Vini birre ribelli 2016: c’est fini!

wp-1480407740725.jpg

Et c’était bieeeeeen !

Le salon rebelle le plus libre (Max) de Belgique se tenait ce week-end, pour la troisième fois. Et ce fut encore une belle édition: courte pour moi, mais très intense. Lire la suite

Publicités

Alors, ça bûche?

C’est bientôt Noël: période de crise de nerf, de tension familiale, de non-je-veux-pas-y-aller et de ma-mère-est-mieux-que-la-tienne.

Ou bien c’est parce que j’ai mauvais esprit: voilà, je suis le vilain lutin de Noel qui fait des croche-pattes aux enfants, vous saurez tout.

Ceci dit, tout n’est pas tout noir: Noël, ça reste aussi l’occasion de sortir de belles bouteilles, de tester des trucs, et de peut-être ENFIN conquérir sa belle-mère. Car on sait que ce sont elles les plus coriaces, voilà, c’est un fait établi.

Parce que Noël est déjà bien assez source de stress comme ça, saumon fumé ou huitres, pull en jacquard ou chaussettes à ponpon pour ton père, et les cadeaux au fait on le droit de les ouvrir avant minuit ou pas? Dans ma grande mansuétude, je m’étais déjà dévouée pour vous éclairer sur les champagnes, (j’annonce: dans deux-trois jours, y aura en plus une grande dégustation sur le blog), sur comment servir les alcools et voici quelques pistes histoire d’être au moins sur de bons rails question pinards. Déjà ça de pris. Lire la suite

Bilan 2014*

perfect

*2014 ne rimant avec rien, titre sobre. Pour un blog vins, un exploit!

Il existe plusieurs façons de tirer le bilan d’une année écoulée: le bêtisier en est une. Pour ça, il suffit de se pencher sur les mots-clés qui toute l’année 2014 ont attiré ici une faune hétéroclite.

Et non, ce n’est pas sexuel: quoique. Sans grande surprise, puisque c’était déjà le cas en 2013, les deux mots-clés qui trustent les premières places sont Pinardothek (avec diverses variantes orthographiques) et orgasme. De là à penser que dans vos esprits les deux sont désormais étroitement liés… Lire la suite

#1 les Accords mets-vins

Petit compte-rendu de la soirée de mercredi ?
Allez !

Déjà, toutes mes félicitations aux participants : aucun n’a démérité ou même vomi, ce qui est un exploit étant donné les tortures gastronomiques auxquelles je les ai soumis.

Le thème étant les accords mets-vins, ce n’est pas une première pour moi. Je ressors donc le questionnaire de base histoire de recentrer les connaissances et éventuellement briser un ou deux tabous : oui, on a le droit d’aimer le poisson et le vin rouge ensemble, non on n’est pas forcément obligés de sacrifier aux sauternes sur le foie gras ! Lire la suite

Les diables au corps*

*parie tout ce que tu veux.

L’humeur du week-end revient, forcément un œil sur les diables et les jolies quilles.

La Belgique aujourd’hui se lève avec une belle gueule de bois, quelques regrets et malgré tout la banane. Parce que, quoi qu’on puisse penser du sport, et des manifestations d’une envergure telle que cette coupe du monde, quoi qu’on puisse dire à propos de ce ballon rond qui abrutit les masses, les endort et les empêche de lutter contre les vrais problèmes…

Putain, on a kiffé.

J’ai vu mon môme retenir son souffle, hurler de joie, transpirer, me serrer les doigts jusqu’à ce qu’ils bleuissent, puis pleurer hier soir. Des grosses larmes d’enfant, les mêmes que les miennes. Lire la suite

You gotta fight, for your right temperature!

Il a chaud, monsieur, je crois.

*to paaaaaaaarty! Imagine un combo entre Sean Paul et les Beastie Boys, ça claque hein. Ou pas.

Le billet précédent vous a plu, bande de coquins. Ne mentez pas, ne racontez pas de carabistouilles: les stats sont impitoyables et ne mentent pas, elles. Je suis le pornographe-heu de l’ampélographe-heu, le polisson, de la boisson.

Je me dois de faire baisser la température, parce qu’après on sait bien comment ça va: on boit un verre, jeux de mains jeux de vilains, on se désape et hop, fécondation, nausées,  division cellulaire, nausées, embryon unique ou jumeaux, (homo ou hétérozygote), nausées, apparition de l’apopathodiaphulatophobie, vergetures: vous voilà en cloque.

Ceci n’est absolument pas une anecdote personnelle. QUOIQUE. Lire la suite

Douro wine lex, sed lex *

* latinistes au taquet.

C’est pas tout ça d’avoir dit que c’était beau, le Douro, mais est-ce bon?

Hé ouais, faudrait voir à ne pas oublier que le vin (ou le porto), ça se boit, ça se déguste, bouscule, relèche, slurpe,  glougloute, siffle,  ce qu’on veut tant qu’on y trouve du plaisir.

Dit la meuf qui en parle dans toutes ses largeurs, longueurs, et circonférences dès qu’elle peut. Mais si j’en buvais plus que j’en parle, c’est plus la foi que j’aurai, mais plus de foie. Parce que je parle beaucoup.

Bacchus bénisse les crachoirs, même si c’est un crève-cœur parfois, de cracher quand c’est trop bon. Lire la suite