B-Days (sunday monday happy)

sanc

sancerre, Alphonse Mellot, génération XIX, 2005

C’est le week-end, et donc place à la récap’ de la semaine écoulée. Festive et c’est pas encore fini, puisque nous avons, les enfants, l’Homme et moi eu la merveilleuse idée de tous naitre en même temps… avec quelques années d’écart et quelques jours. Dire que je suis pleine de sentiments ambivalents, entre le temps qui passe, les rides, ces saloperies de gosses qui vont quitter le nid, la ménopause… et aussi le bonheur des amis, des quilles à faire tinter, des goûters qui se prolongent en diners. Bref, la vie dans toutes ses dimensions. Lire la suite

Publicités

Fab’four*

fabf

*bon, évidemment si tu prononces à la française, ça rend pas pareil

Quatre vins, il n’en faut pas plus pour faire d’une soirée charmante quelques heures magnifiques. Il ne faut pas forcément que la compagnie soit parfaite -c’est un plus appréciable. Il ne faut pas non plus que la cuisine soit très raffinée -mais admettons, c’est mieux. Mais quatre vins, judicieusement choisis peuvent tout vous sauver, réellement. Bref, savoir quoi faire avec  une carte de vins, c’est tout de même de la balle, hommes. Lire la suite

Complètement tokay*

*la qualité de mes jeux de mots, toujours.

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis en train de baver monstrueusement devant des os à moelle. En photo. Le truc le plus vicelard jamais expérimenté, notez bien. Le monde est mal fait: il est trop tôt du matin, j’en suis encore au café, et bien sûr, je n’ai pas d’os à me mettre sous la dent. Enfin, son contenu. Du pain de campagne, du sel, de l’os à moelle… Rhaaaa. Lire la suite