L’Hummer du Premier samedi de l’Année*

Caption #1

*en vous la souhaitant bonne

2015 est déjà là, et moi sonnée. La fin d’année fut… épique on dira. Fatigue, pression, fou-rires parfois nerveux, parfois ultra-communicatifs, les derniers jours de l’an sont des montagnes russes au boulot. De la difficulté d’être toujours disponible, pédago, souriante. Parce que si l’on a les habitués, cette période particulière est aussi celle de ceux qui ne poussent que très rarement ou jamais la porte d’un caviste. Ils arrivent avec des idées, parfois des a priori, et c’est à nous à expliquer, à redire, qu’on n’est pas forcément plus chers, qu’il faut se laisser guider, que demander un conseil n’a rien de péjoratif, c’est notre taf. Lire la suite

L’hummer du lundi!

Un petit billet d’humeur du lundi, ça vous dit? Je profite de mes quelques heures de liberté encore, avant le rush des quinze prochains jours: l’heure où certains prennent des vacances est celle pour moi de m’activer trois fois plus que d’habitude (ceux et celles qui m’ont vu en action, dégustant de la main droite, instagrammant à gauche, bébé sur la hanche savent). Lire la suite

#1 les Accords mets-vins

Petit compte-rendu de la soirée de mercredi ?
Allez !

Déjà, toutes mes félicitations aux participants : aucun n’a démérité ou même vomi, ce qui est un exploit étant donné les tortures gastronomiques auxquelles je les ai soumis.

Le thème étant les accords mets-vins, ce n’est pas une première pour moi. Je ressors donc le questionnaire de base histoire de recentrer les connaissances et éventuellement briser un ou deux tabous : oui, on a le droit d’aimer le poisson et le vin rouge ensemble, non on n’est pas forcément obligés de sacrifier aux sauternes sur le foie gras ! Lire la suite

B-Days (sunday monday happy)

sanc

sancerre, Alphonse Mellot, génération XIX, 2005

C’est le week-end, et donc place à la récap’ de la semaine écoulée. Festive et c’est pas encore fini, puisque nous avons, les enfants, l’Homme et moi eu la merveilleuse idée de tous naitre en même temps… avec quelques années d’écart et quelques jours. Dire que je suis pleine de sentiments ambivalents, entre le temps qui passe, les rides, ces saloperies de gosses qui vont quitter le nid, la ménopause… et aussi le bonheur des amis, des quilles à faire tinter, des goûters qui se prolongent en diners. Bref, la vie dans toutes ses dimensions. Lire la suite

VDV #69: le vin du premier rendez-vous

Nous sommes le dernier vendredi du mois, déjà! Et c’est l’heure des VDV! Mais kessekessé? L’occasion pour toute plume (et poils) de parler de vin, au travers d’un thème choisi par un/une président(e) éphémère. Ouvert à tous, blogueurs/euses réguliers ou occasionnels, rédigeurs du dimanche ou au long cours. Seule condition: respecter le thème imparti. Comment participer?

Annoncer le thème des Vendredis Du Vin dans votre article.
Faire un lien vers le blog du président du mois et le blog des Vendredis du Vin.
Publier votre participation sur votre blog et sur la page Facebook des Vendredis du Vin.
Si vous n’avez pas de blog, vous pouvez envoyer less textes et photos par mail (la.wine.ista@gmail.com) ou poster votre participation en commentaire sur son blog.

Ceci étant rappelé, plongeons donc avec Audrey dans ce sulfureux #69. Pas question de sexe pourtant, dans ce thème. Ou pas encore…
La Bionda nous invite donc à plancher sur un vin de premier rendez-vous, celui des amoureux, mains moites et tutti quanti.VDV#69 Lire la suite

Les FAV, le vin et la féministe*

blida

Va donc voir là: Caro est caviste, Caro fait cave à manger, Caro est à Caen.Et Caen on n’a que l’Amour…

*un conte moderne

Re-vlà samedi, déjà. Les semaines filent à toute vitesse, on n’a même plus le temps de se poser qu’elles sont déjà finies. Dire que j’ai toujours un billet sur les vins de New-York sur le feu, et aussi des envies d’explorer le soufre… Ce sera pour plus tard, en attendant, concentré d’humeur. Lire la suite

Après l’orage

Samedi matin. J’aime bien écrire le samedi matin sans doute  la fatigue de la semaine conjuguée à une certaine lumière propre aux samedis matins. Ou c’est l’orage de cette nuit qui a délavé le ciel, et rendu les trottoirs tout lisses. L’odeur d’après la pluie. Cette impression de nouveauté.

J’ai toujours vu la pluie comme cette possibilité de repartir de zéro, de tout laver afin que rien ne subsiste. Pour moi la pluie est comme une ardoise magique: un coup et hop, plus rien à voir circulez.

Depuis que je m’inquiète des vignes, évidemment c’est différent: je vois l’angoisse des vignerons, je la palpe, je l’écoute. Ce qu’ils voient dans ces orages, c’est aussi un rien, un néant. Mais c’est celui de leurs efforts, celui du raisin mis par terre, abimé, la pourriture, les branches cassées.

Du coup, après une nuit pareille, où l’eau en trombes n’a épargné personne, je me lève avec à la fois l’apaisement du à la fin de la pluie, ce sourire du début à nouveau possible, et cette curieuse boule au ventre d’aller vérifier si tout va bien. Je me dis qu’il faut espérer, regarder le bon côté, sourire à  la fin de l’eau.

Je sais que pour certains, ce sera la fin des gouttes mais pas celles des larmes.

On est au fond tellement rien quand la nature l’a décidé. Lire la suite

Vino, resto, dodo*

wpid-img_20140730_164418.jpg

allons jouer chez Isa, #relfie le concours de l’été de la Molière.

*le dodo, comme chacun sait, est une espèce disparue: d’où le niveau de mes jeux de mots

Pour ceux qui me suivent sur facebook ou twitter, ils n’ignorent pas LA grande affaire de cette semaine: je me retrouvais désespérée sans ordi suite à la merveilleuse idée de bébée d’éprouver sa résistance à l’eau. Conclusions:

  • Un bébé a beau être adorable, ne le laissons plus jamais approcher d’un clavier.
  • L’eau, si on devait encore le prouver est une belle saloperie: buvons donc du vin.

On ne reparlera plus de l’affaire Tariquet et consorts, elle a fait couler beaucoup d’encre -y compris ici, au point de rédiger ce billet long comme un jour sans pain vin entièrement sur mon smartphone, hé ouais. Lire la suite

De l’ennui

Ennui: du bas latin inodiare, qui signifie « être odieux ».

Sentiment de démotivation et de désintéressement. Lassitude due à un manque d’intérêt ou à une activité monotone.

L’ennui c’est immanquablement ce qui nous guette parfois, quand en dehors de toute occupation notre esprit vagabonde. Celui-là, tous les psys s’accordent à le dire est excellent. C’est cet ennui, ce désœuvrement qui conduit à la création. C’est grâce à lui qu’on compose, qu’on écrit, qu’on peint. L’ennui n’est pas connu des sociétés qui luttent pour la survie. C’est un luxe, en soi de s’ennuyer. Lire la suite

VDV #66 : on the Road again

Il s’avère que quand je lis « 66 », je pense d’abord et avant tout à la fameuse Route.

Nous étions jeunes et larges d’épaules, on attendait que la mort nous frôle.

Je dois être bizarrement conçue, foutue autrement: des bagnoles crasses, des guitares qui crachent, des voix rauques. Sur la route, toutes les routes par extension. Kerouac. L’Amérique au sens large. Cash.

I’m goin’ to Jackson, and that’s a fact.
Yeah, we’re goin’ to Jackson, ain’t never comin’ back. Lire la suite