Igloo Igloo il est pas des nôtres*

* tu vois le froid, ça ramollit aussi les neurones. Preuve en est ce titre, jeux de mots non-rétractable.

Aujourd’hui, j’ai failli mourir.

Vraiment. J’ai frôlé l’AVC. Et si tu es un lecteur régulier de ce blog, tu sais bien que je n’exagère jamais.

Ahem.

Attention, l’histoire que je vais te raconter comportera certains propos choquants, voire explicites, et est de nature à choquer les âmes sensibles. Lire la suite

Tannique ta mère

* cette fois je décline toute responsabilité : applaudissons bien fort Laurent aka @bengalolo

Le tannin, avant tout, c’est déjà un emmerdement orthographique. Parce que spontanément, j’ai tendance à l’écrire avec deux -n, alors qu’il semblerait bien qu’il n’en faille qu’un. Semblerait, dis-je : j’ai trouvé les deux orthographes et l’une n’est pas moins correcte que l’autre. Ceci dit, tous les adjectifs provenant du mot tannin doivent prendre deux -n. On n’est pas rendus !

Je vais donc, doublement -nner partout, puisqu’après tout c’est mon blog et j’y fais bien ce que je veux. Lire la suite

Métaphysique des tubes à pinard *

Monsieur, je crois que ton verre est trop gros

* extension du domaine de la lutte du bon.

Boire du pinard, c’est bien. Mais encore faut il savoir comment on te le sert : comprendre dans quoi il est contenu, et comment, pourquoi, dans quelle étagère (Billy).

Parce que, t’ai-je expliqué moult fois, le vin c’est VIVANT. Le bon vin. Je te parle pas des immondes vinasses tout juste bonnes à déboucher des chiottes, mais du vrai vin qui trouera pas ton estomac, ni ton portefeuille.

Et moi, j’aurais tendance à dire que tout ce qui est vivant se respecte.

Partant de là, réfléchissons deux secondes, posons nous et demandons nous : Pourquoi, mon dieu POURQUOI a-t-on seulement eu l’idée un jour de vouloir mettre du champagne en canette ? Ou tout simplement du vin tranquille ? Qui sont ces gens, quelle drogue prennent-ils parce qu’à mon humble avis, c’est de la sévère. Lire la suite