En passant… Bordeaux, en primeurs

Ce n’est pas parce que je n’écris plus rien que je n’en pense pas moins.  J’observe le petit monde du vin, et son entre-soi. C’est d’ailleurs bien plus marrant de zieuter sans intervenir: avec du recul, on perçoit mieux les avancées de pion des uns et des autres, les vociférations caricaturales qui ne savent que faire rire, et les positionnements compliqués.  La grande affaire, là, à l’instant d’une bonne majorité de ces pros assemblés, ce sont les primeurs. De Bordeaux, il va sans dire, on ne le précise pas, cela coule tellement de soi *. Lire la suite

Publicités