salons où l’on n’a ni temps ni loisir de tout goûter, où l’on perd forcément un bon paquet de découvertes, ici c’est à taille humaine. Bon, okay, cette fois ci j’ai fait l’impasse sur quelques uns, mais j’avais une excuse: visite express, pour cause de lardon accompagnant. Un lardon intéressé, qui voit que le vin ce n’est pas juste une bouteille qu’on ouvre, mais aussi des gens derrière, et une multitude de goûts et de caractères. Lire la suite

Publicités

Les portes de la (g)Loire #2

003Deuxième billet un peu foutoir ou fourre-tout, c’est selon si on est poli. Ou pas. L’avantage des salons « off » c’est qu’ils ne sont pas orientés que Loire. Ça permet donc aussi de goûter des bouteilles tout azimut et toutes régions. C’est aussi parfois un peu le bordel. Parfois. Parce qu’ici, aussi bien à la dive qu’à Renaissance, à la Levée et à Contains Sulfites mais pas trop j’ai trouvé l’organisation assez rodée. Quelques chipoteries, de ci de là mais dans l’ensemble, une belle ambiance de dégustation, pas prise de tête mais pro tout de même. Lire la suite

Les portes de la (g)Loire #1 *

022

Verre qui a beaucoup souffert

*belgitude, quand tu nous tiens

Comment on résume quatre jours de dégustation? Difficilement. Parce qu’on (mon acolyte et moi même) a goûté roots: des blancs, puis des rouges, des blancs à nouveau, des moelleux, des Loire, des pas Loire, des soufrés, des sans, des qui font souffrir (heureusement, assez peu)…

Donc, on reprend jour par jour, on fait le listing puis on secoue bien et on remet dans l’ordre. Pour que ce soit plus simple, j’ai entrepris de reclasser les vins dans leurs régions respectives même si je ne les ai pas goûté forcément au même endroit. Vu la masse de vins dégustés, on va se la jouer cool, en plusieurs billets, histoire de ne pas vous infliger un seul long et unique pensum indigeste. Lire la suite