Le plat: le porc d’Amsterdam!

*Flo, ça s’adresse à toi: je ne pouvais pas laisser passer l’occasion de te taquiner. VIVE LES PAYS-BAS. 

Le plat c’est sérieux! Je sais qu’à Noël traditionnellement c’est la dinde, voire d’autres volailles, plus petites, plus adaptées à nos fours et à des tablées moins conséquentes. En tous cas ici. Car j’ai demandé à Floriana, vous savez la responsable du club Carbonara, de nous parler d’une recette traditionnelle italienne. J’ai des souvenirs encore émus et très repus de réveillons italiens. Ça ne rigole pas avec la bouffe, en Italie, au quotidien. Alors je vous laisse imaginer les jours de fêtes. La mamma, et toutes les autres, grandes ou petites sur le pont, dès l’aube. Ça rissole, ça frit, ça pétrit, ça touille, ça se bouscule, ça frémit, ça remue, et bout, et emballe, et réserve au frais… Y a dans cette grouillance, dans cette urgence, dans ce plaisir de remplir les estomacs un amour  infini. Des rires et des engueulades à n’en plus finir. La nourriture en Italie, peut-être encore un peu plus qu’ailleurs ne sert pas qu’à contenter les panses: elle caresse l’âme, et vous parle de petites et grandes histoires. Lire la suite

Publicités

Et les abeilles…

ruché*elles butinent et retournent au ruché

Moi si j’étais un homme, je serais capitaine d’un bateau vert et blanc.

Bon, après je serais bien emmerdée, parce qu’un bateau ça va sur l’eau. Que je n’ai pas le pied marin, et que mes derniers souvenirs de bateau m’évoquent immanquablement le comptoir du bar auquel je m’étais accrochée pour me remettre de mes émotions et qui tanguait lui aussi;  faire du bateau sur une mer -en l’occurrence un océan- un tant soit peu mouvementée te laisse des souvenirs ondulants, même à terre, pendant une bonne petite heure. Lire la suite