Si t’aimes le reggae, Rietsch donc!*

IMG_4442

*je tiens une forme paralympique

Périple de quelques jours en Alsace, il y a évidemment beaucoup à dire: de belles et bonnes tables, un chouette hôtel avec une carte des vins à tomber, du whisky made in Elsass, mais d’abord côté vignerons: on a privilégié la qualité, plutôt que la quantité, donc seulement deux au programme.

On commence par quelqu’un dont j’ai déjà parlé ici. Lire la suite

Non, t’es Pélissols Jef*

peli

*pardon Jacques Brel

J’aime beaucoup cette photo. Et ce n’est pas parce que c’est moi qui l’ait prise, je vous vois venir. Non, j’aime bien, parce que quoi qu’en dise Vincent, le type du cliché, elle est à son image. Lui prétend qu’il a une sale tronche, moi qu’il est juste concentré. Elle est prise « sur le vif », sans prévenir: je connais de toute façon peu de vignerons vraiment à l’aise devant un objectif. C’est pas leur job. Il est assis sur la table, après un moment resté debout à m’expliquer ses vins. Y avait des chaises: il a choisi de s’asseoir comme ça, comme on ferait chez soi. Ça m’a plu, cette décontraction apparente.

Les bouteilles, à droite sur la photo, à l’esthétique pensée, sobre. Lire la suite

Une valse à Vingt temps

wpid-img_20140608_221208.jpgRencontrer un vigneron, ça pousse toujours à réfléchir beaucoup, au-delà du plaisir de l’instant. Comment appréhender les vins? Est-ce qu’il y a une part de « scientifique » dans les clous, et une part de mystère, d’énergie, de lumière… Des choses impalpables. Qu’on « sent » sans pouvoir expliquer. Ou qu’on ne sent pas, mais que le vigneron lui, sent. Hier, j’étais chez Franck et Isabelle, nous célébrions en compagnie de quelques happy few les vingt ans du domaine.

Nous sommes une quinzaine: cavistes, épiciers, thérapeutes, spécialiste champagne et une blogueuse: moi, donc. Lire la suite